Suis-je une lesbienne enfermée dans le corps d’un homme?


Bonjour,
Depuis quelques années, j’ai un sentiment d’être une femme au niveau de l’identité de genre. Ce qui est paradoxal, c’est qu’en tant qu’homme né, j’ai un look plutôt metalleux mais bien viril. Mes façons de me comporter, de m’exprimer, etc sont particulièrement viriles. Je vais même jusqu’à etre automatiquement reconnu par les animaux comme un mâle alpha. Même dans mes couples, j’ai besoin de protéger ma compagne par exemple. En somme, naturellement je me comporte comme l’ersat de la virilité vu par un machiste sans en être un.
Pourtant quand je vois mes amies, j’aimerais pouvoir avoir un corps de femme comme elles, m’habiller, me maquiller comme elles. Et des fois même seul, j’y pense. Cependant à d’autres moments, je n’y pense plus et me sentie homme ne me derange plus.
J’ai même déjà pensé plusieurs fois me faire opérer pour enfin devenir une femme mais plusieurs choses me viennent en tête. “Ma carrure à épaules larges qui fait qu’à chaque job que je trouve je suisble seul qui doit transporter les objets lourds, ne va-t-elle pas engendrer des frais supplémentaires? Je n’ai pas d’argent combien faut-il économiser? Et si je regrette et veut redevenir un homme parce que je me suis trompé? Mon pere et mon frère ne m’accepteront plus, ils n’y sont pas ouvert… dois-je feindre ma mort pour qu’ils soient en paix? Je veux des enfants pourront-il vivre sans famille de mon côté? J’aime les femmes et ne suis en aucin attiré par les hommes… suis-je une lesbienne enfermée dans le corps d’un homme?
Je ne sais pas quoi faire ni qui je suis à ce niveau là. Pouvez-vous m’aider à repondre à certaines de ces questions?
D’avance merci pour votre réponse
Aliocha
 
