Pourquoi suis-je éjaculateur précoce ?


Je suis précoce quel sont les raisons de cela ?
Sylvain

Bonjour Sylvain !
Une question toute simple amène une réponse bien compliquée ! Comme tu décris très peu ta situation, il faut que j’y aille à tâtons, par hypothèses.

Que considères-tu “précoce” ? Généralement, les sexologues définissent une “éjaculation précoce” comme étant une éjaculation qui arrive après un minimum de stimulation sexuelle, c’est-à-dire après quelques secondes ou quelques minutes de stimulation sexuelle, et avant que la personne ne souhaite éjaculer.

Souvent, les gens pensent que les personnes qui ont un pénis peuvent être stimulées sexuellement pendant des heures. Il n’y a rien de plus faux, la plupart des personnes ne pouvant pas éterniser leur excitation sexuelle au-delà d’un certain temps. Les modèles pornographiques, avec des acteurs ayant un parfait contrôle de leur éjaculation pendant des heures, ne correspond pas du tout à la réalité ; au fond un film porno n’est pas plus réaliste qu’un film d’action où le héros ressort sans aucune égratignure et pas décoiffé après avoir combattu une vingtaine d’ennemis !!

L’approche sexologique la plus efficace pour traiter l’éjaculation précoce serait l’approche sexocorporelle. Cette approche travaille à apprendre à la personne à devenir plus consciente de son corps, de ses mouvements, de ses tensions et de sa respiration, pour moduler son excitation et pouvoir atteindre l’orgasme lorsque désiré. Cette approche maximise le plaisir sexuel, contrairement aux autres approches qui visent à diminuer l’excitation en diminuant la stimulation.

Quelques exemples d’approches visant à diminuer l’excitation (résultats allant de douteux à moyens, selon mon appréciation personnelle !)
* Les gels diminuant la sensibilité
* La technique du “squeeze” (presser le gland avec sa main lorsque l’excitation devient trop importante)
* Penser à autre chose

Toutes ces méthodes peuvent fonctionner, mais ne sont pas très agréables. Le but de la relation sexuelle est d’avoir du plaisir, pas de créer un stress ou de s’anesthésier les organes génitaux !!!
Je te recommande donc de consulter un(e) sexologue connaissant l’approche sexocorporelle, ou à tout le moins consulter des sites web avec cette approche.

Si tu en as envie, je te propose quelques exercices de base (sans partenaire)
1- Relaxer (l’éjaculation rapide peut être causée en partie par la tension musculaire)
2- Sans pression ni stress, reconnaître les sensations précédent l’éjaculation lors de la masturbation (picotements, sensation de chaleur, pression dans les testicules, etc)
3- Utiliser une position, lors de la masturbation, qui valorise le calme et la détente
4- Apprendre à caresser son corps en entier, et non uniquement la zone génitale
5- Prendre son temps ! Ce n’est pas une course contre la montre…

J’espère t’avoir aidé… réécris-nous si tu as d’autres questions, ou pour nous donner des nouvelles !
François, pour AlterHéros


About François Paquette

Impliqué au sein d’AlterHéros depuis 2004, François fait partie du conseil d’administration depuis 2005, à titre de vice-président puis de directeur de l’intervention. Il occupe ce poste de mai 2005 à mai 2007, puis de novembre 2007 à maintenant. Diplômé de l’UQAM en sexologie et de l’Université McGill en travail social, il a été employé dans de nombreuses organisations communautaires allosexuelles montréalaises, telles que la CJMLH et le REJAQ, en plus de travailler dans différents endroits du réseau de la santé.