Je suis bisexuelle et en couple avec un homme… mais j’ai peur de passer à côté de ce que pourrait être une relation avec une femme?


Cela fait plus d’un an que je suis en couple avec l’homme le plus formidable du monde, nous venons de nous unir civilement pour qu’il puisse avoir un visa dans mon pays. Mais j’ai récemment repris contact avec mon ex pour savoir comment elle allait depuis le covid, je n’ai pu la fréquenter qu’un mois à peine en réalité. Je suis bisexuelle mais C’était la première fois que j’avais des sentiments amoureux pour une femme, j’ai toujours été avec des hommes avant. Bref. Nous avons repris contact il y a peu et je n’arrive pas à me la sortir de la tete… Je n’arrête pas d’imaginer quelle serait ma vie si j’étais toujours avec elle, et ça me terrorise de me dire que je passe à côté de ce qui serait peut-être mon vrai moi, une moi qui se considère toujours bisexuelle, mais avec une grosse preference pour les femmes, et qui voudrait vivre avec une femme.. Et pourtant j’aime mon compagnon. Quand je suis avec lui j’ai les larmes qui me montent aux yeux car je m’imaginais faire ma vie avec lui, c’est la personne que j’ai le plus aimé, et ilnest très très amoureux de moi, je meurs à l’idée de lui briser le cœur. Je ne sais pas quoi faire. De plus il a quitté le Canada pour me suivre, il vit avec moi et ma famille en attendant que nous trouvions du travail, je me sens juste horrible. Je ne peux pas mettre fin à notre relation, il serait à la rue donc serait obligé de rester chez moi ou devrait revenir à Montréal le coeur brisé… Moi je n’ai pas la force. Je sens que je l’aime toujours et j’ai enormement de mal à me dire que cette histoire prendra fin meme si lorsque je pese le pour et le contre, je sais que je veux faire ma vie avec une femme… je me sens plus proche d’etre lesbienne que d’etre dans une relation hetero… je voudrais etre sincere avec lui et avec moi meme… ca fait des mois que je ne dors plus, ca me dévore. je ne veux pas lui faire du mal. ca m’insupporte. je sais que vous n’aurez pas de solution miracle à me donner mais j’ai besoin d’aide svp, je n’ose en parler à personne car tous mes amis sont aussi ses amis

L.

Bonjour L.

 

D’abord, j’aimerais te remercier de la confiance que tu nous montres en confiant ta question à AlterHéros. Si je comprends bien, tu vis actuellement une situation très difficile où tu te demandes si tu veux rester avec ton copain, car tu te sens davantage attirée par les femmes que par les hommes? Je comprends que ta situation soit difficile et je vais essayer d’y répondre avec tout le sérieux qu’elle mérite. Bien entendu, je n’ai pas de solution miracle pour toi, mais je peux te donner des pistes de réflexion qui pourront, j’espère, t’aider à y voir clair. 

 

Je vais commencer ma réponse par un brin d’histoire personnelle…Je ne sais pas si ça t’aidera, mais au moins tu sauras sur quoi je me base pour te répondre et peut-être que tu te sentiras mieux comprise. 😌 Il y a presque 3 ans, ma copine a dû quitter le Québec, où nous nous étions rencontrés, car son visa n’avait pas été renouvelé. Nous nous sommes mariés pour que je puisse la suivre et…Pouf! Voilà que je vis en Suisse avec elle! Bien entendu, chaque histoire est unique, mais elle et moi avons beaucoup discuté du fait que je ne connaîtrais que ses amis à elle, au moins au début. Nous avons aussi réfléchi à ce qu’on ferait si on voulait se séparer… C’est une conversation difficile, mais importante dans ce genre de situation. Bref, je pense que j’ai une idée des émotions et des pensées qui traversent ta tête et celle de ton copain.

 

J’aimerais discuter de l’affection que tu ressens envers ton copain. Tu m’expliques que tu l’aimes toujours, mais que tu ne te vois pas faire ta vie avec lui, c’est bien ça? Je crois que tu peux réfléchir profondément aux sentiments que tu as pour lui : ont-ils changé ces derniers temps? Parfois, on peut ne plus être amoureux.se. d’une personne, mais conserver beaucoup d’affection à son égard : tendresse, complicité, amitié… Et ça nous prend du temps avant de réaliser qu’on n’est plus en amour avec l’autre. D’autres fois aussi, la relation se transforme simplement avec le temps et l’amour change de forme. On peut s’installer dans une routine et la passion peut s’amenuiser, mais ça ne veut pas dire qu’on n’est plus amoureux.se. Enfin, saches que le fait d’emménager ensemble (dans un autre pays, avec ta famille en plus) est un événement marquant pour n’importe quel couple et que c’est normal que ça mette une certaine pression sur votre relation. Bref, je t’encourage à essayer de mettre des mots sur ce que tu ressens à l’égard de ton copain. Si tu avais une baguette magique qui pouvait transformer votre relation instantanément et sans conflit, voudrais-tu la transformer et, si oui, comment?

 

Si je comprends bien, l’une des choses qui te tracassent, c’est que tu te vois plutôt faire ta vie avec une femme qu’avec un homme, non? J’ai peut-être trois commentaires à ce sujet. À toi de voir s’ils te parlent.

 

Premièrement, tu mentionnes que tu te voyais faire ta vie avec lui. Or, être sûr.e qu’on va faire sa vie avec quelqu’un n’est pas une garantie d’amour. Pas plus que de ne pas savoir combien de temps la relation tiendra ne condamne celle-ci! Personnellement, je n’avais aucune idée de ce dans quoi je me lançais en suivant ma copine en Suisse, mais notre relation s’est mise à aller beaucoup mieux depuis qu’on a tous les deux arrêté de s’inquiéter avec le futur. Peut-être que l’une des sources de ton mal-être, c’est que tu essaies trop de planifier et d’anticiper les conséquences de chaque décision…

 

Deuxièmement, si tu ressens de l’amour envers ton copain, qu’est-ce que ça change qu’il ne soit pas une femme? Je ne dis pas ça pour t’invalider (ton ressenti est ok!), mais je me demande juste si le fait de catégoriser les personnes en fonction de leur genre est très pertinent pour les relations amoureuses. Au contraire, est-ce que le fait de chercher des catégories dans lesquelles te classer toi-même ou ta relation ne te force-t-il pas à faire des choix que tu pourrais autrement éviter, par exemple quitter ton copain parce que tu te sens plus proche d’être lesbienne?

 

Troisièmement, tu mentionnes que tu veux faire ta vie avec une femme. Est-ce que c’est parce que ton attirance romantique ou sexuelle s’est estompée pour les hommes? C’est une possibilité! Mais si ce n’est pas ça, alors est-ce que la vie dont tu rêves n’est possible qu’avec une femme? Est-ce que cette vie rêvée serait aussi possible avec une personne qui n’est pas une femme?

 

Pour ce qui est de ton ex-copine, j’ai l’impression que le fait d’avoir repris contact avec elle semble avoir eu un fort impact sur toi. Depuis, tu sembles beaucoup penser à votre relation. Quelle importance celle-ci a-t-elle pour toi? Qu’est-ce que tu recherches avec elle? Tu mentionnes que tu n’arrives pas à te la sortir de la tête et que tu t’imagines vivre avec elle. Est-ce que les sentiments que tu avais à son égard ont complètement disparu, ou bien est-ce que tu as encore de l’affection pour elle? Si c’est le cas, je t’encourage à visiter notre page sur le polyamour ou à nous contacter pour qu’on puisse en discuter plus en profondeur. Là je ne m’étendrai pas sur le sujet car ce n’est qu’une supposition…

 

Maintenant, si on parlait des émotions très difficiles que tu vis à cause de cette situation? Tu mentionnes être terrifiée à l’idée de passer à côté de ce qui serait peut-être ton vrai moi. Même si c’est très bien de s’interroger sur son identité et ses désirs, si ces pensées deviennent obsédantes ou anxiogènes, je te conseille vivement d’en parler à quelqu’un. Je comprends bien aussi que tu vis avec lui et que vous avez les mêmes amis… Ça doit être constamment stressant pour toi et je t’offre toute mon empathie et ma douceur! Néanmoins, tu peux consulter un.e professionnel.le de la santé mentale ou des relations (sexologue, psychologue, etc.) pour t’aider à prendre une décision et surtout, pour apprendre à apaiser tes émotions négatives. En attendant, tu peux aussi utiliser des techniques pour réduire ton stress : l’exercice, le fait de voir d’autres personnes que ton entourage immédiat, changer de décors… Ce sont des choses plus difficiles à faire en temps de covid, mais la technologie et tes proches peuvent t’y aider! N’hésite pas non plus à exprimer à ton copain si tu as besoin d’un peu d’espace à toi en ce moment. C’est une situation normale dans un couple, surtout si vous venez d’emménager ensemble. Tu ne devrais pas avoir à te justifier et ça te donnera du temps et de l’espace pour relaxer et réfléchir. 😉 

 

De plus, je t’encourage à réfléchir aux causes précises de ton anxiété. Qu’est-ce qui te fait peur exactement? Est-ce la peur de faire du mal à ton copain, ou la peur de sa réaction? Est-ce le fait de te lancer dans l’inconnu, ou encore autre chose? Le fait de savoir exactement ce qui ne va pas t’aidera à y voir plus clair et à agir sur la source de ton stress.

 

Enfin, la décision de rompre ou non avec ton copain ne relève que de toi. Il n’y a pas de bon ou de mauvais choix. D’un côté, si tu décides de rester avec lui, je te conseille de lui faire part de tes sentiments afin de te libérer de ton anxiété et afin que vous puissiez trouver une solution à deux. Si tu décides de rompre avec lui, ça ne fait pas de toi une mauvaise personne. D’ailleurs, tu n’es pas responsable de lui. Même s’il s’est investi dans votre relation, c’est son choix et tu n’as pas à sentir de pression à rester avec lui contre ton propre bien-être. Même si ça sera sans doute un moment difficile pour vous deux, ça vous permettra d’entamer un processus de guérison… Et même s’il partage ton quotidien en ce moment, il ne se retrouvera pas forcément à la rue. Il pourrait aller chez une connaissance, trouver un nouvel endroit où habiter ou même louer un hôtel/Airbnb/etc en attendant de trouver un logement ou de rentrer à Montréal… Bref, même si c’est une situation délicate, c’est une rupture amoureuse : tu n’es pas responsable de lui et le temps devrait arranger les choses. Dans tous les cas, saches que les sentiments humains changent parfois et qu’on n’a pas de contrôle là-dessus. 

 

En te lisant, j’ai l’impression que tu as bien entamé le processus de décision et je t’encourage à continuer en ce sens. Je n’ai malheureusement pas de solution parfaite pour toi, mais je te félicite d’avoir eu le courage d’écrire à AlterHéros. Saches que tu n’es pas seule et que nous serons là si tu as de nouveau besoin de nous. Je t’envoie de la force et de la tendresse pour traverser cette épreuve. Tu en sortiras plus mature et sûre de toi. D’ici là, prends bien soin de toi.

 

Hadrien Laforest

Bachelier en psychologie et intervenant au sein d’AlterHéros


About Hadrien

Détenteur d'un bac en psychologie de l'Université de Montréal, Hadrien aime voyager, tenter de nouvelles expériences et rencontrer toutes sortes de gens.

Leave a comment