Je m’arrache la peau du pouce lorsque je suis stressée, comment arrêter?


Salut, toute a commencé à mes 6ans,je m’arrachais la peau du pouce et ça a continuer jusqu’aujourd’hui, ça empire aussi… On voit la chair de mon doigt, quand je le fait, souvent c’est le stress, parfois la colère ou parce que je suis triste, ça varie, je le fait aussi quand j’essaie de me concentrer en classe, mes mains doivent constamment jouer avec quelque chose pour que je me concentre. Bref ça fait mal et j’aimerais pouvoir sortir de ce cercle vicieux (surtout que ça faisait 1mois que j’avais arrêté et que je viens de recommencer, ça me décourage ) Comment je peut arrêter?

Anonyme

Salut 🙂

 

J’ai le même tic nerveux que toi, soit d’arracher la peau du pouce. Dans mon cas aussi ça passe par différentes périodes, des moments d’arrêts et d’autres plus difficiles sur ma peau lorsque je vis de l’anxiété et des émotions fortes. J’ai quelques trucs que je peux partager avec toi.

 

Concrètement, tu pourrais essayer de mettre un pansement, des gants ou du vernis à ongle (il en existe du transparent si tu n’aimes pas les couleurs) pour te dissuader ou d’empêcher d’y penser. N’oublie pas non plus de nettoyer tes blessures et de faire attention à où tu mets tes doigts lorsqu’ils ont des plaies ouvertes. Ça peut paraître simple, mais faire attention à soi, même après s’être fait du mal, est important et nécessaire.

 

Sinon, il y a différentes façons de s’occuper les mains et l’esprit, lire un livre, se jouer dans les cheveux, les jeux ou les réseaux sociaux sur son téléphone, utiliser des stim toys ou fidget toys, il en existe d’ailleurs toute une panoplie de modèles, certains peuvent être manipulés ou machouillés.  En classe, tu pourrais dessiner ou prendre des notes assidues dans un cahier ou sur ton ordinateur. L’un comme l’autre peuvent aider à la concentration. L’idée est surtout d’avoir recours à différentes stratégies selon tes besoins et les moyens disponibles.

 

Il y aurait aussi des techniques de pleine conscience : observer et identifier un certain nombre d’éléments que tu peux voir, entendre, toucher ou sentir pour te recentrer sur le moment présent et apaiser le stress ou l’émotion envahissante. 

 

Si malgré tes meilleurs efforts tu éprouves encore de la difficulté à arrêter et que la santé de tes doigts te préoccupe, tu pourrais peut-être consulter un·e professionnel·le en santé mentale. Cette personne pourrait t’offrir un accompagnement personnalisé et adresser le problème directement à la source.

 

Enfin, j’invite juste à faire preuve de compassion envers toi-même. Lorsque l’on est confronté·e·s à des périodes ou des situations plus intenses, il est normal d’avoir recours aux moyens qui nous sont les plus familiers pour se calmer, même si ceux-ci ne sont pas toujours les plus sains. De plus, changer une habitude inconsciente peut prendre du temps et des efforts. À ce que je peux lire, tu as déjà pris conscience de la situation et de ses impacts sur ta santé et ton bien-être et tu as la volonté de la changer. Tout ça joue déjà pour beaucoup sur tes chances d’aller mieux et d’arrêter ou de diminuer le comportement.

 

Bonne chance et bon courage,

 

Maxime, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutre


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment