Mes parents ne veulent pas comprendre que je suis gay. Que faire?


Mais parent ne veulent pas comprendre que je suis gay que faire?

Jordan

Salut Jordan!

Merci grandement de la confiance que tu portes envers AlterHéros. Je comprends que la situation que tu vis en ce moment peut être très difficile. Il est normal de vouloir se sentir compris et entièrement validé par nos proches. Je tiens à te féliciter de nous avoir écrit, c’est tout en ton honneur d’avoir eu la force de nous écrire et d’en parler avec des personnes à AlterHéros qui sont là pour te soutenir.

 

Si je comprends bien, tu as fait ton coming-out en tant que garçon homosexuel à tes parents, mais ceux-ci refusent de comprendre. Je n’ai pas beaucoup d’informations sur ce que tu peux vivre en ce moment, si tu te sens en sécurité ou si tu as des personnes de confiance avec qui parler de ta situation. Je vais tenter, somme tout, de te répondre du mieux que je peux.

 

Je suis triste d’apprendre que tes parents ne semblent pas comprendre ton orientation sexuelle. Comment s’est passé le dévoilement de ton homosexualité à tes parents? Est-ce que tu crois que c’est toujours possible d’ouvrir de nouveau la discussion à ce sujet? Comment expliquerais-tu leur réaction? Est-ce que tes parents ont sorti certains arguments invalidant ton homosexualité sur lesquels je pourrais t’aider à trouver des réponses?

 

C’est valide de ressentir de la peine, de la colère ou même de la peur dans ce contexte. Tu as l’autorisation d’accueillir ces émotions et de les laisser vivre. En nommant ces émotions, tu pourras plus facilement trouver des solutions et, peut-être, réouvrir le dialogue avec tes parents. Si jamais tu vis des commentaires homophobes au quotidien, il existe des tactiques que tu peux utiliser pour alléger cela. Je te partage ces deux réponses à d’autres personnes qui sont confrontées à des commentaires homophobes dans leur famille (ici et ici).

 

J’aimerais également te partager un petit bout de mon histoire personnelle. Peut-être cela saura te faire réaliser que tu n’es pas seul à vivre des difficultés dans son milieu familial en raison de ton orientation sexuelle. Nous sommes malheureusement nombreuses et nombreux à avoir vécu ce type d’enjeux. Voici ce que j’expliquais dans une question similaire à la tienne:

«Pour ma part, j’ai attendu très longtemps avant de faire mon coming-out à mes parents. Je vivais ma double vie en cachette jusqu’à mes 16 ans où j’ai partagé mon orientation à mon père. Puis, à mes 20 ans, ce fut au tour de ma mère. Ce ne fut pas toujours très beau dans ma famille, mais avec le temps, mes parents sont devenu.e.s très soutenant.e.s à mes côtés. Ma mère m’a même fait un gâteau d’anniversaire aux couleurs du drapeau de la fierté LGBT il y a deux ans! Je ne précise pas cela pour invalider les émotions, dont probablement certaine colère et tristesse, que tu peux ressentir envers tes parents. C’est entièrement normal et tu as droit de ressentir cela à leur égard. On souhaite naturellement être soutenu par les personnes qui sont sensées nous aimer de façon inconditionnelle! Je tiens seulement à te dire qu’il se peut que cela se passe bien également, que les choses puissent se placer et que tu puisses dans un futur proche recevoir une compréhension de la part de tes parents. Cela viendra avec le temps, avec le respect du rythme de tout le monde.»

Je ne connais pas le climat qui se déroule présentement chez toi, je ne sais pas non plus si tu t’y sens en sécurité ou si tu crains de vivre de l’intimidation au sein de ta propre famille. En aucun cas, tu n’as pas à vivre de la violence. Tu n’as pas à rester dans un environnement si tu crains pour ton intégrité physique et émotionnelle. Saches que des ressources existent. Il y a toujours Interligne que tu peux appeler ou texter 24h/24h si tu en ressens le besoin. Il s’agit d’une ressource de soutien pour toutes les personnes concernées par la diversité sexuelle et de genre. Je t’invite à noter leur numéro : 1-888-505-1010. 

