Mon copain m’a violée lors d’une fellation…


Je suis allée chez mon copain le week-end dernier. La soirée se passait très bien et j’étais la plus heureuse des filles à ce moment-là. J’ai décidé de faire une pipe à mon copain. J’étais à genoux à côté du lit. A un moment donné j’ai sentie quelque chose sur mes jambes, j’ai voulue me retourner pour regarder ce que c’était mais mon copain m’a dit de ne pas m’en faire et de continuer son petit plaisir. Cependant ce quelque chose qui était derrière moi était son berger allemand et sans crier gare il a grimpé sur moi et il s’est mis à me violer. Est-ce qu’il y a des risques de maladie ? J’ai plus ou mois appréciée car si j’avais su j’aurais pas fait de gaterie à mon copain. Merci de répondre.

Iza

Bonjour Iza !
Je suis heureux de reconnaître la confiance que tu portes à AlterHéros pour répondre à tes questionnements. Je peux comprendre que tu as vécu un événement possiblement traumatisant, je tiens donc à te féliciter de prendre contact avec nous et de nous partager tes inquiétudes.

Si je comprends bien la situation, alors que tu avais un rapport sexuel oral avec ton amoureux, celui-ci t’a contraint à avoir un rapport sexuel avec son chien. Tu n’as pas apprécié cette expérience, précisant que si tu avais été avertie d’avance, tu aurais refusé d’avoir cette proximité sexuelle avec ton copain. Tu te questionnes également au sujet des risques pour ta propre santé physique à la suite de cet évènement.

Avant de parler des risques pour ta santé en lien avec des contacts sexuels avec un animal, j’aimerais beaucoup revenir avec toi sur cet évènement. Tu nommes le fait que ton amoureux t’ait retenu pour t’inciter à poursuivre la fellation que tu lui donnais. Tu précises également que tu n’aurais pas accepté un tel rapport sexuel si tu avais su que tu serais obligée d’avoir un rapport sexuel avec un chien… Est-ce que tu connais le terme consentement ? Le consentement est le fait d’accepter de participer à une activité sexuelle. Il est possible d’identifier trois variables importantes au consentement : celui-ci doit être libre, éclairé et enthousiaste. « Si une personne refuse de participer à une activité sexuelle avec une autre personne et qu’elle est forcée de le faire, c’est une agression. Personne n’a le droit d’imposer des relations sexuelles à une autre personne contre sa volonté. » Conséquemment, à tout moment une personne a le droit de dire NON.

Pour qu’un consentement soit libre, cela signifie qu’aucune forme de pression, menace ou contrainte ne doit être exercée pour obliger quelqu’un.e à avoir un rapport sexuel.

Puis, pour qu’un consentement soit éclairécela signifie que les partenaires possèdent l’information nécessaire afin de prendre une décision éclairée sur le fait d’accepter ou de refuser d’avoir un rapport sexuel.

Finalement, pour qu’un consentement soit enthousiaste, cela signifie d’accepter avec plaisir et envie le fait d’avoir un rapport sexuel.

Pour revenir sur la situation que tu as vécue, il me semble que certains paramètres du consentement sexuel n’étaient pas présents lors de cet évènement… Qu’en penses-tu ? Si je comprends bien les mots que tu as utilisés, tu nommes le fait que tu t’es sentie obligée de poursuivre la fellation de la part de ton amoureux et, conséquemment, de te laisser pénétrer par ce chien. Cela me semble très grave et ouvre la porte à une discussion sérieuse avec ton amoureux. Lorsque tu décides que c’est non, c’est non. En aucun cas, il n’aurait dû t’obliger à poursuivre cette fellation et en aucun cas il n’avait le droit de te contraindre à avoir un rapport sexuel avec son chien. Pour plus d’informations au sujet du consentement sexuel, n’hésite pas à regarder ce court vidéo.

Par la suite… connais-tu les différentes lois qui encadrent les pratiques sexuelles au Canada ? Le consentement sexuel est clairement défini par le Code criminel du Canada. Ainsi, il est illégal de contraindre une personne à avoir des rapports sexuels sans son consentement. Par ailleurs, le Code criminel du Canada interdit également les actes de bestialité, soit le fait d’avoir des comportements sexuels avec un animal. Plus précisément, le Code criminel du Canada peut pénaliser toute personne « qui en force une autre à commettre un acte de bestialité ». En ce sens, pendant cet évènement troublant, ton amoureux n’a à la fois pas respecté ton consentement sexuel, mais il t’a également obligé à avoir un rapport sexuel avec un animal : ce qui est tout simplement illégal.

Je suis conscient qu’il s’agit de beaucoup d’informations en même temps. As-tu une personne de confiance dans ton entourage à qui tu pourrais discuter de cet évènement ? Comment décrirais-tu ton sentiment de sécurité actuellement ? C’est important de pouvoir te libérer de ce que tu ressens et de bénéficier d’un support approprié dans ce type de situation. Je t’invite également à prendre contact avec le Centre d’aide et de luttre contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) le plus près de chez toi. Il est possible de les téléphoner à tout moment au 1-888-933-9007. Tu peux également prendre la décision de leur écrire ou de rencontrer physiquement une intervenante qui pourra te supporter dans cette situation. Le CALACS le plus près de chez toi pourra, par exemple, t’accueillir dans un environnement sécuritaire et compréhensif. Je dois admettre que je m’inquiète beaucoup pour toi, pour ton intégrité et ton bien-être. Je suis convaincu que l’équipe du CALACS saura t’offrir les mots dont tu as de besoin, t’accompagner dans tes futures démarches et te supporter dans la guérison de ces blessures psychologiques que tu peux possiblement vivre présentement.

Finalement, au sujet des risques pour la santé si tu as été en contact avec le pénis d’un chien, peu de documentation existe à ce sujet. Les animaux possèdent plusieurs bactéries, il est donc possible de développer certaines formes d’infections bactériennes au niveau de la vulve, comme une vaginite à levure par exemple. Pour ce type de questionnement au niveau de ta santé personnelle, il serait recommandé de prendre rendez-vous avec une personne professionnelle de la santé afin d’évaluer avec toi les différents risques pour ta santé et de procéder à différents dépistages, juste pour être certain.e que tout est correct. Par exemple, est-ce qu’une infirmière ou un infirmier travaille à ton école ? Tu pourrais lui parler de cette situation. Les professionnel.le.s de la santé ne sont pas là pour porter un jugement, mais bien pour t’offrir un soutien dans tes démarches. Je peux comprendre qu’il peut être gênant ou intimidant d’aborder ce type de sujet avec une autre personne, mais je suis certain que tu recevras une écoute attive de leur part et des services adaptés à tes besoins.

Pour conclure, je te remercie encore de nous avoir écrit. N’hésite surtout pas à nous écrire de nouveau si tu en ressens le besoin ! Je te souhaite sincèrement de prendre soin de toi, et sache que le CALACS, AlterHéros et les professionnel.le.s de la santé demeurent présent.e.s pour toi.

Avec plein d’amour, je te souhaite bon courage.

Guillaume, coordonnateur de l’intervention pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.


Leave a comment

2 thoughts on “Mon copain m’a violée lors d’une fellation…