Le fait de montrer aux gens que je suis un homme qui s’habille de façon féminine me soulage intérieurement… Qu’en pensez-vous?


Bonjour,
Je m’appelle Jean et je suis un homme de 54 ans. Depuis mon adolescence j’aime porter des vêtements féminins, jupes, robes, collants…Depuis quelques mois, je fais des sorties en jupe dans les rues, cela me procure une sensation de bien-être, le fait de montrer aux gens de l’extérieur qui je suis réellement (un homme qui s’habille de façon féminine) me soulage intérieurement, comme quand on arrête de mentir, et qu’on révèle enfin une vérité, sa vérité. Depuis peu je me suis donné un prénom féminin, Rose, et je me parle à moi-même au féminin. Mon souhait serait que l’on s’adresse à moi comme à une femme en permanence. Mes pensées sont de plus en plus tournées vers ce désir de sortir à l’extérieur en jupe, au point que cela devient une obsession. Tout cela me ravit et m’effraie à la fois, je suis un peu perdue et je me demande jusqu’où cela pourrait aller. Je précise que je suis hétérosexuel et que je vis en couple avec une femme depuis une dizaine d’années.
Pourriez vous me dire ce que vous en pensez ?
Jean/Rose.

Bonjour Rose 🙂

 

C’est un très joli prénom que tu t’es trouvée. Merci de nous écrire! Pour reformuler, depuis longtemps tu aimes porter des vêtements typiquement féminins (jupes, robes, etc.) car cela reflète ton intérieur. Plus récemment, tu parles de toi-même au féminin et tu as adopté un nouveau prénom. Tu aimerais que ton entourage te genre au féminin tout le temps, mais ce désir te fait peur et tu ne sais pas où cette aventure pourrait t’emmener. 

 

Et bien, pour être honnête avec toi, j’ai plutôt l’impression que ce processus pourrait t’amener une bonne dose de sentiments agréables comme ceux que tu nommes : l’émerveillement, l’authenticité, le soulagement, la paix intérieure, etc. C’est tout à fait des choses que l’on peut ressentir lorsque les gens autour de nous nous voient telles que nous sommes réellement. En même temps, il est possible de faire face à des obstacles, du manque de compréhension, voire même parfois du rejet et de la violence. Malheureusement, être soi-même peut venir avec un prix cher à payer pour certaines personnes.

 

Par contre, je ne peux pas t’inciter à la panique! Il y a de plus en plus d’ouverture et de diversité dans nos sociétés, au Québec, en France et ailleurs, et les gens qui vivent des expériences semblables peuvent se regrouper en communauté afin de partager du support, de l’information et des stratégies. As-tu déjà entendu l’adjectif trans? Les personnes trans ont une identité de genre (un sentiment intérieur d’être une femme, un homme, ou un autre genre) qui est différent de leur sexe assigné à la naissance (lorsque le médecin met “M” ou “F” sur le certificat de naissance selon les organes génitaux). Certaines personnes trans vont ressentir de la souffrance ou de l’inconfort à cause de cette différence, ce que l’on appelle dysphorie de genre. À l’inverse, il est possible de ressentir de la joie, du bien-être ou du soulagement lorsqu’on est perçu dans le genre qui nous convient, ça c’est de l’euphorie de genre et c’est un bon indicateur pour comprendre où l’on se situe.

 

Il y a différentes choses que tu peux faire pour transitionner, c’est-à-dire pour féminiser ton apparence et ton rôle social selon ce que tu souhaites. Je ne veux pas trop m’avancer non plus, dans ton message tu ne mentionnes pas ton désir de porter des vêtements féminins en public. C’est parfait si c’est tout ce que tu souhaites, il y a des hommes qui sont contents d’exprimer physiquement leurs féminités. Si jamais ce n’est pas ton cas et que tu aimerais des conseils pour une possible transition tu peux le mentionner. 🙂

 

Je vais te mettre les liens vers différentes vidéos de témoignages de femmes trans de plus de 50 ans si cela pourrait t’intéresser. C’est possible de commencer une transition à n’importe quel âge si c’est quelque chose qui te tient à cœur.

Si tu préfères lire, voici deux documents très intéressants :

 

Peut-être que tu te reconnaîtras dans certaines de leurs histoires, et peut-être que non aussi. Chaque personne a un parcours qui lui est propre.

 

Discuter en vrai avec des gens trans pourrait peut-être aussi aider à t’éclairer avec tes interrogations. Comme tu indiques être en France, tu pourrais regarder avec les associations membres de la Fédération trans et intersexe de France ou de l’Association Nationale Transgenre (ANT).

 

Voilà ce que j’aurais à te proposer pour l’instant. J’espère que cela t’aidera dans tes réflexions. Tu peux toujours nous écrire à nouveau s’il y a quoi que ce soit.

 

En te souhaitant une agréable semaine,

 

Maxime, intervenant.e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment