Être homo est la dernière chose acceptable dans mon monde. Comment arrêter de visionner du porno gay?


Salut Salut

J’espère que vous allez bien
Sachez que vos précédentes réponses ont été d’un grand aide.
Je souhaite vivement arrêter de visionner des photos et vidéos pornographiques mais j’ai impression que c’est plus fort que moi.
Dès que je n’es pas d’activité ou de préoccupations l’envie me prends encore.
Je lis des books sur le changement de Mentalité après d’autres sur le développement personnel etc.
Mais le porno surtout à caractère homosexuel m’obséde alors que sans porno sans ce côté homosexuel j’ai un avenir tellement sûr et bien tracé si ma famille ou mon environnement routs mes efforts , mes sacrifices seront jeter aux ordures car cette manière de vivre c’est a dire être homo est la dernière chose acceptable dans mon monde.
Je veux arrêter définitivement de sentir l’envie du porno hétéro ou homo parfois je peux faire 2 ou 3 mois sans visionner mais il suffit d’être un peu libre pour que mes pulsions prennent le dessus.
À chaque fois que je termine de regarder je me sens mal, dehonnable, et repuanble sentiments que je déteste au plus profonde de moi.
Boubacar

Salut Boubacar!

Merci grandement pour la confiance que tu portes encore une fois envers les services d’AlterHéros! Si je comprends bien, tu aimerais fortement mettre fin à la consommation de porno gai puisque tu te sens mal après chaque séance de visionnement. Tu précises que ton bel avenir bien tracé tombera à l’eau si tu t’avères homosexuel puisque c’est la dernière chose acceptable dans ton environnement. J’en profite pour te remercier plus sincèrement pour ta patience : je sais que tu as attendu longtemps pour cette réponse et j’en suis sincèrement désolé. Nous faisons de notre mieux pour répondre avec attention, minutie et amour à chaque personne qui nous écrit. 

Tout d’abord, je tiens à te dire que tu n’as rien fait de mal ou de honteux. C’est tout à fait normal qu’une personne ressente de l’excitation en regardant des scènes érotiques et le visionnement de pornographie constitue quelque chose de très (très!) répandue et ce peu importe le pays dans lequel on se trouve. Moi le premier, d’ailleurs! C’est tout à fait normal de ressentir du désir ou de fantasmer sur une ou plusieurs personnes du même genre que soi, dont via le visionnement de porno homosexuel. 

Il y a des gens de toutes les professions, de tous les groupes sociaux et de pas mal toutes les âges qui peuvent écouter du porno! Ton avenir professionnel n’est donc pas lié à la façon que tu te masturbes, je te promets! La pornographie est même consommée en grande quantité dans certains pays musulmans si l’on se fit à cette étude, où six des huit pays consommant le plus de porno sont des pays à majorité musulmane. En d’autres mots, tu as la possibilité de définir par toi-même ce que représente le fait de regarder de la pornographie tout en ayant une spiritualité liée à l’Islam, et si la pornographie est en concordance ou non avec tes valeurs. Cela t’appartient à 100% ! Et à en voir ces statistiques de consommation de pornographie, plusieurs personnes musulmanes consomment également ce type de contenus érotiques. Il est possible que ces personnes préfèrent ne pas en parler, mais peut-être cette information te fera-t-il sentir moins seul? 

Néanmoins, pour citer mon ancienne réponse à ce sujet :

Je tiens toutefois à préciser que la pornographie n’est pas nécessairement un indicateur de l’orientation sexuelle. En effet, plusieurs personnes hétérosexuelles vont préférer écouter de la pornographie homosexuelle, et plusieurs personnes homosexuelles vont préférer visionner de la porno hétéro. C’est propre à chacun! Le rôle premier de la pornographie est, après tout, de nous exciter. Le cerveau étant le principal organe sexuel, il est normal que notre imaginaire, à la vue d’images et de scénarios érotiques, puisse être excité. De plus, ce qui nous excite dans de la pornographie ne représente pas nécessairement ce qui nous excite dans la vie de tous les jours. En effet, il existe une différence entre fantasmes et préférences sexuelles. À ce sujet, je t’invite à lire ces deux réponses de mes collègues qui abordent l’excitation liée à la pornographie :

