Je me questionne énormément sur mon identité de genre, ça devient troublant. Suis-je un homme à l’intérieur?


Bonjour,
Je vous écris car je me questionne énormément sur mon identité de genre, ça devient troublant.
Je suis biologiquement une femme et suis en couple avec un homme hétéro.
Toute petite, je me suis regardée dans le miroir un jour et me souvient avoir vu un petit garçon. En grandissant, je jouait beaucoup à des jeux de mec (baston, voitures, jeux vidéos…) et me sentais très peu féminine. Je pensais que c’était dû au fait que j’étais un enfant et que je deviendrais plus femme en grandissant. Je regardais mes cousines, qui sont de belles femmes, en me disant qu’il faudrait que je devienne plus comme elle si je voulais plaire aux garçons…
À l’adolescence je me suis efforcée à devenir plus fille, plus séduisante. Ma mère me reprochait aussi de ne pas être douce, soignée, de ne pas parler doucement. Pourtant, elle voulait un garçon parait-il, mais je suis née fille. En revanche, mon père aimait avoir une fille, mais il m’encourageait à être aussi forte. Il aimait bien le symbole de Lara Croft, qui met leur raclée aux mecs , et dont l’image m’inspirait aussi beaucoup.
Aujourd’hui, j’ai 25 ans. Je ne me sens pas moi même dans mes allures de fille. Je n’aime pas ma façon de parler, toujours douce, ma petite voix, ma vulnérabilité.
La plupart du temps, j’aime m’habiller en mec. Je porte les cheveux courts et j’adore ça. Je me suis mise au sport (boxe, musculation douce) et je suis tellement fière d”apercevoir la naissance de mes abdos dans la glace…
Je ne me sens pas bien dans le genre féminin.
MAIS…. par moment, je vais avoir envie de me maquiller, de mettre des talons, de prendre soins de moi… ça arrive par petites période et puis ça repart…
Du coup, j’ai beaucoup de mal à savoir ce que je suis. Je ne compte pas changer de corps car je l’aime bien, je le trouve juste un peu faiblard ce corps de fille.
Mon inquiétude réside surtout dans ma relation avec mon homme. Si je suis un homme à l’intérieur, ou si je m’autorise à être moi même, plus masculine, va t-il le remarquer?
Au final, qu’est ce qui fait qu’un homme hétéro est attiré par une femme, est ce que c’est son corps, sa personnalité?
Je n’arrive pas à savoir ce que je suis car je ne sait pas ce que veut dire être un homme ou une femme ! Est ce que c’est juste une question d’organes sexuels ou il y a bien des différences dans la personnalité, le comportement? Culturel ou pas?
Votre avis pourra peut-être m’éclairer.
Merci à vous !
Eden

Bonjour Eden!
Merci beaucoup de faire confiance à AlterHéros avec tes questionnements sur ton identité de genre. Je me reconnais beaucoup dans ce que tu écris, alors j’espère que ma perspective pourra t’aider à faire face à tout ça.
Tu dis que tu n’arrives pas à savoir qui tu es, car tu ne sais pas ce que veut dire être un homme ou une femme. Je t’avoue que c’est le cas de beaucoup de personnes! L’identité de genre est un concept assez difficile à exprimer clairement. On la définit généralement comme le sentiment intime d’être un homme, une femme ou une personne non-binaire. Ce n’est donc pas lié aux organes génitaux ou à la configuration du corps d’une personne. En fait, l’identité de genre est complètement invisible! Ce qui est visible de l’extérieur, c’est l’expression de genre. L’expression de genre ce sont les caractéristiques comme l’habillement, la coiffure, le maniérisme, la voix, etc. qui sont genrées dans nos sociétés. Par exemple, en ce moment en Occident, le bleu est associé aux garçons et le rose aux filles, tout comme les cheveux longs sont associés à la féminité et les cheveux courts à la masculinité. Tout ça dépend largement sur des stéréotypes qui dictent aux personnes comment s’exprimer selon le sexe qu’on leur a assigné à la naissance. Les personnes qui ne respectent pas ces règles, par exemple un homme qui portent une robe ou une femme qui ne s’épile pas, sont souvent dites « non-conformes dans le genre ». 
Bref, tout ça pour dire que l’identité de genre (c’est-à-dire ce que l’on ressent) et l’expression de genre (ce que l’on montre) sont deux choses complètement différentes. Elles sont aussi différentes du sexe que l’on assigne à la naissance aux bébés (fille si le bébé nait avec une vulve et garçon si le bébé nait avec un pénis) et de l’orientation sexuelle. Pour mieux t’y retrouver, je te suggère de regarder ce merveilleux schéma que l’on appelle La licorne du genre!

Quand tu dis que tu aimais mieux jouer avec des camions quand tu étais enfant, qu’à l’adolescente tu as essayé d’être féminine pour mieux plaire aux garçons et que désormais tu préfères avoir les cheveux courts et porter des vêtements dits « masculins », tout ça c’est lié à l’expression de genre. Tu as tout à fait le droit d’être une fille qui préfère simplement avoir une expression de genre masculine. 
De même, le fait que tu aimes parfois te maquiller et porter des talons ne veut pas dire que tu n’es pas un homme trans ou une personne non-binaire. Tu as tout à fait le droit d’être un homme ou une personne non-binaire qui aime parfois avoir une expression de genre féminine.
Par exemple, je suis une personne non-binaire qui a été assigné fille à la naissance. Je m’habille généralement de façon masculine, mais j’aime aussi beaucoup porter des robes, surtout l’été quand il fait beau!
La grande question qui reste au fond, c’est que veut dire se sentir comme un homme, une femme ou une personne non-binaire si ça n’a pas de lien avec ce dont on à l’air ou le sexe qui nous a été assigné à la naissance? Comment savoir si on est trans si ça n’a pas nécessairement de lien avec comment on veut exprimer notre genre?
Pour moi, la façon que j’ai su que j’étais trans, c’est de réaliser que me faire appeler par mon prénom de naissance et par le pronom « elle » me faisait sentir mal à l’aise, alors que de me faire appeler « monsieur » et par d’autres pronoms (mon préféré étant le pronom « iel »), me faisait sentir bien. Quand je disais « je suis une fille », j’avais l’impression de mentir, j’ai donc commencé à explorer d’autres étiquettes à apposer à mon genre et j’ai fini par comprendre que je suis non-binaire.
L’identité de genre, c’est un peu comme une maison. Si tu te sens pas bien dans celle que tu habites en ce moment, peu importe la raison, tu as bien le droit de changer la décoration ou bien de déménager! L’important, c’est que tu t’y sentes chez toi. 
Tu n’as pas non plus besoin d’être extrêmement mal dans le genre qu’on t’a assigné pour être trans. C’est comme si on disait que la seule raison de déménager ce serait que la maison que l’on habite est sur le point de s’écrouler! C’est tout à fait légitime d’explorer d’autres options d’expression ou d’identité de genre même si tu ne détestes pas ton corps ou d’autres parties de ton identité. Moi, je n’avais pas vraiment de malaise avec mon corps en tant que tel, ce qui est tout à fait correct : plusieurs personnes trans n’ont pas du tout l’intention d’entreprendre une transition médicale (hormones, chirurgies) ou de changer leur corps de quelconque façon que ce soit. Être trans ne veut pas dire qu’il faut transitionner, ça veut simplement dire que son identité de genre ne correspond pas au sexe assigné à la naissance. Pour t’aider à envisager les différentes façons d’être trans, non-binaire ou non-conforme dans le genre, il est très utile de rencontrer d’autres personnes trans et en questionnement! Pour ce faire et pour avoir accès à d’autres ressources, je t’invite à contacter l’association trans la plus près de chez toi. 
Par ailleurs, pour ton inquiétude par rapport à l’homme avec qui tu es en couple, la seule façon de savoir ce qu’il en pense serait d’en parler avec lui. Plusieurs hommes hétérosexuels sont attirés par les femmes qui ont une expression de genre masculine. De même, plusieurs hommes hétérosexuels restent en couple avec leurs partenaires même s’iels réalisent qu’iels ne sont pas des femmes et décident de transitionner. Par contre, chaque homme est différent : pour certain.e.s l’expression de genre est un facteur important dans leur attirance, alors que pour d’autres la connexion émotionnelle est ce qui est le plus important. Je n’ai aucune façon de savoir si c’est le cas de l’homme avec qui tu es en couple et la seule façon pour toi d’en avoir le cœur net serait de lui en parler. Pour moi, parler avec mon partenaire de mes questionnements m’a aussi beaucoup aidé à cheminer vers une meilleure compréhension de mon identité.
J’offre plusieurs conseils à une personne qui veut faire son coming-out dans cette réponse. La première étape pour toi pourrait d’être de parler à ton partenaire de ce que tu ressens par rapport à ton genre. Par contre, cette décision t’appartient et tu n’as pas à lui en parler tout de suite si tu ne te sens pas prêt.e!
 
J’espère que ma réponse t’apporte quelques pistes de réflexion pour mieux comprendre ton identité. Si tu en éprouves le besoin, n’hésite surtout pas à nous recontacter pour nous poser plus de questions!
Séré, intervenant pour AlterHéros


About Séré

Séré est un.e activiste trans non-binaire de la région de l'Estrie qui adore expliquer la pluralité des genres avec des métaphores de crème glacée. Iel défend les droits des jeunes trans et non-binaires en contexte régional, tout en essayant de se laisser du temps pour coller son chien et son chat.

Leave a comment