Lorsque je me masturbe, lors de l’éjaculation, mon sperme n’est pas un jet, mais une sorte de coulis qui sort lentement de mon pénis, comme si il n’y avait aucune pression. Je suis un adolescent en santé, donc je ne comprend pas pourquoi j’ai ce problème?


Bonjour!

J’ai un problème, lorsque je me masturbe lors de l’éjaculation mon sperme n’est pas un jets c’est une sorte de coulit qui sort lentement de mon pénis, comme si il n’y avait aucune pression. Je suis un adolescent en santé qui fait beaucoup de sport et est très actif, donc je ne comprend pas pourquoi j’ai ce problème?

Aussi je m’inquiète un peux par rapport à mon futur si cela ne s’améliore pas et mon sperme reste en coulit, est ce que je pourrait quand même avoir des enfants car lors de l’ejaculation le sperme ne fait que sortir de mon pénis mais aucun petit jets ce produit.

Donc est ce que mon sperme pourra se rendre dans le vagin de ma futur femme et se rendre jusqu’a ses ovules pour faire un enfants plus tard? Et est ce qu’il y a quelque chose qui pourrait faire en sorte qu’un jets soit expulser de mon pénis?

Merci beaucoup!

En espérant avoir bien expliquer mon problème.

 

Salut à toi!

 

Merci de faire confiance à notre équipe pour répondre à ta question! Je comprends que ça peut être stressant lorsque nous sommes en doute sur notre santé sexuelle, je vais donc faire mon possible pour te rassurer!

 

Pour résumer ma compréhension de ta question, tu te demandes si c’est normal que, lors de l’éjaculation, ton sperme ne fait pas de jets, mais sort plutôt en coulis. Tu te demandes aussi si ça pouvait devenir problématique plus tard, si tu souhaites avoir des enfants. Tu te demandes aussi si quelque chose peut aider à améliorer l’expulsion de ton sperme.

 

Nous avons déjà reçu une question presque  identique à ta tienne, je vais donc me permettre d’utiliser la réponse de mon collègue: « Premièrement, explorons la question des petits volumes d’éjaculation. Le fait que tu as un peu de sperme qui sort de ton pénis au moment de l’éjaculation exclut la possibilité de certains problèmes médicaux. Plus précisément, l’aspermie (ou anéjaculation) consiste en l’absence de sperme pendant l’orgasme. L’aspermie peut être liée à une éjaculation rétrograde, soit le fait que le sperme, au lieu d’être expulsé par le méat urinaire, se dirige vers la vessie. Or, cela ne semble pas être ta situation puisque tu témoignes la présence d’un liquide au moment de l’éjaculation. Il n’y a donc aucune raison de s’inquiéter. Toutefois, mon avis ne remplace pas celui d’un.e professionnel.le de la santé et si tu ressens une anxiété à ce sujet, il est toujours possible de prendre rendez-vous avec un.e professionnel.le de la santé pour discuter de ta situation.

Puis, il est très normal de ne pas avoir de gros volume d’éjaculation ou éjaculer sous forme de jets. En général, une éjaculation contient en moyenne entre 1,5 et 4,5 millilitres de sperme. C’est bien peu, n’est-ce pas? Tout le contraire de ce que l’on peut voir dans certaines scènes pornographiques! Or, chaque corps humain est différent et plusieurs facteurs peuvent influencer la quantité de sperme ou la pression au moment de l’éjaculation (c’est-à-dire si le sperme sera expulsé en jets ou en coulées).

Concernant le volume de sperme, même s’il est complètement normal d’avoir de petites éjaculations, je me permets tout de même de partager certaines informations sur des habitudes de vie qui peuvent augmenter le volume de sperme. D’abord, son volume dépend de l’hydratation du corps et de la fréquence des rapports sexuels. En buvant les 1,5 litres d’eau par jour recommandés par les médecins, il est possible que la quantité de sperme soit également augmentée. Puis, le volume de sperme diminue si les éjaculations sont rapprochées. Le renouvellement du sperme est de plusieurs heures. Conséquemment, si tu attends 3 jours avant d’éjaculer, tu observeras que le volume de sperme risque d’être plus important. (Je tiens à préciser qu’il n’y a aucun risque non plus pour la santé d’éjaculer à tous les jours!). Puis, le volume de sperme dépend également de la production de testostérone dans ton corps. La production de testostérone peut notamment être influencée par notre hygiène de vie. Faire des activités sportives de façon régulière peut ainsi augmenter ta production de testostérone et, conséquemment, augmenter le volume de sperme.

Ensuite, en ce qui concerne la pression pendant l’éjaculation, il est tout à fait normal que chez certaines personnes l’éjaculation soit davantage en jets alors que pour d’autres, cela sera davantage en coulées. Il est possible d’explorer certaines façons de te masturber pour voir si l’expulsion de ton sperme sera influencée. Par exemple, lorsque tu te masturbes, il est possible de tenter la technique du edging. En d’autres mots, tu peux te masturber jusqu’à la limite de l’orgasme, prendre une petite pause, et recommencer, pour la durée que tu le souhaites! En te stimulant de cette façon et en faisant monter l’excitation, il est possible que tu puisses voir un peu plus de pression au moment de l’expulsion du sperme. »

 

Alors, comme cet extrait l’indique, il est très normal de ne pas avoir beaucoup de pression dans l’éjaculation du sperme. Ceci n’empêchera donc pas tes spermatozoïdes, dans l’avenir, de circuler comme il se doit pour se rendre à l’utérus d’une partenaire. 

 

J’espère que cette réponse a pu t’aider avec tes questionnements. N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions!

 

Émilie (elle/she), pour AlterHéros

 


About Émilie Grandmont

Émilie (elle/she) est une femme bisexuelle et polyamoureuse. Elle possède un baccalauréat en sexologie de l’UQAM. Elle est entrée dans ce programme avec le but d’en apprendre davantage sur la diversité sexuelle et de genre, sur la santé sexuelle et sur l’éducation sexuelle intersectionnelle. Aujourd’hui, elle souhaite venir en aide aux survivant.es d’agressions sexuelles et offrir une écoute inclusive et sécuritaire à toute personne faisant partie de la communauté LGBTQIA2S+. Ses ami.e.s la décriraient comme passionnée des animaux, effrayée par les papillons et difficile à réveiller aux petites heures du matin.