J’ai peur d’être lesbienne, comment faire pour oublier tout cela?


Bonjour , je suis une jeune fille de 12 ans . J’ai un problème qui me hante presque tous les jours . J’ai peur d’être lesbienne , oui j’ai vu sur internet des tests pour savoir si on est gay , bisexuel … Et d’autres choses comme des personnes qui se plaignait du même soucis que moi . Et à ces gens , ont leur a répondu la même chose , du genre : être homosexuel se n’est rien de grave . J’ai été sur plusieurs sites pour essayer d’éviter d’être lesbienne , mais malheureusement , je n’ai trouvé aucun résultat . J’ai vraiment besoin d’aide . Actuellement je suis en larme car sa fait plus de 1 ans que cette pensée me soit venu à l’esprit . Je suis extrêmement attirer par les garçons , même quand je vois un des garçons de ma classe parlé aux autres filles , et bah sa m’énerve . Sauf que ( bizarrement ) la nuit je pense à des trucs vraiment ignoble . Du genre : j’embrasse une fille (même pire) . J’en ai parlé à ma mère , elle m’a dit que si j’étais attirée par les garçons je n’avais rien à craindre . Jusqu’au jour où j’ai vu que un homme qui était marié à une femme , c’est ensuite séparer d’elle car il était devenu homosexuel . Et c’est à partir de là que sa a dégénéré . Je suis vraiment idiote de penser ça , parce que quand je vois des images d’acteurs comme will Smith , et bah je me sens plus attiré vers les hommes . Il y a des pubs de site de rencontre , et dans une de ces pubs , on voit deux filles qui s’embrasse , et après je me sens comme déranger . Attention je ne suis suis pas homophobe .Donc si j’ai écrit ce message c’est pour que l’on me dise quoi faire pour oublier tout ça et même si c’est possible , me convaincre que je suis hétéro . Je n’ai rien contre les homosexuels , j’ai juste peur . Et j’ai vraiment beaucoup de mal à expliquer ce qu’il m’arrive . Aider moi , je vous en prie……
Justine
 
Bonjour Justine,
Cette situation semble te créer beaucoup de détresse et cela prend beaucoup de courage de te confier ainsi. Merci de faire confiance à AlterHéros!
Si je comprends bien, tu as peur d’être lesbienne. Cela fait un long moment que ces pensées te préoccupent et tu cherches désespérément une solution à ton « problème ». Comme tu as mentionné, il n’y a rien de mal à être homosexuel.le. Cependant, l’orientation sexuelle peut représenter de grands enjeux chez certaines personnes et il est tout à fait valide que ces questionnements puissent t’inquiéter. Je ferai alors de mon mieux pour t’accompagner dans ces questionnements et pour apaiser tes inquiétudes.
Tout d’abord, tu dis toujours avoir été attirée par les garçons que tu te sens inconfortable et dérangée lorsque tu t’imagines être en relation avec une fille. L’homosexualité renvoi à la capacité d’éprouver de l’attirance pour les personnes du même sexe/genre. Ce n’est pas une obligation ou une pulsion qui nous envahit soudainement. Les questionnements sur notre sexualité sont tout à fait normaux et font partie d’une exploration normale et saine. Il est donc tout à fait naturel de se poser des questions, de fantasmer ou de s’imaginer des choses (p. ex. embrasser une fille) sans que cela ne nous définisse forcément. Tu n’es donc pas idiote du tout! Au contraire, tu es la meilleure personne pour définir ton orientation sexuelle. Celle-ci est celle avec laquelle tu te sens le plus profondément à l’aise. J’en profites alors ici pour te dire que les tests que l’on retrouve sur internet ne sont pas valides; que tu es la seule maître de tes attirances et de tes préférences. De plus, l’orientation sexuelle n’est pas entière noire ou blanche. En d’autres mots, entre les opposés homosexualité et hétérosexualité, il est une multitudes de nuances d’identifications, de désirs et d’attirances possibles qui sont propres à chaque individu.
Ensuite, tu dis chercher des façons d’éviter d’être lesbienne. Je dois toutefois être claire sur le fait que l’homosexualité n’est pas une maladie et qu’il n’existe pas de « remède » ou de moyens de la prévenir. Il n’existe pas de moyen de changer l’orientation sexuelle d’une personne (ni un médicament, ni une thérapie, ni rien!). Certaines personnes arrivent à freiner leurs envies sexuelles en niant leurs préférences. Cela peut cependant avoir de graves conséquences sur leur santé mentale et physique. Il se peut, par exemple, que cet homme dont tu parles ait nié ses envies pendant de nombreuses années avant de révéler ses attirances. Il n’est alors pas « devenu » homosexuel. Ce n’est alors pas une chose qu’il faut craindre. Au contraire, je trouve qu’il est admirable de prendre conscience de nos attirances et de les respecter en priorisant notre bien-être personnel. Il est aussi très possible que cet homme soit bisexuel, et que bien dans une relation hétérosexuelle toutes ces années, celui-ci ait décidé, pour des raisons qui lui sont personnelles, de quitter sa conjointe et entamer une relation avec un autre homme.
Bien que ces questions puissent être envahissantes, il n’y a pas d’urgence! Certaines personnes s’empressent de s’attribuer des étiquettes, d’autres ont besoin de prendre plus de temps et d’autres les rejettent complètement. Elles sont toutes aussi valides pour autant. Je t’invite à prendre le temps qu’il faut pour découvrir et mettre des mots sur ton orientation sexuelle (tu es encore jeune!). Maintenant, tu nommes à plusieurs reprises ce sentiment de peur qui t’habite. Permet-moi de citer une extrait d’une réponse de mon collègue à ce sujet :

Tu dis avoir peur d’être homosexuel(le). Qu’est-ce qui te fait peur exactement? Quelle est ton opinion de l’homosexualité, de la bisexualité ou de l’hétérosexualité? Est-ce qu’il y a en une qui te semble meilleure qu’une autre? Pourquoi? Nous vivons malheureusement dans des sociétés qui nous dictent dès le jeune âge que tout le monde est hétéro. Dans ce contexte, si nous expérimentons des désirs, des comportements ou des identités allant à l’encontre de ce standard hétérosexuel, il est possible de vivre une certaine stigmatisation et un certain stress à naviguer certaines orientations sexuelles qui sont parfois mal vues. L’objectif est donc d’entrevoir la diversité sexuelle comme quelque chose de positif pour l’ensemble de notre société et d’émancipateur pour les personnes concernées, et ce, peu importe comment toi tu souhaites te définir par rapport à ta sexualité.

Bref, les questionnements que tu éprouves font partie d’un processus normal et sain! Cela n’est pas nécessairement révélateur de ton orientation sexuelle. Ton orientation sexuelle est celle avec laquelle tu te sens le plus intimement à l’aise. Tu nommes et expliques avec conviction ton attirance envers les garçons, notamment les garçons de ta classe ou certains acteurs. Je ne peux pas répondre à ta place à savoir quelles sont ou non tes attirances possibles pour les filles, mais à la lecture de ton message, il me semble que tu as notamment la capacité d’être attirée envers certains garçons. Qu’en penses-tu?
Il est aussi possible de lire ces autres réponses de jeunes vivant une peur similaire à la tienne :

J’espère que ma réponse pourra t’être utile. N’hésite pas à nous recontacter si tu éprouves toujours des inquiétudes ou si tu as d’autres questions.
Ophélie, bénévole pour AlterHéros


About ophliel

Ophélie est présentement étudiante au baccalauréat en psychologie à l’Université de Montréal. Elle s’intéresse à tout ce qui touche de près ou de loin les dynamiques relationnelles, le féminisme et la diversité sexuelle. Elle raffole des cafés trop chers et adore écouter des séries télévisées dans le confort de son pyjama.


Leave a comment

One thought on “J’ai peur d’être lesbienne, comment faire pour oublier tout cela?