Suis-je hétéro, bi, hétéroflexible… ?


Bonjour,

Je vous ai écris il y a plus d’un an maintenant sur mon questionnement au sujet de ma sexualité, cela fait 2 ans que je me questionne sachant que mon orientation et pour moi plus clair aujourd’hui, je dirais que je suis bisexuel dans une certaines mesure, mais accepter un mot n’est pas accepter un fait possible, peut être une première étape je ne sais pas. En effet après 2 ans de questionnements je me sens toujours attiré par les femmes et très peu attiré par les hommes. Mais fantasmé sont resté stable et je ne regarde plus aucune pornographie ce qui me permet de mieux définir mes émotions ou fantasme plus tourné vers les femmes mais, avoir un report avec un homme me semble toujours excitant même si j’ai toujours du mal a l’imaginer. Tout comme d’avoir une relation romantique avec un homme, cela me semble impossible est-ce du refoulement ? Je vis toujours depuis 10 avec la même personne et il est vrai que parfois je doute et j’ai envi d’avoir d’autres expériences principalement avec des femmes.

C’est plus une réflexion que je vous partage qu’une question, sachant pertinemment que la réponse je la trouverai seul, je cherche peut être plus une aide d’approfondissement sachant que j’ai tendance à tout intellectualisé.

Suis-je hetero, bi, heteroflexible ? Homo j’en doute car mes émotions sont toujours bien marqué vers les femmes. La difficulté et peut être que par l’éducation nous nous sentons obligé de choisir, pourtant on peut aimé le poisson et la viande sans être jugé.

Il me reste du chemin à parcourir je penses pour me détacher de cette volonté d’avoir une étiquette.

Voilà une infime partie du fruit de ma réflexion. Vous pouvez posté ce questionnement mais merci de le garder anonyme.

 

Bonjour à toi!

 

Ça fait toujours plaisir d’avoir des nouvelles de personnes à qui nous avons répondu dans le passé, merci de nous faire confiance! Je vais faire mon possible pour t’aider et t’apporter quelques pistes pour continuer ta réflexion 🙂

 

Alors, tu mentionnes que, pour l’instant, l’orientation sexuelle qui se rapproche le plus de ton ressenti est la bisexualité, mais jusqu’à un certain niveau. Tes fantasmes sont tournés plus vers les femmes, mais l’idée d’une relation sexuelle avec un homme t’est tout de même excitante. Ceci est tout de même difficile à imaginer, comme une relation amoureuse avec un homme serait aussi, selon toi, impossible. Tu mentionnes aussi être dans une relation depuis 10 ans et avoir parfois envie d’avoir des relations sexuelles principalement avec d’autres femmes.

 

Le premier volet que j’allais expliquer te semble déjà compris, puisque dans ton profil, tu as fait une différence entre hétéroromantique et bisexuel, mais je vais tout de même développer sur la différence entre l’orientation sexuelle et l’orientation romantique, juste au cas où 😉 Comme le dit ma collègue dans cette ancienne réponse:

Dans les deux cas, on parle d’une attirance. Dans le cas de l’attirance sexuelle, il s’agit d’une attirance plutôt physique, déterminée par le genre (ou les genres) des personnes avec qui tu as envie d’avoir des comportements érotiques comme embrasser ou avoir des relations sexuelles. Dans le second cas, il s’agit plutôt d’une attirance émotionnelle, déterminée par le genre (ou les genres) des personnes avec qui tu as envie d’avoir une relation intime/amoureuse et des comportements romantiques comme regarder un film collé.es. Pour la plupart des gens, l’orientation sexuelle et l’orientation romantique vont dans le même sens (par exemple, une fille qui a des sentiments pour les filles et qui est attirée physiquement par les filles), même si ça peut parfois différer. À vrai dire, les personnes qui vont spécifier leur orientation romantique, parfois, sont les personnes asexuelles, ce qui veut dire en gros qu’elles n’ont pas ou peu de désir sexuel. Malgré tout, ces personnes peuvent avoir envie d’être en couple. Elles se diront alors asexuelles et hétéroromantiques, par exemple. D’autres personnes peuvent également ressentir une attirance sexuelle à la fois pour les garçons et les filles, mais ne ressentir de l’attirance romantique que pour les filles, par exemple.

 

Il est donc très possible d’avoir de l’attirance sexuelle autant pour les femmes que pour les hommes, mais de ressentir de l’attirance émotionnelle seulement pour les femmes!

