Je ne bande plus depuis que ma copine m’a quitté, j’ai peur d’être maintenant gay.


je viens de me faire quitter pour ma copine est depuis je ne bande plus alors qu’avant énormément puis les filles m’attire plus spécialement et j’ai peur d’être gay j’en est parler avec mon ex est elle m’as dis que c’était une mauvaise passe mais jsp je doute tout les jours. chaque jour je sens que je le suis pas mais après ça revient est ça me fait douter, mais je prend toujours plaisir a regarder des filles ou a regardé du porno hétéro. ça me fait énormément angoisser et je remets tout en question en plus je suis crevée jsp si ça joue. ça me gave de pensrr

François

Bonjour François!

 

Merci de partager ta situation avec AlterHéros, il peut être dur de traverser une rupture, je vais faire de mon mieux pour répondre à tes questions et t’apporter du soutien 🙂

Pour résumer, tu n’arrives plus à avoir d’érections depuis que ta copine a rompu avec toi. Tu ne ressens plus d’attirance envers les filles et tu as peur d’être gay. Ces doutes sont présents malgré le fait que tu es attiré par les filles et que tu aimes regarder de la pornographie hétérosexuelle. 

En premier lieu, j’aimerais te questionner sur la source de tes craintes. Pourquoi relies-tu le fait de ne plus bander suite à une rupture au fait de peut-être être gay? Les ruptures peuvent entraîner des émotions plus négatives et durer un certain temps. Je te cite ici l’extrait d’une réponse d’une collègue à propos des ruptures et du questionnement sur l’orientation sexuelle:

« Avant tout, je tiens à te dire que c’est normal et légitime d’être bouleversée en ce moment. Ton copain et toi avez rompu récemment, il se peut donc que tu passes par toute une gamme d’émotions complexes et entremêlées (de la tristesse, de la colère, de la déception, du soulagement, de la méfiance, de l’amertume, de l’espoir, du découragement, de la joie, etc.). C’est normal de se sentir confus‧e et déboussolé‧e quand nos relations prennent un virage inattendu. Les périodes entourant les ruptures peuvent être des moments difficiles, surtout quand il s’agit de notre premier amour. Je t’invite donc à prendre soin de toi, que ce soit en te reposant, en faisant des activités que tu aimes, en écrivant ce que tu ressens, en partageant tes pensées avec des gens à qui tu fais confiance, en débutant de nouveaux projets… 

[…]

Tu sais, c’est possible que tu ressentes le besoin de prendre du temps pour faire le deuil de ta relation qui vient de se terminer. Ce serait compréhensible et correct de ne pas être disposée à établir tout de suite de nouvelles connexions amoureuses ou sexuelles. Les diverses épreuves qu’on traverse (notamment les ruptures amoureuses) peuvent être très éprouvantes, mais elles nous permettent également de faire le point sur notre vie. Qu’as-tu appris sur toi-même à travers ta relation avec [ton ancienne copine]? Quels sont tes besoins et quelles sont tes priorités en ce moment? Que souhaiterais-tu retrouver dans tes prochaines relations? Quels sont les projets qui te rendent enthousiaste? Que peux-tu mettre en place pour te sentir le plus épanouie possible? »

 

Alors, je ne sais pas comment tu te sens présentement, suite à ta rupture, mais je peux te rassurer en te disant que tu ressens probablement moins d’intérêt sexuel et que tu as moins d’érections à cause de celle-ci. 

Sinon, que vois-tu de négatif dans le fait d’être possiblement gay? Serait-ce l’avis des autres? Les répercussions que ça pourrait avoir? Il est très possible d’être homosexuel et être heureux! Ce n’est pas une « mauvaise » orientation sexuelle, toutes les orientations sont belles et aucune n’est meilleure qu’une autre!

Ensuite, l’orientation sexuelle se présente sous trois aspects, comme mentionnés dans cette réponse de ma collègue:

« L’orientation sexuelle se décline en trois aspects : les désirs, les comportements et l’identité. Les désirs, ce sont nos attirances et envers qui elles se déclarent (est-ce qu’on est plutôt attiré par tel ou tel type de corps, tel ou tel type de personne, qui on aurait envie d’embrasser, etc.). Les comportements, ce sont les actions que l’on pose réellement, à l’inverse des désirs qui renvoient à l’imaginaire (ex : avoir embrassé notre amie, avoir eu une relation sexuelle avec un homme, avoir regardé les fesses d’une personne dans la rue). Finalement, l’identité, c’est l’appropriation et le choix de mots pour se décrire par rapport à notre identité sexuelle (hétéro, lesbienne, pansexuel.le, etc.). Certaines femmes, par exemple, qui auraient des désirs invariablement de l’identité de genre des personnes qui l’intéressent, mais n’avoir eu des expériences sexuelles qu’avec d’autres femmes, pourraient se définir comme lesbiennes (se basant plutôt sur leurs comportements) ou comme pansexuelles (se basant davantage sur leurs désirs) ou même d’autres termes s’ils lui conviennent mieux! L’identité, c’est vraiment propre à chaque personne, sa façon de se percevoir et son sentiment d’appartenance à une orientation sexuelle plutôt qu’une autre. »

Étant donné que tu sembles mentionner ne pas ressentir d’attirance sexuelle ou romantique envers les garçons, je crois qu’il est possible pour toi de répondre à ta propre question. Comme mentionné dans l’extrait, tu es aussi la seule personne qui peut définir ton orientation sexuelle. C’est à toi de s’approprier les mots pour décrire ton identité sexuelle.

Si jamais tes attirances viennent à changer dans l’avenir, que tu te découvre un nouvel intérêt, je t’invite à l’accueillir de manière positive et à l’explorer comme tu le souhaites 🙂 Cependant, je crois que, pour l’instant, ta rupture a un impact sur tes questionnements et sur ton excitation sexuelle et non d’autres facteurs plus représentatifs.

Voilà, j’espère avoir pu t’aider avec ma réponse. N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions!

 

Émilie (elle/she), stagiaire à AlterHéros


About Émilie Grandmont

Émilie (elle/she) est une femme bisexuelle et polyamoureuse. Elle possède un baccalauréat en sexologie de l’UQAM. Elle est entrée dans ce programme avec le but d’en apprendre davantage sur la diversité sexuelle et de genre, sur la santé sexuelle et sur l’éducation sexuelle intersectionnelle. Aujourd’hui, elle souhaite venir en aide aux survivant.es d’agressions sexuelles et offrir une écoute inclusive et sécuritaire à toute personne faisant partie de la communauté LGBTQIA2S+. Ses ami.e.s la décriraient comme passionnée des animaux, effrayée par les papillons et difficile à réveiller aux petites heures du matin.

Leave a comment