 

Alors, j’aimerais te partager des mots de ma collègue Marie-Édith et moi avons écrit à propos du concept de famille choisie (chosen family) :

«Une famille choisie, c’est un groupe de personnes que l’on choisi pour partager le support et l’amour que nous avons tou.te.s besoin. C’est un groupe d’individus qui se choisissent l’un et l’autre afin de jouer des rôles significatifs dans la vie des autres. En d’autres mots, il s’agit de personnes envers qui nous sommes émotionnellement très proches et sur qui nous pouvons compter, de personnes envers qui nous nous autorisons à être 100% nous-mêmes, à être authentique, à être présent dans les moments difficiles et les moments heureux. Bref, notre famille choisie, ce n’est pas nécessairement les personnes avec qui nous avons un lien de sang ou un lien légal. Notre famille choisie, c’est nos ami.e.s avec qui l’on peut être épanoui, sur qui nous pouvons compter, ceux et celles qui nous donnent envie de célébrer qui nous sommes. Malheureusement, pour plusieurs personnes LGBTQ+, la famille biologique ou légale n’est pas notre principale source de soutien. Or, ce soutien, il est toutefois possible de le trouver ailleurs et de valoriser ces liens d’amitié.

 

Tout ce long message concernant la famille choisie pour te partager le fait que tu n’es pas seul. Nous sommes très nombreuses et nombreux ayant expérimenté des difficultés avec notre famille. C’est pour cette raison qu’il est possible pour toi de te trouver d’autres personnes de confiance avec qui tu peux te sentir en sécurité, compris et entièrement toi-même.» C’est également possible de rencontrer de nouvelles personnes en t’impliquant dans un groupe parascolaire, en participant aux activités du GRIS-Mauricie-Centre-du-Québec ou de faire de nouvelles activités selon tes intérêts qui te sont propres. As-tu des idées?

 

Tu n’as pas à rester seul dans cette situation. Est-ce qu’il y a des personnes de confiance autour de toi avec qui tu te sens confortable de parler de cette situation? Est-ce que tu penses à une personne autour de toi avec qui tu te sens entièrement toi-même et avec qui tu pourrais compter sur son support? On vit tout le monde des situations difficiles parfois, et je suis certain que plusieurs personnes seraient prêtes à t’accompagner là-dedans. À tout moment, sache que tu peux compter AlterHéros au sein de ta «famille choisie», d’accord? 🙂

Est-ce qu’il t’arrive d’entendre des commentaires homophobes dans la maison? Si oui, il est possible de demander à tes parents de clarifier leur pensée : ”que veux-tu dire quand tu dis ça…?”. Tu peux également donner ta propre position sur le sujet ”je ne suis pas d’accord avec toi, je crois que tout le monde a le droit d’aimer qui il veut”. Il est alors possible de voir si notre parent apporte des nuances. Chez plusieurs personnes, le fait de faire des commentaires homophobes est souvent liée à une ignorance ou bien c’est fait de façon inconscient. Bien sûr, nous, les personnes LGBT envers qui ces commentaires sont portés, cela peut nous blesser et c’est entièrement normal! Rien ne t’oblige à dévoiler plus d’informations sur tes attirances si tu sens que le climat n’est pas opportun : c’est ton rythme et tes propres limites qui sont importants. Quand j’étais à l’école secondaire, j’avais l’habitude de partager à une amie très proche tous les propos homophobes que je pouvais entendre. C’était ma façon de digérer ces commentaires et de revenir à la maison un peu plus fort. Est-ce que tu aurais envie de m’écrire quand cela arrive? Ou bien d’en parler à une personne de confiance quand ça arrive? Ou à un.e adulte de ton école?

Il y a ce petit guide qui donne des pistes de solution intéressantes lorsqu’on vit avec des parents homophobes si jamais tu souhaites y jeter un coup d’oeil.

 

Pour citer ma collègue Gabrielle à cette question (Je vis dans une famille homophobe et je n’ai personne de confiance pour en parler…) : «À tout moment, tu peux nous ré-écrire. Tu peux aussi téléphoner à Interligne. Si tu as envie de discuter virtuellement avec d’autres jeunes vivant possiblement une situation similaire à la tienne, je t’invite à demeuré alerte des activités de Projet 10 qui organise des groupe virtuels pour les jeunes LGBTQ+ (14 à 25 ans) chaque jeudi dès 14h. Tu dois les contacter pour avoir le code d’accès pour te connecter via la plateforme zoom : questions@p10.qc.ca. Dans les cas, nous serons toujours là pour toi.»

 

C’est aussi possible de contacter le GRIS-Mauricie-Centre-du-Québec afin de connaître les différents services de soutien dont tu as accès dans ta ville ou pour savoir s’il n’existe pas de groupes de soutien pour parents dont un enfant est LGBTQ+. Parfois, les Centres de santé et de services sociaux, comme celui sur ton territoire, peuvent offrir du soutien psychosocial à des parents si ces derniers vivent certaines difficultés avec le coming-out de leurs enfants.

 

N’hésite pas à nous écrire de nouveau pour nous donner de tes nouvelles, pour nous donner plus de détails sur ta situation ou pour nous poser de nouvelles questions. Courage, Jordan. Tu n’es pas seul. <3

 

Solidairement, Guillaume pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment