Je m’identifie en tant qu’homme, j’aime tout ce qui est féminin et je ne suis pas insécure avec mon corps…


Bonjour

Je me pose des questions sur mon genres, je m’identifie en tant qu’homme depuis environs 3 ans, mais maintenant je me pose des questions puisque j’aime tout ce qui est féminin, par exemple, j’aime porter des robes et des jupes, j’aime les couleurs pâle et pleins d’autres choses qui me donne ce caractère “efféminé”. Étant jeunes je n’est jamais jouer avec des poupées ou des jouets “destinés” au filles, toujour avec des dinos en plastique ou avec des petites voitures. C’étais la même chose pour les filmes et les émissions.

Je ne m’est jamais vraiment sentis insecure à propos de mes seins, mes cuisse ou mes hanches, mais quand on parle du bas là je ne suis pas capable d’y pensé ou regarder, cela me donne le vertige et des nausées, je n’est jamais plu m’imaginer en tant que fille, même étant jeune je me disais que faire tout ce que les filles fassent je ne l’est ferais pas puisque ce n’est pas moi.

L’an passé, j’ai fait un coming out a ma mère, la seule chose qu’elle ma répondu est “Nous en reparlerons à t’est 18 ans.” moi qui a cette manie de toujoue pensé a trop de choses en même temps, j’ai crue que je la décevais, qu’elle n’allait plus jamais me parler et pleins d’autres pensées negative. Cela m’a apporté à une dépression puisque quelqu’un d’extremement sensible et que je vivait plein de petites choses qui me rabaissais petit à petit. Juste pensé à ce que j’ai entre les jambes me rapportais à une emotion fortement douloureuse. Mais le haut lui, non, rien, je n’y pensais rien de bien spécial, juste que ca ne fait des pectoraux plus “dodu” que la normal, je n’avais pas peur de les observer ou d’y toucher.

Merci de m’avoir écouté.

Thomas

 

Bonjour Thomas,

 

Merci beaucoup pour ton message. 

 

Premièrement, il y a plein d’hommes qui aiment les trucs féminins. C’est juste que souvent ils n’osent pas l’admettre parce que c’est mal vu par la société. À moins d’être chanteur de rock apparement. En effet, on a qu’à penser à David Bowie, Robert Plant de Led Zeppelin, Kurt Cobain (qui portait du vernis à ongle et des robes de temps à autre), Anthony Keidis de Red Hot Chili Peppers et ses cheveux longs (à une certaine époque), etc. Les chaussures à talon étaient à l’origine portées par les hommes. Donc aimer ces choses ne fait pas nécessairement de toi une femme. 

 

Comme mentionné dans une de mes réponses précédentes

« Comme tu le sais peut-être, l’expression de genre et l’identité de genre sont deux choses différentes. Ce qui peut porter à confusion c’est le fait qu’on appelle ça “expression de genre”, comme si notre expression devait forcément exprimer notre genre. Alors que si ça se trouve, on a juste envie de porter les habits qu’on trouve beaux ou confortables, de jouer aux sports qu’on aime, de faire des activités qui nous plaisent, sans que notre but soit d’exprimer un genre ou un autre. En fait, on appelle ça “expression de genre” en grande partie parce que les autres vont nous voir et dire qu’on est “masculin·e” ou “féminin·e”. En effet, dans notre société, certains habits, comportements, hobbys, etc. sont considérés féminins, et d’autres masculins. Certaines personnes trans rentrent dans les stéréotypes du genre auquel iels s’identifient, et d’autres non. Il y a des hommes trans qui sont féminins, et des femmes trans qui sont masculines. C’est le cas également pour les personnes cis. Il y a des hommes cis qui sont féminins, et des femmes cis qui sont masculines. Ce que je veux dire par cela, c’est que les comportements, les habits, les coupes de cheveux, etc se font poser une étiquette de genre par la société, mais en soi, aucune de ces choses ne sont réservées à un seul genre! »

 

Par rapport à ton corps, ce n’est pas toutes les personnes trans qui ressentent de la dysphorie de genre. Qu’est-ce que c’est la dysphorie de genre? C’est un inconfort, un mal être, de l’anxiété ou de la dépression liés au fait de ne pas vivre dans son vrai genre. Il est donc très correct que tu ne sois pas inconfortable avec tes seins! Cela ne veut pas dire que tu n’es pas une personne trans. Tu as le droit d’être confortable avec la majorité des parties de ton corps, sans t’identifier au sexe qui t’a été assigné à la naissance. Cependant, je crois comprendre que tu ressens un grand malaise avec ta vulve/ ton vagin. Comme aussi mentionné dans une de mes réponses précédentes:

 

« Comme tu le sais peut-être, la meilleure manière de diminuer cette souffrance est de faire une transition. Cela peut vouloir dire différentes choses pour différentes personnes, comme par exemple changer les habits qu’on porte, changer son nom, ses pronoms et ses accords, prendre des bloqueurs de puberté et/ou de la testostérone (dépendant de ton âge), et plus tard passer par un processus chirurgical d’affirmation de genre si tu le souhaites. Tu n’es pas obligé de tout faire dans cette liste, et tu n’es pas obligé de faire ces choses dans un ordre spécifique non plus. Comme tu es mineur, tes parents ou responsables légaux devront donner leur accord pour les aspects médicaux de la transition. La transition sociale est tout de même toujours possible! »

 

Dans ton cas, tu aurais plusieurs possibilités pouvant possiblement réduire les sentiments négatifs que tu ressens face à cette partie de ton corps. Il y aurait les options de porter un packer, un stand-to-pee ou une coque pack-up. Ou bien, si tu n’as pas le budget, simplement d’utiliser des chaussettes! Tu pourrais aussi commencer la prise de testostérone, qui apporterait plusieurs changements à ton corps, incluant le fait de faire augmenter la taille de ton clitoris, qui pourrait le faire ressembler un peu à un pénis. Il faut tout de même que tu souhaites avoir les autres changements corporels, dont certains sont irréversibles. Comme montre mon collègue dans cet extrait de réponse:

 

« J’aime bien cette image et ce tableau qui montrent les effets de la testostérone et leur délai d’apparition. Les flèches jaunes représentent le début du changement et les flèches mauves représentent le temps que ça prend pour que les effets atteignent leur maximum, sous une dose normale. En général, sous une dose plus faible, les effets prennent plus de temps à apparaître et à atteindre leur maximum. Penses-tu que de considérer la prise d’hormones avec une plus faible dose que celle habituellement prescrite pourrait t’aider à prendre une décision? 

Effet physique Réversibilité Début de l’effet
Acné Réversible 1 à 6 mois
Redistribution des graisses Réversible/Variable 3 à 6 mois
Augmentation de la masse musculaire et de la force Réversible 6 à 12 mois
Augmentation de la pilosité faciale et corporelle Irréversible 3 à 6 mois
Calvitie Irréversible Variable
Arrêt des menstruations Réversibles 2 à 6 mois
Agrandissement du clitoris Irréversible 3 à 6 mois
Atrophie vaginale Réversible 3 à 6 mois
Mue de la voix Irréversible 3 à 12 mois

 

Ce qui est important avec la prise d’hormones, c’est d’être conscient qu’il y a des effets irréversibles. Pour la testostérone, ces effets sont la mue de la voix, l’hypertrophie du clitoris et l’augmentation de la pilosité corporelle et faciale. Si tu veux ces effets ou qu’ils ne te dérangent pas, alors il n’y a pas vraiment de contre-indication à la prise d’hormones. Tu peux l’arrêter plus tard si tu as des effets réversibles qui ne te conviennent pas et tu conservera les effets irréversibles que tu as acquis pendant cette période. Tant que tu conserves tes ovaires, tu peux tout à fait arrêter la prise de testostérone si tu n’es plus à l’aise avec celle-ci. Ça ne veut pas dire que tu détransitionnes, ou que tu t’es trompé, seulement que tu connais mieux que quiconque ton corps et ce à quoi tu veux qu’il ressemble. »

 

Je ne sais pas tu as quel âge exactement, mais sache que, si l’hormonothérapie t’intéresse, à partir de 14 ans, tu y as accès avec l’accord d’un parent. Penses-tu que ta mère serait ouverte à réaborder le sujet de ton identité de genre? Je comprends que sa réponse la première fois a été difficile, il serait peut-être bénéfique de l’informer plus à ce sujet? Comme quoi nous n’avons pas besoin d’attendre à 18 ans pour être certain·e·s de notre identité de genre, pour transitionner socialement, légalement ou médicalement. À 14 ans, tu as la possibilité de donner ton consentement éclairé! Je te laisse ici des guides pour les parents d’enfants trans que tu pourrais lui faire lire.

 

Si jamais tu as 16 ans, tu peux aussi commencer l’hormonothérapie sans besoin de l’accord d’un parent. Je te laisse un guide qui aborde la transition médicale:

 

Ensuite, si l’hormonothérapie ne t’intéresse pas, la meilleure option qui s’offrirait à toi pour l’instant serait celle mentionnée plus haut, soit le port d’un packer. Si la chirurgie génitale est quelque chose que tu souhaites faire plus tard, tu en auras la possibilité dès l’âge de 18 ans! Par contre, certains types de chirurgies demandent d’être sous traitement d’hormonothérapie au moins 12 mois avant, pour permettre au clitoris de grossir. Pour explorer les options, je t’invite à consulter le lien envoyé un peu plus haut dans ce paragraphe!

 

J’espère que ces quelques pistes pourront t’aider! N’hésite pas à nous recontacter pour quoi que ce soit.

 

Paul et Émilie

 


About Paul

Paul est un homme trans autiste à neurodivergences multiples. Il s'intéresse depuis longtemps à la neurodiversité, la santé mentale, la diversité sexuelle, la pluralité des genres, et le soutien par les pairs. Dans son temps libre, il aime écouter et jouer de la musique, jouer aux jeux vidéos, et écouter des livres audios.