Je me persuade de trouver les hommes moches depuis ma rupture et je me demande si je ne suis pas lesbienne?


Bonjour, j’ai actuellement 16. Je suis plus avec mon copain depuis peu, qui était mon premier amour car je trouve que je ne l’aime plus comme, avant, et que je suis moins aveuglée par l’amour. Et depuis avant hier, je suis allée à une soirée ou il y avait des garçons et j’étais gênée de leur parler (par rapport à mon copain sûrement) et depuis, je me persuade de trouver tous les hommes moches. Je me suis donc posée la question, est-ce que j’aime les femmes car j’arrive à les trouver belles. Après, j’ai jamais été intéressé par les femmes et cela ne m’attire pas et ne m’as jamais attiré mais j’ai quand même peur d’être attiré. Dès que je vois une femme je me dis que j’ai peur qu’elle m’intéresse. J’ai l’impression d’être devenue « parano » à cause de pas vouloir trouver des hommes beau mais peut être que ce n’ait pas ça. Bref j’ai besoin de votre aide, merci.

Mama

Salut Mama,

 

Je te remercie de nous accorder ta confiance et de nous faire part de ta situation actuelle. 

Essayons d’y voir plus clair ensemble. Avant de rompre, tu avais remarqué que tes sentiments pour ton copain avaient changé, tu viens tout juste de sortir d’une relation amoureuse importante, tu ressens un certain inconfort avec les garçons en ce moment, tu te demandes si les filles pourraient te plaire et cette éventualité te rend très mal à l’aise. 

 

Avant tout, je tiens à te dire que c’est normal et légitime d’être bouleversée en ce moment. Ton copain et toi avez rompu récemment, il se peut donc que tu passes par toute une gamme d’émotions complexes et entremêlées (de la tristesse, de la colère, de la déception, du soulagement, de la méfiance, de l’amertume, de l’espoir, du découragement, de la joie, etc.). C’est normal de se sentir confus‧e et déboussolé‧e quand nos relations prennent un virage inattendu. Les périodes entourant les ruptures peuvent être des moments difficiles, surtout quand il s’agit de notre premier amour. Je t’invite donc à prendre soin de toi, que ce soit en te reposant, en faisant des activités que tu aimes, en écrivant ce que tu ressens, en partageant tes pensées avec des gens à qui tu fais confiance, en débutant de nouveaux projets… 

 

Tes attirances semblent te soulever beaucoup d’inquiétude ces temps-ci. Je veux que tu saches que c’est fréquent et normal de se poser ces questions. Tu n’es absolument pas toute seule dans cette situation et tu fais déjà un bon pas en avant en nous parlant de ce qui te préoccupe! Je te propose de jeter un coup d’œil aux questions ci-dessous. Elles nous ont été envoyées par d’autres jeunes qui avaient des réflexions similaires aux tiennes.  

 

Notre orientation romantique (pour quelles personnes peut-on développer des sentiments amoureux?) et notre orientation sexuelle (avec quelles personnes désirons-nous établir une intimité physique, quelles personnes nous excitent, avec qui a-t-on envie de partager des moments sensuels ou sexuels?) sont des caractéristiques très personnelles. Tu seras toujours la seule personne qui pourra déterminer ton orientation et qui pourra choisir les mots qui te décrivent le mieux. Je peux quand même te fournir quelques pistes de réflexion pour te donner un coup de main, mais au final, il n’y a que toi qui connais les réponses à tes interrogations. 

 

D’abord, il faut savoir que ce n’est pas parce qu’on peut reconnaître qu’une personne a un joli physique qu’on est nécessairement attiré‧e par cette personne. Par exemple, il est très fréquent que des femmes hétéros trouvent d’autres femmes belles sans pour autant avoir envie d’avoir des relations intimes avec elles. 

 

Ensuite, on ne devient pas subitement homosexuel‧le (ni bisexuel‧le, asexuel‧le, pansexuel‧le, hétérosexuel‧le, etc.), on découvre simplement certaines facettes de nous-mêmes. 

Tu exprimes très clairement que tu n’as jamais été intéressée par les femmes. Tu es la mieux placée pour le savoir. Penses-tu pouvoir te faire confiance? D’après ce que tu décris, j’ai l’impression que les femmes ne t’attirent pas, mais il n’y a que toi qui peux le confirmer. 

 

Tu mentionnes aussi que tu dois te convaincre de trouver les hommes moches (j’en conclus donc que tu ne les trouves peut-être pas tous si moches que ça…). Crois-tu qu’il s’agit de réflexes visant à te protéger étant donné que tu vis des émotions fortes en lien avec ta rupture? Tu sais, c’est possible que tu ressentes le besoin de prendre du temps pour faire le deuil de ta relation qui vient de se terminer. Ce serait compréhensible et correct de ne pas être disposée à établir tout de suite de nouvelles connexions amoureuses ou sexuelles. Les diverses épreuves qu’on traverse (notamment les ruptures amoureuses) peuvent être très éprouvantes, mais elles nous permettent également de faire le point sur notre vie. Qu’as-tu appris sur toi-même à travers ta relation avec ton ancien copain? Quels sont tes besoins et quelles sont tes priorités en ce moment? Que souhaiterais-tu retrouver dans tes prochaines relations? Quels sont les projets qui te rendent enthousiaste? Que peux-tu mettre en place pour te sentir le plus épanouie possible? 

 

Par ailleurs, tu le sais sans doute déjà, mais je le répète au cas où tu as besoin de l’entendre : il n’y a aucune orientation qui est meilleure qu’une autre. Si jamais tu découvrais que certaines filles peuvent te plaire, ça ne veut pas dire que c’est une mauvaise chose. Ça ne changerait pas qui tu es et ça n’effacerait pas l’attirance que tu peux ressentir pour certains garçons. D’ailleurs, on peut trouver une personne séduisante sans agir là-dessus. Il n’y a absolument aucune obligation à faire quoi que ce soit. Nous n’avons pas vraiment de contrôle sur nos émotions ou sur nos désirs, mais nous pouvons certainement choisir nos actions (inviter quelqu’un à sortir avec nous ou non, embrasser ou non une personne, s’investir dans une relation ou s’éloigner d’une personne, explorer certains fantasmes ou essayer de se changer les idées, etc.).  

 

Pendant tes réflexions, tu pourrais peut-être te demander ce qui t’effraie à l’idée qu’une femme te plaise. Il arrive souvent que nos pensées et nos émotions soient teintées par les discours qu’on entend autour de nous, par de la méconnaissance, par des stéréotypes, etc. S’informer pour nuancer ou clarifier nos idées peut aider à diminuer notre stress devant des situations inquiétantes. Je te laisse quelques ressources intéressantes. Souviens-toi, les consulter ne dit rien du tout sur ton orientation. Tout le monde peut profiter de ces informations.

 

Tu peux nous réécrire autant de fois que tu le souhaites. On est avec toi! 

 

Marianne (elle/she), bénévole pour AlterHéros


About Marianne

Marianne est une femme bisexuelle. Elle s’intéresse notamment aux féminismes – intersectionnels –, à la justice sociale, au langage, aux questions de représentation ainsi qu’aux arts de la scène.

Leave a comment