Enfin, je comprends que cette situation te tracasse beaucoup. D’une part, tu sembles ressentir une pression de ta famille et de ta communauté pour correspondre à un modèle hétéro et, d’autre part, tu es excité par le visionnement de porno gay. Je comprends qu’il s’agit d’un gros dilemme de valeurs ici. Somme toute, peu importe qui tu aimes ou importe le type de porno qui t’excite, tu as le droit et cela n’est pas étrange. Il n y a aucune honte à avoir si tu as la capacité de ressentir de l’attirance pour certains hommes, que ce soit sur la porno ou en personne. Peu importe ta profession, ton niveau d’études, ou ton QI, les personnes LGBT+ (lesbiennes, gay, bisexuel‧le‧s, trans, etc…) sont présentes dans toutes les sphères de notre société et n’ont pas plus de limitations intellectuelles que les personnes hétérosexuelles. Je comprends néanmoins qu’il est difficile d’accueillir toutes ces réflexions lorsque partout autour de nous se trouvent des messages négatifs concernant l’homosexualité et qu’il est même possible de craindre pour sa sécurité si ces informations devaient être rendues publiques, c’est pourquoi je te propose de prendre contact avec des personnes compréhensives de ton vécu et qui sauront partager avec toi la confiance et la sécurité dont tu recherches. Sachant que tu grandis dans une communauté musulmane, j’aimerais préciser que, comme chaque religion, il existe des divergences d’opinions au sein même des personnes musulmanes sur la façon d’interpréter sa propre religion. Certaines personnes vont défendre des points de vus davantage traditionnels, d’autres personnes vont opter pour une ouverture sur la diversité avec des idées un peu plus progressistes. Bref, c’est à chaque individu d’interpréter et de définir par soi-même la façon dont il désire vivre sa spiritualité. En effet, il n’existe pas de consensus auprès de la communauté musulmane au sujet de l’homosexualité et de la bisexualité… ni au niveau de la consommation de pornographie! Certaines personnes vont considérer ces orientations sexuelles comme un pêché, alors que de plus en plus de personnes musulmanes prennent paroles pour célébrer l’amour entre êtres humains, et ce peu importe leur identité de genre.

C’est le cas, par exemple, de Ludovic-Mohamed Zahed, un imam ouvertement homosexuel qui a participé aux inaugurations des premières mosquées ouvertes aux personnes lesbiennes, bisexuelles, homosexuelles et trans (LGBT). Je te propose notamment cette entrevue de Ludovic-Mohamed Zahed au sujet de son interprétation du Coran et de la diversité sexuelle. Par ailleurs, de plus en plus de mosquées ouvertes aux personnes LGBT émergent un peu partout sur le globe, notamment aux États-Unis, au Canada, en Afrique du Sud, en France, en Norvège et en Allemagne. Deux imams ouvertement homosexuels, Moulana Muhsin Hendricks et Daayiee Abdullah, exerçant à Washington, aux États-Unis, portent également un regard positif sur l’homosexualité. « Le premier considère qu’il est « possible d’être un bon musulman tout en étant homosexuel ». Le second a déclaré : « Être un bon musulman signifie être en paix dans son cœur et son âme. Il faut atteindre le point où deux pôles de sa vie, sa foi et sa sexualité, sont réconciliés. Et mon étude personnelle du Coran m’a montré que c’était possible ».

Je te propose également la version française d’un documentaire, Je suis gay et musulman, abordant aussi le sujet de l’articulation entre notre identité culturelle et notre orientation sexuelle. Vous êtes des milliers à questionner les normes liées à la sexualité et au genre tout en revendiquant une appartenance à l’Islam. Par exemple, tu peux écouter ce vidéo témoignant des vécus de quelques personnes homosexuelles et musulmanes. Il y a aussi plusieurs auteurs et autrices musulman‧e‧s qui ont abordé cette question précise, comme Samar Habib (Islam and homosexuality), Saskia Wierlga (Portrait of woman’s marriage, naviguating between lesbiphobia and islamophobia) ou Farid Esack et Nadim Mahomed (The normal and the abnormal: on the politics of being muslim and relating to same sex sexuality). J’espère que la lecture de ces différents ouvrages te fera apercevoir que tu n’es pas seul à vivre cette réalité. Tu peux aussi explorer ce blog, Queer Muslim, si tu désires avoir des représentations positives de ces réalités. Je comprends entièrement que ces questions peuvent être douloureuses, particulièrement si tu as grandi dans un contexte social, familial et religieux pouvant ne pas être très bienveillant à l’égard des personnes qui ressentent une attirance envers des personnes du même genre qu’elles. Toutefois, peu importe qui on aime… on aime. Simplement. Et il n’y a rien de mal à aimer. 

