#binder
#coming out parents
#coming-out trans
#garçon trans
#identité de genre
#toilette publique
12 avril 2024

Depuis plus d'un an, je n'aime plus qu'on me dise «elle». J'aime plutôt qu'on me traite comme un garçon, mais je ne sais pas si je suis trans, car mon corps ne me gêne pas...

Bonjour ,

Je m’appelle ash comme pseudo .j’ai 13 ans .

Je suis né fille mes je sui bisexuelle (pas encore dit à mes parents) mes depuis plus d’un ans j’ai commencer à ne plus aimer qu’on me dise elle ,mes qu’on m’appelle il et qu’on me traite comme un garçons qu’on me parle comme un garçon mes je ne sais pas si je suis bien transexuel car mon corp ne me gêne point a par ma poitrine un peu .

Et aussi si je le suis bien est ce que je peu continuer à aller dans les meme toilet de fille??

Comment faire mon coming out a mes parents ??!

Émilie Grandmont

Bonjour Ash!

 

Merci de faire confiance à notre équipe pour répondre à ta question. 🙂

 

Premièrement, saches que tous tes questionnements sont entièrement valides et que ton identité de genre l’est tout autant, que tu apprécies ton corps ou pas. En fait, l’identité de genre rapporte au sentiment intérieur de s’identifier ou pas au genre qui nous a été assigné à la naissance.

Ainsi, une personne trans ne s’identifie pas au genre qui lui a été assigné à la naissance. Comme tu peux voir, cette définition ne parle pas de ressentir de la dysphorie, car oui, certaines personnes trans peuvent ressentir de la dysphorie de genre, mais pas toustes! Ce n’est pas un « critère » pour pouvoir s’y identifier.

Alors, je te dirais de faire confiance à ce que tu ressens au fond de toi. Si tu t’identifies au genre masculin, ça veut peut-être dire en effet que tu es trans, mais tu es le seul qui peut le confirmer. De plus, peut-être que le fait de ne pas aimer te faire mégenrer rapporte à de la dysphorie sociale. Comme le mentionne mon collègue Séré dans cet extrait d’une ancienne réponse:

« La dysphorie sociale, elle, est liée au fait de se faire mégenrer (se faire dire « elle » si on est un garçon par exemple) par d’autres personnes et provoque souvent de la dysphorie physique sur le moment ou par après. Ça peut être compliqué à gérer, car malheureusement on ne contrôle pas les autres personnes qu’on est obligés de fréquenter, par exemple à la maison ou à l’école, et qui ne savent pas qu’on est trans ou ne comprennent pas l’impact de leurs mots sur nous. »

 

Tu pourrais donc, comme tu le mentionnes, demander à ton entourage de référer à toi avec le pronom « il » et leur dire que tu es un garçon, ce qui impliquerait de faire un coming out. Le coming out n’est absolument pas obligatoire tant que tu ne te sens pas prêt ou assez confortable pour le faire, mais d’un autre côté, ne pas faire ton coming out signifierait que ton entourage continuerait à utiliser les mauvais pronoms envers toi. Je t’invite donc à peser les pours et les contres, peut-être aussi de penser à ce que pourraient être les réactions de tes parents. Par exemple, les as-tu déjà entendus parler de la communauté 2SLGBTQIA+? Ont-ils des points de vue négatifs ou positifs? Ont-ils des connaissances sur la diversité sexuelle et de genre? Tu pourrais aussi commencer par en parler à seulement une personne à qui tu fais confiance et qui tu penses pourrait t’accompagner dans tes démarches et te supporter. Tu pourrais aussi réfléchir d’avance à ce que tu pourrais dire et comment tu le dirais (en face à face, par texto, courriel, lettre), te préparer à répondre à leurs questions et leur mentionner les changements que tu souhaites faire.

 

Tu pourrais aussi décider de faire un coming out seulement à tes ami·e·s, si jamais tu penses qu’iels seraient plus ouvert·e·s que tes parents, et leur demander de référer à toi avec le pronom « il ».

 

Il t’appartient entièrement à toi de prendre la décision de faire un coming out ou non, et de choisir comment le faire! Voici quelques ressources (provenant de cette réponse de maon collègue Maxim·e) qui pourraient aider au besoin (pour toi et tes parents):

 

Pour répondre à ton autre question, je te dirais que ce serait à toi de choisir dans quelle toilette tu souhaites aller si tu t’identifies comme un garçon, dépendamment de ton aise à faire le pas et aller dans les toilettes considérées pour hommes, ou alors un souhait d’attendre encore un peu et de rester dans les autres. Ce que je veux dire par là, c’est que tu as absolument le droit d’aller dans les toilettes qui correspondent à ton genre, mais tu as aussi tout autant le droit de « continuer à te rendre dans les toilettes pour filles ». Personne ne devrait t’en empêcher. 🙂 Si cela est une source de stress pour toi, tu peux toujours regarder s’il y a des toilettes accessibles ou non-genrées dans certains endroits, comme dans ton école par exemple.

 

Pour finir sur une mention rapide concernant ta poitrine qui te gêne un peu, tu pourrais essayer un binder si ça te tente et si tu as le budget! Sinon, entre-temps, tu pourrais mettre parfois un soutien-gorge de sport qui a aussi un léger effet d’aplatissement de la poitrine.

 

J’espère que cette réponse pourra t’aider! N’hésite pas à nous recontacter au besoin.

 

Émilie (elle/she), pour AlterHéros

Similaire