Archives – Une réunion printanière réussie pour le REJAQ


Deux fois par année, le REJAQ (Regroupement d’entraide à la jeunesse allosexuelle du Québec) organise une rencontre permettant aux groupes allosexuels du Québec de se rencontrer, d’échanger et de trouver de nouveaux outils leur permettant d’offrir de meilleurs services. Le dernier, qui a eu lieu le 19 avril dernier, a été une grande réussite.

 

Les rencontres (colloques de concertation) biannuelles profitent à de nombreux groupes, associations étudiantes et associations à but non lucratif qui visent les jeunes allosexuels. Que ce soit a l’école, au niveau communautaire ou pour des services d’ordre clinique.

L’idée d’avoir des colloques au printemps et à l’automne a pour but de faciliter le réseautage des organismes pour la jeunesse allosexuelle du Québec, de partager des outils, des connaissances et différentes expertises, de favoriser l’émergence et le développement d’organismes et d’associations qui viennent en aide ou qui desservent les jeunes allosexuels partout au Québec.

Se lever à 8h le matin une fin de semaine?
Si tous les jeunes présents prennent l’occasion de se lever si tôt durant le week-end, c’est parce qu’ils y trouvent une chance magnifique de retisser des liens avec des organismes et des personnes que nous connaissons et de tisser de nouveaux liens avec des organismes et des personnes que nous connaissons peu ou pas du tout. C’est une chance d’échanger et de dresser un bilan de ce qui se passe dans nos différentes organisations. Aussi, ces rencontres permettent d’élaborer des solutions à court terme et long terme et de collaborer ensemble pour partager nos forces.
Avec la participation de AGLEBUS, du Gris Québec, du JAG, et de Amalgame de ÉMISS-ère, il nous est possible de faire des échanges. Cela est intéressant puisque nous n’avons pas le temps de nous voir aussi régulièrement qu’on aimerait… Ce qui est bien normal puisque tout le monde est très occupé avec l’école, le travail, les différentes activités culturelles et tout le bénévolat nécessaire pour coordonner nos organisations!
Ateliers,  jeux et activités interactives
Les sujets de cette fin de semaine étaient tous très variés : les réalités de la double discrimination, la comparaison des allosexuels vivant en région versus ceux vivant dans les grands centres, activités pratico pratique en groupes et en petits sous-groupes. Aussi, l’assemblée annuelle du REJAQ a eu lieu.
 
Le Rendez-vous printanier 2008 a débuté avec une activité brise glace de type  « speed dating ». Cette activité a permis à tous le monde de se connaître en une minute et de s’introduire aux autres. Le matin s’est poursuivi avec un atelier sur les réalités de la double discrimination.

Cet atelier était donné par Rémy de Helem Montréal, et Joey de Ga’ava. Il concernait les principaux éléments de discrimination auxquels font face la communauté alloxuelle, mais aussi les éléments de discrimination auxquels font face les personnes provenant de certaines communautés culturelles ou communautés religieuses où l’homosexualité n’est pas reconnue ou est carrément illégale. Trop souvent les jeunes allosexuels de ces communautés n’ont aucune information, reçoivent de la mauvaise information et n’ont aucun service adéquat pour les aider dans leur cheminement pendant qu’ils vivent dans leur pays d’origine.

L’activité a inclus une drôle de mise en situation ou 2 couples tentaient de louer un logement. Le propriétaire posait plusieurs questions sur l’âgisme, le statut civil, l’homosexualité, l’apparence physique/habiletés motrices et les croyances religieuses. Tous des éléments discriminatoires.

La suite de la journée s’est déroulée avec un atelier sur comment le REJAQ peux aider ses membres et comment utiliser ses services.

Hugo, du REJAQ, a fait un atelier sur l’homosexualité et la religion. L’atelier portait sur le thème de la spiritualité individuelle, sur comment trouver des façons de pratiquer sa religion, sur comment rester le plus objectif puisque la religion est interprétée et qu’il y a beaucoup de démystification à faire auprès de certaines personnes croyantes.

Il ne faut pas oublier que la démystification se fait à long terme en s’appuyant sur ce qui nous unis, nos ressemblances.

Par la suite, il y a eu un atelier jeux-questionnaire interactif par Mathieu du REJAQ. Les questions portaient sur des personnages représentant la communauté et sur reconnaître certaines chansons populaires auprès des allosexuels. La première journée s’est terminée par l’assemblée générale du REJAQ et les élections pour l’année 2008-09.

La deuxième journée a commencé par un atelier très intéressant appelé « Gais des régions et gais des grands centres » par Erik de Jeunesse Idem. Nous avons été divisés en petites équipes pour discuter des avantages et des désavantages des grands centres et des régions pour les jeunes allosexuels.

Nous avons réalisé que l’avantage de l’un était le désavantage de l’autre. Par exemple, en région, il est plus facile d’avoir l’attention des médias. Ainsi, lorsqu’il y a une activité planifiée, une diffusion se fera.

De plus, les groupes sont plus mixtes et centralisés, les services sont à une seule et même place et il n’y a pas de compétition entre les groupes qui desservent une même clientèle. Les plus gros désavantages attribués aux régions sont la distance et l’accessibilité. Effectivement, les jeunes sans auto ne peuvent souvent pas se déplacer jusqu’à l’organisme pouvant leur venir en aide.

Pour poursuivre, un groupe de discussion a été formé pour trouver des pistes de solutions aux partenariats entre les centres communautaires, les centres jeunesse et les cliniques locales de santé en région.

La première solution est d’outiller les intervenants, les infirmiers et les infirmières en leur donnant une formation adéquate et un recueil de ressources disponibles pour aider les jeunes en lien avec leur identité sexuelle et leur orientation sexuelle. La deuxième solution est de faire de l’intervention virtuelle ou d’enregistrer et de diffuser des ateliers virtuellement. La troisième solution proposée par le groupe est de combiner les événements de différents groupes ou d’avoir un groupe mobile qui s’occupe d’une région en particulier et qui a des rencontres et des activités dans des villes différentes chaque mois/semaine. Finalement, il faudrait permettre aux jeunes de faire des échanges, des voyages interprovinciaux des régions aux grands centres et vice et versa.

Le prochain atelier présenté au cours de la deuxième journée était un jeu de prévention des ITSS par Stéphanie de l’organisme Jeunesse Lambda. Stéphanie est la créatrice d’un jeu de société amusant qui aident les joueurs à identifier et à apprendre le nom des différentes infections transmises sexuellement.
Préparer la relève

L’après-midi comportait 3 autres ateliers. Tout d’abord, « Le REJAQ dans 5 ans, comment le voyez-vous? » a permis à tous de partager leurs opinions et leurs idées sur l’avancement de l’organisme. Cela a été un vrai remue-méninges de toutes les possibilités pour augmenter la visibilité et la cohérence du Regroupement d’Entraide pour la Jeunesse Allosexuelle du Québec.

De plus, il faudrait trouver des solutions pour augmenter la visibilité de chacun des groupes membres du REJAQ et encourager d’autres organismes à offrir des services dans leurs régions. Marie-Hélène, du Forum jeunesse de Montréal, est venue nous aider à extraire nos idées et nos pensées pour l’atelier « Comment assurer la relève du CA? ». Nos organismes sont, pour la plupart, opérés avec des budgets miniatures. Ainsi, la majorité des travailleurs sont bénévoles.

La relève demeure donc très importante pour nos organismes. Chaque groupe présent a abordé la difficulté de recruter une relève. Il faut dire que faire partie d’un conseil d’administration peut prendre beaucoup de place dans notre vie et que ce n’est pas une responsabilité que n’importe qui pourrait prendre.

Le groupe a ensuite pensé à des solutions possibles comme par exemple d’avoir des jeunes sur des conseils d’administration avec des responsabilités partielles ou comme observateurs en apprentissage. Il y aussi eu un atelier spécial consacré au responsable des associations ou de groupes étudiants.

Finalement, ce fut un Rendez-Vous réussi, qui a permis à tout le monde de quitter avec de nouvelles idées, de nouvelles énergies, de nouveaux outils et contacts ainsi qu’avec l’esprit que nous sommes une vraie communauté qui existe et qui travaille fort pour améliorer la visibilité et les services qui viennent aider les jeunes de toutes orientations et couleurs de l’arc-en-ciel.

Le REJAQ est un regroupement officiellement enregistré en 2004 et mis en œuvre par Hugo, co-coordonnateur du Projet A.C.E. (maintenant connu sous le nom de « Le Neo »), avec la participation de Jean-Pierre, co-coordonnateur du Projet A.C.E. et Sébastien du Projet 10 Montréal.

 

Photos : Jean-Pierre Duchastel


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.

Leave a comment