En ce sens, il t’est possible de naviguer ces différences attirances dans la prudence, en mettant au coeur de tes actions ton intégrité physique et ton sentiment de sécurité. Et il n’y a rien de mal à explorer ces attirances via internet si cela te procure du plaisir. D’autre part, rien ne t’oblige à dévoiler à d’autres personnes tes habitudes de consommation de porno. Je comprends que cela peut apporter un stress concernant ta vocation professionnelle ou tes relations familiales. Or, le fait de dévoiler ou pas cette partie très intime de toi est d’abord et avant tout une décision individuelle, basée sur tes propres choix, ton propre contexte de vie et ton propre sentiment de sécurité. Mais je t’assure, à voir la quantité de personnes habitant dans des pays francophones africains qui m’écrivent, tu n’es pas seul à vivre ce genre de questionnement, de réflexion et de doute sur tes actions à poser. C’est la raison pour laquelle je te suggérerais de prendre contact avec des associations LGBTQ locales afin de t’aider à te sentir un peu moins seul là-dedans, comme la Queer African Youth Network.

Finalement, tu me demandes s’il y a un moyen de contrôler cette partie de ta vie. Tu fais peut-être référence à tes attirances envers certains garçons ou ton intérêt sporadique envers la pornographie homosexuelle. Sâche que je ne peux répondre à cette question. La décision d’explorer ou non ses attirances est une décision personnelle, tout comme la question de consommer du porno est un choix individuel. Si le fait de consommer du porno te provoque des sentiments négatifs, tu peux installer des bloqueurs sur ton ordinateur pour bloquer certains sites internet ou même troquer la pornographie pour de la lecture de nouvelles érotiques (ça stimule l’imaginaire d’une autre façon!). Toutefois, il est possible de se demander : d’où vient de sentiment de culpabilité et dégoût après avoir visionné ce porno? Est-ce ma propre vision des choses ou est-ce que cela provient de mon entourage? Il ne s’agit pas de réflexion facile, je l’admets, mais je t’invite néanmoins à réfléchir à ton bien-être à travers tout cela et à placer ton bonheur au coeur de tes préoccupations. Tu peux aussi lire cette réponse au besoin : Comment lutter contre mes envies de porno homosexuel?

Je comprends entièrement que la réputation de ta famille a une valeur très importante pour toi. Dans un monde idéal, on ne devrait pas avoir à choisir entre notre bonheur personnel et la réputation de notre famille dans une logique où être homosexuel‧le ou bisexue‧le ne devrait pas être un motif de discrimination, de perte d’emploi ou de perte d’honneur familiale. Néanmoins, le contexte de ton pays (et à bien des endroits!) est bien différent de ce que je viens de décrire j’en conçois. Je tiens néanmoins à spécifier que l’homosexualité n’est ni une malédiction, ni une maladie, ni une anormalité. Ce qui l’est, c’est le traitement social que nous faisons de la diversité sexuelle! En plus, avant l’arrivée des colonisateurs européens en Afrique, l’homophobie n’existait pas. L’homophobie est, malheureusement, un de ces nombreux héritages coloniaux. En effet, avant l’arrivée des colonisateurs, des preuves de célébrations de mariages homosexuels ont été trouvé dans au moins 30 pays africains. Je t’invite à lire ces deux articles si ce sujet t’intéresse. Cela permet de remettre en perspective les normes sociales d’aujourd’hui et de critiquer de nouveau la façon dont la colonisation a influencé la définition de ”l’identité africaine” en tentant d’effacer toutes preuves d’affection et d’amour entre personnes du même genre. Les voici :

L’homophobie africaine et les racines coloniales du conservatisme africaine
L’homosexualité en Afrique : sens et variations d’hirer à nos jours

J’espère que ces mots sauront faire un peu de sens dans ces lourdes réflexions que tu traverses. Il me fait toujours plaisir de discuter avec toi et j’espère avoir de tes nouvelles bientôt! On est là pour toi!

Chaleureusement,

Guillaume (il/he), pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment