Je ne sais plus quoi faire, je suis un vrai garçon manqué…


Bonjour, je ne sais vraiment plus quoi faire alors je m’en remets à vous.Depuis mes cinq ans,je suis un vrai garçon manqué aux yeux de tout mon entourage.
Je m’habille avec des vêtements masculins,je porte les cheveux très courts;on m’appelle facilement “jeune homme”…Moi, ça ne me déplaît pas,mais à ma famille…si.D’un autre côté,personne ne m’empêche de m’afficher comme ça,mais j’ai droit à des plaisanteries plus ou moins légères et je le vis de plus en plus mal.Au mieux,on me dit “ça te passera,j’étais pareil à ton âge” ou “l’adolescence est un période où l’on se cherche”,”tu verras quand tu auras trouvé ton prince charmant”…la sexualité, c’est tabou chez moi.
Pour avoir la paix,j’ai annoncé depuis un an que j’avais un petit copain…en l’occurrence,mon meilleur ami.Qui est homosexuel,mais ça ils ne le savent pas.Or moi,je suis au moins autant attirée par les filles que par les garçons.Cette situation ambiguë me fait honte et me fait souffrir depuis trop longtemps.

Bonjour Marie

Je voudrais d’abord te remercier d’avoir partagée ton questionnement avec nous. Je comprends que ce tu vis ne sembles pas facile. D’une part, tu sembles te poser certaines questions sur le fait de te sentir si masculine. D’abord, saches que tu n’es pas la seule à te poser ces questions et que beaucoup plus de femmes que nous croyons se posent un jour la question. En effet, il peut être parfois assez préoccupant de se questionner constamment sur sont identité de genre et de se demander sans cesse « suis-je une femme? un homme? les deux à la fois? ». Sur ce point, je voudrais d’abord te faire part de mon point de vue. Selon moi, l’identité de genre est quelque chose qui peut être plus ou moins défini selon les personnes.

En effet, bien qu’il est vrai que l’humanité soit divisée en deux genres au niveau biologique, ceci n’est pas tout à fait vrai au niveau psychique. Je m’explique. Biologiquement, on naît avec un genre, on est soit un homme, soit une femme (bien que certains naissent avec les deux sexes). Par contre, cela ne veut pas dire que parce que l’on a des seins et un vagin que l’on se perçoit et que l’on se sent automatiquement comme une femme. En fait, on peut voir cela sur un continuum, où, à une extrémité, il y a celles qui se sentent tout à fait à l’aise avec leur corps, avec leur statut de femme et se sentent tout à fait à l’aise d’assumer un rôle social en tant que femme. D’un autre côté du continuum, on a les femmes qui se sentent à ce point mal dans leur corps qu’elles décident de changer de sexe (les transsexuels). Et entre les deux, il y a le reste de la population, soit une grande majorité des gens, selon moi. Ainsi, il se peut qu’une fille se sente mieux dans des rôles sociaux plus typiquement « masculins », qu’elle préfère s’habiller comme un homme et avoir une attitude plus masculine mais sans toutefois vouloir changer de sexe.

Certaines femmes peuvent cependant carrément sentir qu’ils ne sont pas dans le « bon » corps (cela peut se traduire par un sentiment d’injustice, sentir que nous devions avoir un corps de femme mais que la nature s’est trompée en quelque sorte). En fait, selon les médecins et les psychologues, les critères afin de définir un trouble d’identité de genre sont les suivants : 1) identification intense et persistante à l’autre sexe; 2) sentiment persistant d’inconfort par rapport à son sexe ou sentiment d’inadéquation par rapport à l’identité de rôle correspondante; 3) absence de phénotype hermaphrodite (intersexuel); 4) l’affection est à l’origine d’une souffrance cliniquement significative ou d’une altération du fonctionnement social, professionnel, ou dans d’autres domaines importants.

Je comprends qu’il peut être difficile, à prime abord, de savoir si nous sommes simplement une femme très masculine ou encore si nous avons réellement des désirs de changer de sexe. Au début du questionnement, la ligne entre les deux est assez mince et il faut parfois beaucoup de temps pour bien comprendre nos envies, nos désirs profonds et pour prendre une décision éclairée sur notre genre. Il est vrai qu’il faut distinguer, d’une part, les troubles d’identité sexuelle et d’autre part l’orientation sexuelle. Tu sais, il y a des femmes très masculines qui préfèrent être dans des rôles sociaux typiquement masculins mais qui ne désirent pas nécessairement être des hommes puisqu’elles se sentent en paix dans leur corps de femme. D’autres femmes au contraire peuvent être assez féminines et hétérosexuelles mais sentir qu’elles ne sont pas dans le « bon » corps. Déjà que tu trouves le courage et l’audace de te questionner sur ton identité est selon moi un grand pas (puisque beaucoup de personnes refuse de reconnaître et d’accepter ce type de questionnement).

Voici une liste de site Internet où tu pourras trouver des ressources en France. J’espère que ces ressources pourront t’aider dans ton cheminement. Il ne faut surtout pas te décourager et je crois qu’il est important de te rappeler que tu n’es pas seul à vivre ce questionnement.

Site où on peut trouver des liens pour une multitude d’organisme, blogs, infos

http://www.360.ch/espace/trans/liens/

http://chrysalidelyon.free.fr/txt_trans_sociale

http://ftm-transsexuel.info/transworld/parcours/

http://www.transdefrance.com/

Site avec une carte de l’ensemble des associations françaises : http://www.transsexualite.com/info.htm

Tu peux également, si tu en as envie, parler de ton questionnement à des personnes de ton entourage en qui tu as confiance et que tu sais ouverte sur le sujet. Celles-ci pourraient peut-être t’aider à y voir plus clair et à te poser les bonnes questions.

En espérant avoir répondu à ton questionnement. Si tu as des commentaires ou encore d’autres questions, n’hésites vraiment pas à nous écrire de nouveau

Marie-Joelle, pour AlterHéros

Leave a comment