Comment arrêter l’éjaculation précoce?


Comment arrêter l’éjaculation précoce ?

Papiss

Salut Papiss!

Merci pour la confiance que tu portes envers AlterHéros. Si je comprends bien, tu te demandes comment mettre fin à des éjaculations précoces. C’est bien cela? Bien que la question est assez courte, la réponse sera un peu plus longue et nuancée. 🙂

 

D’abord, qu’entends-tu par précoce? L’éjaculation précoce ou prématurée ne possède pas de définition claire. Chaque individu concerné ou professionnel.le.s de la santé peut appliquer une définition différente, mais tout aussi vague l’une des autres. Pour citer mon collègue François : «Généralement, les sexologues définissent une éjaculation précoce comme étant une éjaculation qui arrive après un minimum de stimulation sexuelle, c’est-à-dire après quelques secondes ou quelques minutes de stimulation sexuelle, et avant que la personne ne souhaite éjaculer.» En règle générale, on réfère donc à une incapacité à retenir ou à contrôler l’éjaculation. Toutefois, le principal dénominateur commun chez les personnes qui affirment avoir des éjaculations précoces est le partage de répercussions psychologiques négatives. En effet, ces personnes peuvent noter une certaine anxiété de performance, une gêne, un inconfort, une honte ou un sentiment de détresse concernant leur sexualité. C’est pourquoi je vais tenter de te partager certaines pistes de solution. 🙂

 

D’abord, je t’invite à te questionner sur ce la façon que l’on perçoit l’orgasme et la sexualité de façon globale. Le fait d’éjaculer rapidement ne constitue pas un problème de santé en soi et peut être intégrer chez de nombreuses personnes à une vie sexuelle très épanouie. Il est faux de penser que toutes les personnes qui ont un pénis soient capables d’être stimulées sexuellement pendant des heures, comme ce que nous pouvons voir dans certains vidéos pornographiques. La plupart des personnes ne peuvent pas éterniser un rapport sexuel au-delà d’un certain temps. D’ailleurs, une des grandes dimensions de la sexualité est le plaisir et celui-ci peut être vécu de plein de façons différentes sans pour autant avoir une éjaculation ou sans pour autant stimuler le pénis. En effet, il serait bien triste de résumer un rapport sexuel et intime à un simple orgasme!

J’en comprends toutefois que cette situation peut être gênante, pour toi comme pour de nombreuses autres personnes qui ont des éjaculations précoces. Alors explorons ensemble quelques pistes de réflexions et de solutions.

 

Pour citer cette réponse de mon collègue François (Pourquoi suis-je éjaculateur précoce?) :  «L’approche sexologique la plus efficace pour traiter l’éjaculation précoce serait l’approche sexocorporelle. Cette approche travaille à apprendre à la personne à devenir plus consciente de son corps, de ses mouvements, de ses tensions et de sa respiration, pour moduler son excitation et pouvoir atteindre l’orgasme lorsque désiré. Cette approche maximise le plaisir sexuel, contrairement aux autres approches qui visent à diminuer l’excitation en diminuant la stimulation.»

 

Conséquemment, il est possible d’essayer différentes astuces. Bien évidemment, il n’y a aucune assurance que cela puisse fonctionner, car certaines solutions fonctionnent mieux que d’autres selon chaque individu :

-Faire des exercices visant à stimuler ton pénis jusqu’à ce que l’éjaculation soit imminente, puis te pousser à mettre sur pause afin de faire retomber l’excitation, avant de poursuivre de nouveau.

-La technique du “squeeze” (presser le gland avec sa main lorsque l’excitation devient trop importante) afin d’arrêter le réflexe d’éjaculation, avant de poursuivre de nouveau.

-Après quelques semaines d’exercices comme ces derniers, il devient plus facile de ressentir l’arrivée de l’éjaculation, ce qui permet un meilleur contrôle (en prenant une pause, en changeant de position, en stimulant d’autres zones du corps, etc). Ces exercices t’aideront à reconnaître les sensations précédent l’éjaculation lors de la masturbation (picotements, sensation de chaleur, pression dans les testicules) et ainsi être davantage en mesure de prévoir ou contrôler les éjaculations.

-Il existe certains gels diminuant la sensibilité. Cela peut aider à retarder l’éjaculation.

-Certaines personnes optent pour l’usage d’un cock ring. Je t’encourage à lire cette réponse pour en savoir plus, mais un cock ring, aussi appelé anneau pénien est «un anneau, en métal, caoutchouc, silicone ou cuir, que l’on peut placer à la base du pénis au repos, avec ou sans les testicules. Appartenant à la grande famille des sex toys, le cock ring est parfois utilisé pour permettre à certaines personnes de conserver plus longtemps une érection ou d’avoir une érection d’une plus grande dureté, tout en retardant l’éjaculation.» Parfois, le cock ring est le petit outils qui permet de chasser certaines anxiétés de notre tête!

-Penser à autre chose pendant la masturbation ou le rapport sexuel pour faire descendre l’excitation sexuelle.

 

Finalement, je t’invite à prendre ton temps lorsque tu te masturbes ou lorsque tu as un rapport sexuel avec une autre personne. Ce n’est pas une course contre la montre et pas nécessaire d’être dans une performance digne de la pornographie olympique! En apprenant à mieux comprendre les réflexes de ton corps et à discerner le point de non retour d’une éjaculation, il te sera alors possible de prendre des pauses de stimulations de ton pénis afin de te concentrer sur d’autres parties de ton corps ou du corps de ton/ta partenaire. Par exemple, si tu sens que l’éjaculation approche, on peut mettre sur pause la stimulation du pénis pour caresser autrement son corps ou celui de notre partenaire. Par ailleurs, une éjaculation ne représente pas nécessairement la fin d’un rapport sexuel. Si tu le souhaites et si tu en as toujours envie (et si ton/ta partenaire en a envie), il est possible d’explorer d’autres façons d’avoir du plaisir ou de poursuivre les caresses érotiques même après l’éjaculation.

 

Certes, si cette situation t’apporte beaucoup de répercussions psychologiques négatives, je t’encourage à en discuter avec un.e sexologue ou un.e professionnel.le de la santé afin de te faire recommander des solutions adaptées à ta situation.

 

Je te remercie encore une fois pour la confiance que tu accordes envers AlterHéros. N’hésite pas à nous écrire de nouveau au besoin.

 

Amuse-toi!

 

Guillaume, pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment