J’ai quelques questions concernant la transition en milieu de travail?


Bonjour!
J’aimerais savoir quels changement je peux m’attendre sur le plan professionnel. Je me demande un peu c’est quoi la situation pour quelle salle de bain je devrais utiliser au bureau. J’opterais pour demander à mon supérieur immédiat laquelle, mais je crois qu’il me répondrait un peu vague (pas pour mal faire mais parce qu’il saurait sûrement pas).
J’ai entamé ma transition auprès de ma travailleuse sociale et de mon docteure. Je ne sais pas quand je vais retourner travailler et où à ce moment-la je serais dans ma transition hormonal/physique.
Côté social et personnelle, je suis déjà assez avancé, je pense pas surprendre trop que je change de pronoms au bureau. Les seuls vêtements féminins que j’ai sont 2 ou 3 hauts. Sinon, c’est la poitrine et la voix qui me trahis! Bref, au bureau je suis en administration, type bureautique, archives, un peu de service clientèle. Je crois que ma transition va seulement changer mes signatures et les références écrites à moi sinon, l’attire professionnel est quand même beaucoup ‘genré’ (vive les pantalons avec des grandes poches!) et les salles de bains. Il n’y a pas de salle de bain neutre. J’aime mes collègues de travail et je voudrais pas les rendre mal à l’aise dans la salle de bain.. mais on a les mêmes heures de pauses alors les toilettes sont presque un lieu social rendu-là LOL. Que me conseillez-vous? et que pouvez-vous me dire côté emploi pour les hommes trans?

Merci beaucoup!

Allen, 23, il/lui

Bonjour Allen!

 

Merci d’écrire à l’équipe d’AlterHéros! Ta question est super intéressante, on ne parle pas toujours de l’effet de la transition sur la sphère professionnelle.

 

Donc je comprends que tu te questionnes sur les prochaines étapes de ton parcours de transition au travail. Tu mentionnes le manque de connaissance (malgré les bonnes intentions!) de ton patron, l’utilisation des salles de bain genrées et le possible inconfort de tes collègues comme principaux défis. Je vais faire de mon mieux pour te conseiller en tant que personne trans non-binaire ayant longtemps travaillé dans un centre d’appel.

 

Premièrement, les hommes trans sont des hommes, j’aurais donc le réflexe de dire que c’est les toilettes qui te conviendrait le mieux? Cela dit je comprends que tu débutes encore ta transition sur le plan physique et si tu crois que tu serais plus confortable dans l’autre ce n’est pas du tout grave. Ultimement, le plus important est que tu te sentes à l’aise et en sécurité dans ton choix de toilettes.

 

Tu mentionnes que les employé.e.s de ta compagnie socialisent ensemble aux toilettes durant vos pauses communes, est-ce qu’il y aurait un autre endroit où vous pourriez prendre vos pauses (à l’extérieur, par exemple)?

 

Je te propose de lire et de partager à ton supérieur ce magnifique document sur l’inclusion des personnes trans au travail de l’organisme Aide aux Trans du Québec (ATQ) qui explique très bien le rôle et les responsabilités légales de ton employeur avec des exemples concrets. Tu pourrais sans doute t’inspirer du document pour expliquer tes droits à tes collègues si jamais iels sont inconfortables. À propos des toilettes, le document explique que tu as le droit d’utiliser les toilettes de ton choix, y compris une toilette neutre ou privée si tu préfères. Il clarifie aussi que “dans le cas où une situation conflictuelle persiste, [l’employeur] a l’obligation d’assurer et d’offrir des conditions de travail qui respectent la santé, la sécurité et l’intégrité physique de tous [ses] employé.e.s y compris de l’employé.e trans”. Même principe pour l’uniforme, il est recommandé de respecter le choix des employé.es et d’avoir une option plus neutre si possible.Si ton employeur veut encore plus d’information il existe d’autres guides plus détaillés comme celui-ci ou celui-là.

 

N’oublie pas que la transphobie (toute forme de discrimination sur la base de la l’identité ou l’expression de genre) est illégale au Québec selon la Charte québécoise des droits et libertés de la personne. Si tu vis une situation que tu considères injuste, il existe des ressources pour t’aider. Tu pourrais par exemple appeler la ligne d’écoute et de références de l’ATQ au 514-254-9038 ou contacter la Commission des droits de la personne et

des droits de la jeunesse. Pour en savoir plus sur tes droits sur le marché du travail, tu peux lire la réponse de ma collègue Marie-Édith.

 

Sais-tu si ton milieu est syndiqué? Un syndicat pourrait t’offrir du soutien ainsi que des formations pour ton patron et tes collègues. Si tu n’es pas syndiqué, peut-être que tu aimerais regarder les démarches pour le devenir

 

Si tu aimerais que ton milieu suive des formations d’introduction aux réalités trans, l’ATQ en donne à distance si tu veux les contacter. L’association Fierté au travail Canada donne quelques formations en anglais et quelques webinaires sur l’inclusion et les meilleures pratiques. Sur la Côte-Nord (dans ton coin, si je ne me trompe pas?), il a le Rond-Point qui offre des formations sur des enjeux de santé sexuelle comme le coming-out, la transition et la transphobie de même que des rencontres de soutien individuelles et de groupe.

 

Si tu aimerais échanger avec d’autres personnes trans qui pourraient avoir des conseils sur la transition au travail, tu pourrais rejoindre les groupes Facebook Euphorie Trans Montréal – Tio’Tia:ke et FTM Province de Québec. L’ASTT(e)Q est un organisme à Montréal qui offre aussi du soutien par les pairs par téléphone ou vidéoconférence.

 

Tu mentionnes que ta poitrine te dérange, est-ce que tu as essayé des chandails compression (binders) ou du trans tape? Tu peux en commander sur internet ici ou ici et ils devraient livrer partout à travers la province de Québec (avec un certain temps d’attente étant donné la pandémie). Je te propose de lire cet article de l’organisme Trans Estrie (anciennement le Groupe d’action trans de l’Université de Sherbrooke) afin de lire toutes les informations nécessaires pour un usage sécuritaire d’un chest binder. Le Centre Meraki a aussi quelques ressources en ligne sur la modification de la voix pour les personnes trans si ça t’intéresse. 

 

Finalement, tu te demandais généralement à quoi ressemble la sphère de l’emploi pour les personnes trans. Pour te répondre, je vais te citer un extrait du document de l’ATQ cité plus tôt : 

Les personnes trans sont présentes dans tous les types de milieux de travail. Ce sont des personnes qui sont aussi compétentes que l’ensemble de la population. Souvent, la particularité de leur parcours de vie en rapport avec la transidentité leur a permis d’acquérir une grande connaissance des relations humaines. C’est un atout, surtout pour les entreprises qui œuvrent directement auprès du public.

En effet, malgré les risques de discrimination ou d’incompréhension dans certains milieux, ton parcours de transition te permet d’acquérir plusieurs compétences uniques et utiles sur le marché du travail. Tu peux travailler et étudier dans le domaine qui t’intéresse le plus, peu importe lequel!

 

En conclusion, les parcours de transition de genre vont toujours avoir leurs hauts et leurs bas. Les premiers temps, où il est plus difficile de passer clairement pour masculin ou féminin, peuvent être plus turbulents mais ils ne durent pas toute la vie. Je vois dans ton texte que tu as déjà passé beaucoup d’étapes importantes. J’ai entièrement confiance que tu as toutes les habiletés et la force nécessaire pour traverser les prochaines!

 

Je t’encourage à nous réécrire si tu as d’autres questions ou même si tu veux juste nous donner de tes nouvelles. Je t’envoie aussi plein de courage et d’énergie positive.

 

Maxime, stagiaire pour AlterHéros


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment