Je ne me sens pas légitime d’être genderfluid et non-binaire…


Bonjour/bonsoir,
Je me présente, je m’appelle Alexis, j’ai 17 ans et mon sexe assigné à la naissance est Homme et mon identité de genre l’était aussi. Cependant depuis un certains je ne me sens plus à l’aise en tant qu’homme, en tout cas pas dans son entièreté. Je m’explique: une partie de moi est homme mais une trop grande partie est femme et pas assez négligeable pour me considéré 100% homme. Je me suis donc renseigné sur la non binarité et la gender fluidity et je pense correspondre à ces deux éléments. Or ayant une expression de genre masculine et qui ne porte pas à confusion chez les personnes non renseignées sur le sujet, je ne me sens pas légitime à me définir de cette façon, comme ci il fallait remplir des critères physique, social, mental pour pouvoir se définir de tel sorte. J’en appelle à ce forum pour m’éclairer et m’aider à m’y retrouver dans tout ça.
Merci d’avance, Alexis.

 
Bonjour Alexis,
Pour commencer, je te remercie de ta confiance envers AlterHéros! Dans ma réponse, je vais utiliser des accords neutres et des termes épicènes pour référer à toi, ainsi tu vas pouvoir voir si ça te fait sentir bien. Toutefois, je précise, les personnes non-binaires ne sont pas obligées d’utiliser des pronoms neutres si ça ne leur convient pas.
Ainsi, tu dis que tu t’étais autrefois identifié-e comme homme (puisque c’est le genre qui t’a été assigné à la naissance) mais que tu te sens en fait partiellement homme, mais aussi partiellement femme. Tu en arrives à la conclusion que tu es probablement non-binaire et (ou?) gender fluid. D’abord, félicitations, tu sembles avoir déjà pris le temps de te renseigner et de réfléchir à ton identité, ce qui n’est pas facile. Par contre tu te questionnes sur le fait que ton expression de genre est masculine, ce que tu n’associes pas habituellement à la non-binarité, et cela te fait douter de ta légitimité à t’identifier ainsi.
Tu parles de critères physiques, sociaux et mentaux qui t’apparaissent devoir venir avec cette identification, et ce sont ces critères qui te font hésiter.
Toutefois, il n’y a pas une seule « bonne façon » d’être non-binaire. La non-binarité inclut tout un éventail de possibilités, c’est un terme très large dans lequel chacun-e se retrouve à sa façon. Beaucoup d’entre nous ont vécu des hésitations, une peur d’être “intrus-e”. Le regard des gens qui ne sont pas au courant n’est pas ce à quoi se mesure la validité de ton identité. D’autres personnes partagent ce type de questionnements, par exemple dans cette question-ci : Suis-je assez non-binaire pour m’identifier comme non-binaire?  
Je crois qu’il faut s’attarder à ces trois catégories de critères que tu vois. Que représentent-ils pour toi?
Lorsque tu parles de critères physiques, parles-tu d’une apparence androgyne? Il n’est pas nécessaire de paraître androgyne pour être non-binaire. Certaines personnes non-binaires ont une expression de genre plus féminine, plus masculine, d’autres plutôt neutres et androgynes, et ce indépendamment du genre qui leur a été assigné à la naissance. Tu peux aller à des activités locales, rejoindre des groupes facebook, suivre des personnes non-binaires qui font de l’éducation sur les réseaux sociaux pour constater la diversité des expressions de genre des personnes non-binaires et rencontrer des gens qui vivent ou ont vécu les mêmes questionnements que toi.
Il faut aussi se rappeler que c’est la société qui attribue un caractère masculin ou féminin à des vêtements, coupes de cheveux, etc. et que ça ne signifie pas que ces choses sont en elles-mêmes masculines ou féminines. Par exemple, avoir les cheveux courts n’est pas intrinsèquement masculin.
De plus, l’expression de genre n’a pas à être le parfait reflet de l’identité de genre. Comme l’explique ce guide :
« L’expression de genre est l’apparence de ce que notre société qualifie de féminin ou de masculin (vêtements, coiffure, maquillage, langage corporel, etc.), sans égard au genre de la personne. Les deux pôles de cet axe correspondent aux représentations stéréotypées du féminin et du masculin telles que les véhiculent nos sociétés. Entre ces deux pôles, on retrouve toutes les possibilités de l’expression de genre. L’expression de genre n’est pas nécessairement la manifestation de l’identité de genre de la personne et peut varier chez une même personne. » (c’est moi qui souligne). Cela peut aussi changer au fil du temps et il ne faut pas s’en vouloir d’explorer, ni de ne pas avoir envie d’explorer.
Lorsque tu parles de critères sociaux, parles tu du nom et des pronoms? Ou bien parles tu plutôt des comportements et attitudes genrés? Pour ce qui est du nom et des pronoms, il n’y a aucun mal, au début, à ne pas savoir où on se situe par rapport à tout cela. On n’est pas « obligé-e » d’arriver en sachant déjà tout pour pouvoir se définir comme on le sens. On n’est pas non plus obligé-e de choisir d’utiliser d’autres pronoms ou un autre nom. Si tu parles plutôt des comportements, ce que j’ai dit sur l’expression de genre s’applique aussi, en fait je dirais que les comportements peuvent faire partie, en un sens, de l’expression de genre.
Ensuite, lorsque tu parles de critères mentaux, que représentent-ils pour toi? Si tu affirmes te sentir à la fois homme et femme, est-ce que cela ne correspond pas justement à ces critères mentaux? Tu es la personne la mieux placée pour savoir qui tu es, et c’est tout à fait légitime que tes questionnements ne se répondent pas d’un seul coup.
J’espère que cette réponse t’aidera dans ta réflexion et n’hésites pas à nous réécrire si tu en sens le besoin! Je te propose au passage d’écouter ce vidéo sur la non-binarité par un.e bon.ne ami.e à notre équipe de travail : La non-binarité n’est pas un pizzaghetti
Au plaisir,
Vé, bénévole pour AlterHéros


About Vé

Vé a étudié la philo et pense qu'après toutes ces années avec les livres, il faut redonner aux humain-es. Iel souhaite s'impliquer dans sa communauté et s'intéresse aux enjeux féministes, LGBTQ+ et, plus généralement à la justice sociale. Iel a aussi un amour un peu trop grand pour les agrumes et les conifères.

Leave a comment