Bonjour Aliocha,
Merci d’avoir écrit à AlterHéros! Nous pouvons en effet t’aider à répondre à certains de tes questionnements.
Tout d’abord, j’aimerais bien faire la différence entre identité de genre, expression de genre, orientation sexuelle et sexe assigné à la naissance.
De ta question, je comprends que tu as été assignée garçon à la naissance. En effet, à la naissance les médecins nous assignent un sexe en examinant nos organes génitaux externes. Pour beaucoup de personnes, ce sexe assigné correspond à leur identité de genre et c’est ce qu’on appelle être cisgenre. Pour d’autres personnes (comme moi!) ce sexe assigné n’est pas le même que leur identité de genre, et c’est à ce moment qu’une personne est trans. 
De plus, tu dis que tu as le sentiment d’être une femme. C’est exactement ce qu’est l’identité de genre: le sentiment profond d’être une femme, un homme ou une personne non-binaire. L’identité de genre est invisible, donc il est impossible de savoir quelle est l’identité de genre d’une personne simplement en la regardant.
Ce qui est visible, c’est l’expression de genre. C’est ce à quoi tu fais référence quand tu dis que “tes façons de te comporter, de t’exprimer, etc sont particulièrement viriles”. L’expression de genre est basée en grande partie sur des stéréotypes spécifiques à la culture et à l’époque dans laquelle on vit. Ce n’est pas un indicateur fiable de l’identité de genre, car comme je l’ai dit plus tôt, celle-ci est un sentiment intime. Il est donc tout à fait possible que tu sois une femme tout en ayant une expression de genre très masculine. Par exemple, moi j’adore porter des robes et pourtant je ne suis pas une femme!
Les orientations sexuelles et romantiques, quant à elles, désignent le genre ou les genres par lesquels nous sommes attiré.e.s sexuellement ou romantiquement. Cela peut être confondant quand on est trans, car plusieurs termes reliés à l’orientation sexuelle, comme hétéro et homosexuel.le, décrivent l’attirance que l’on ressent en fonction de notre propre genre. Donc, une personne qui se décrivait comme un homme hétérosexuel avant de se rendre compte qu’elle est trans pourrait ensuite se décrire comme femme lesbienne. Un mythe commun est qu’il faut être attirée par les hommes pour être une femme trans, mais c’est tout à fait faux. Il n’y a pas beaucoup de représentation dans les médias de personnes trans gaies, lesbiennes ou bisexuelles, mais je t’assure qu’elles existent! 
Ces quatre concepts (sexe assigné, identité de genre, expression de genre et orientation sexuelle) sont tout à fait distincts. Il est donc tout à fait possible d’avoir n’importe quelle combinaison de ces caractéristiques, par exemple d’être une femme assignée garçon à la naissance qui est lesbienne et a une expression de genre plutôt masculine.
Il est important de comprendre que le seul prérequis pour être trans c’est d’avoir une identité de genre qui diffère du sexe assigné à la naissance. En aucun cas tu es obligée de transitionner, que ce soit de façon légale, sociale ou médicale, pour être une vraie femme. Il n’y a pas d’opération pour “devenir une femme”, car ce qui fait d’une personne une femme est son identité de genre, et non son expression de genre ou son corps. Les femmes trans sont des femmes, qu’elles aient ou non eu des opérations. En Belgique, il n’est pas non plus nécessaire d’avoir une opération pour changer de prénom ou de marqueur de genre sur ses pièces d’identité. 
Par contre,  il existe plusieurs opérations pour une personne qui désire féminiser son corps de façon chirurgicale! Quand on parle d’opération pour les femmes trans, on pense souvent à la vaginoplastie, mais il y a également d’autres opérations, comme l’augmentation mammaire ou les chirurgies de féminisation faciale. Pour ce qui est des frais, le site www.infotransgenre.be mentionne que les frais encourus pour une vaginoplastie sont remboursés par la sécurité sociale à la hauteur de 80 à 90%, et qu’il faut donc s’attendre à débourser de 1500 à 2500€.
Malheureusement, il n’existe à ce jour aucune façon de changer la carrure ou la largeur des épaules d’une personne qui souhaite avoir une expression de genre plus féminine. Cela ne devrait donc pas influencer le coût d’une opération si tu choisis d’en avoir une. 
Il faut comprendre qu’une chirurgie n’est que très rarement la première étape d’une transition. En effet, non seulement il faut avoir été sous hormonothérapie féminisante pendant au moins un an avant d’avoir une vaginoplastie, mais beaucoup de personnes trans préfère d’abord explorer leur identité et leur expression de genre par des moyens réversibles avant d’entamer une transition médicale dont certains effets sont irréversibles. Que dirais-tu de d’abord explorer de nouvelles façons de te coiffer, de t’habiller et de te désigner? As-tu des personnes dans ton entourage en qui tu as confiance et avec qui tu pourrais essayer un nouveau prénom ou un nouveau pronom? Si tu n’es pas confortable avec ces changements, il te sera très facile de revenir en arrière! Si tu veux en savoir plus sur les différentes démarches de transition en Belgique, je t’invite à lire ce document
Pour ce qui est de ta famille, je suis désolé de lire que ton père et ton frère ne t’accepteront pas si tu leur fais part de ton identité de genre. Malheureusement, c’est encore très commun que l’entourage n’accepte pas le coming-out d’une personne trans. Par contre, cela ne t’empêche en rien de fonder une famille. Connais-tu le concept de famille choisie? Plusieurs personnes n’ont pas de contact avec leur famille de naissance pour plusieurs raisons, dont la transphobie et l’homophobie, et s’entourent plutôt de personnes qu’elles ont choisies. Un.e enfant dont l’un des parents n’a plus de contacts avec sa famille de naissance, mais qui a cultivé une famille choisie sera tout aussi bien entouré.e, ne crois-tu pas?
J’espère que ma réponse t’aide dans tes questionnements. Si tu as d’autres questions, n’hésite surtout pas à recontacter l’équipe d’AlterHéros. 
Séré, intervenant pour AlterHéros


About Séré

Séré est un.e activiste trans non-binaire de la région de l'Estrie qui adore expliquer la pluralité des genres avec des métaphores de crème glacée. Iel défend les droits des jeunes trans et non-binaires en contexte régional, tout en essayant de se laisser du temps pour coller son chien et son chat.


Leave a comment

One thought on “Suis-je une lesbienne enfermée dans le corps d’un homme?