 

Ensuite, parlons un peu de tes fantasmes. En mentionnant être excité par l’idée d’avoir une relation sexuelle avec un homme, mais ne pas t’imaginer le faire en vrai, il est possible que ce soit parce que cette idée est, justement, un fantasme! Les fantasmes que nous avons ne sont pas nécessairement représentatifs des comportements sexuels que nous souhaitons avoir en réalité. Comme mentionné dans une de mes anciennes réponses:

c’est une représentation mentale qu’on peut s’imaginer, de manière consciente ou inconsciente, qui nous procure de l’excitation ou du désir. Ainsi, il y a une différence entre les fantasmes et la réalité. Ce n’est donc pas parce que tu t’imagines des scénarios avec des personnes du même genre que toi lorsque tu te masturbes que tu es nécessairement attiré par eux. En effet, les fantasmes ne définissent pas ton orientation sexuelle.

[…]

Tes fantasmes font partie de ton imaginaire personnel et ne changent pas les attirances que tu ressens en réalité. Et oui, il est normal pour tout le monde de s’imaginer des scénarios sexuels différents de ce que l’on veut vraiment. Ainsi, il vient à toi de te poser des questions sur ce que signifient tes fantasmes pour toi, l’importance que tu leur accordes. Te verrais-tu vivre ce genre de scénario romantique ou sexuel avec une personne du même genre que toi? Ressens-tu une attirance envers les personnes que tu t’imagines?

 

Alors, si jamais les fantasmes que tu t’imagines avec des hommes sont des choses que tu souhaiterais réaliser en vrai, il se peut que cela influence ton orientation sexuelle, dépendamment de ton ressenti face à cela. Cependant, rappelle-toi que tu es la seule personne pouvant définir ton orientation, alors tu as la liberté de t’identifier au terme avec lequel tu es le plus confortable!

 

Finalement, pour les pensées que tu as parfois d’avoir des relations sexuelles avec d’autres personnes que ta partenaire, est-ce quelque chose que tu aimerais faire en réalité? Si c’est le cas, as-tu déjà pensé à proposer à ta partenaire d’avoir une relation non-monogame éthique? Est-ce quelque chose avec laquelle tu serais confortable? Et ta partenaire? C’est ma dernière citation, promis, mais voici un extrait d’une ancienne réponse de mon collègue qui explique la non-monogamie éthique:

Mais qu’est-ce que la non-monogamie éthique? Selon ce blog sur le polyamour, la non-monogamie éthique  «est un type de relation inter-personnelle consensuelle qui ne relève pas du couple exclusif». Pour citer cette réponse que j’ai composée sur le sujet (J’ai envie d’introduire la non-monogamie éthique dans ma relation.) : «En d’autres mots, c’est un modèle relationnel basé sur le consensus entre l’ensemble des partenaires où l’on s’autorise une non-exclusivité sexuelle et/ou romantique. C’est donc un accord commun et consentant qu’il est possible et acceptable d’avoir plusieurs partenaires amoureux.ses et/ou sexuel.le.s de manière simultanée. Il y a autant de modèles relationnels non-monogames éthiques qu’il existe de personnes s’identifiant ainsi. En d’autres mots, chaque personne a la possibilité de définir de façon consensuelle avec son/sa/ses partenaires les paramètres définissant leur relation. Certaines personnes vont opter pour un couple ouvert par exemple : où il y a une relation principale et que les deux partenaires principaux s’autorisent des aventures sexuelles à l’extérieur du couple. D’autres personnes vont se définir comme polyamoureuses et se permettre de développer des sentiments amoureux pour plus qu’une personne. Bref, les modalités sont infinies, comme l’exprime cet article. Ce sera à ton/ta partenaire et toi de définir ce qui correspond le mieux à vos besoins et, surtout, de s’autoriser de faire des erreurs et modifier à nouveau les paramètres relationnels autant de fois que vous le jugerez nécessaire. Tu peux jeter un coup d’oeil à ce glossaire polyamoureux pour connaître davantage de termes et de définitions.»

 

Voilà pour ma réponse, j’espère avoir pu te donner quelques pistes qui pourront t’aider! Comme tu le mentionnes, tu n’es pas dans l’obligation de t’apposer une étiquette, si tu es confortable avec cela pour l’instant!

 

N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

 

Émilie (elle/she), pour AlterHéros

 


About Émilie Grandmont

Émilie (elle/she) est une femme bisexuelle et polyamoureuse. Elle possède un baccalauréat en sexologie de l’UQAM. Elle est entrée dans ce programme avec le but d’en apprendre davantage sur la diversité sexuelle et de genre, sur la santé sexuelle et sur l’éducation sexuelle intersectionnelle. Aujourd’hui, elle souhaite venir en aide aux survivant.es d’agressions sexuelles et offrir une écoute inclusive et sécuritaire à toute personne faisant partie de la communauté LGBTQIA2S+. Ses ami.e.s la décriraient comme passionnée des animaux, effrayée par les papillons et difficile à réveiller aux petites heures du matin.

Leave a comment