Être demitrans, est-ce que cela se limite à FTM ou MTF ou y-a-t-il d’autres possibilités? Comment être certain de qui je suis?


Allô! C’est Ash! Merci de m’avoir permis d’éclairer certains points chez moi. Vos réponses étaient plus que satisfaisantes, mais d’autres questions se sont imposées à moi.

 

Être demitrans, est-ce que cela se limite à ftm ou mtf ou y-a-t-il d’autres possibilités?

 

Est-ce que vous savez comment je pourrais être certain de qui je suis? Il n’y a probablement pas de bonnes ou mauvaises réponses, c’est juste que je n’ai pas l’impression de savoir ce qu’est de se sentir femme/ homme comme mentionné dans mes premiers écrits, j’ai simplement l’impression d’être moi et par conséquent, je n’arrive pas à mettre le doigt sur ce mot qui pourrait me convenir. Même si je dois avouer que j’ai une préférence pour les pronoms et accords masculins et que le terme demiboy ou demi non-binaire m’attirent.

 

Cela peut sembler bête, car chacun à sa propre expression de genre ( je crois que c’est le terme), mais comment pourrais- je avoir un style plus garçon ou non- binaire ou encore demi trans? J’ai l’impression de me modeler à la société et de ne pas m’assumer pleinement.

 

C’est étrange de se sentir comme ça. J’ai l’impression de me connaître, sans pour autant comprendre qui je suis. C’est plutôt ironique!

 

Passé une bonne journée 🙂 Asher

Allô encore 😀 !

Pour faire suite à notre ancienne question/réponse, être demitrans (comme être trans) ça ne se limite pas à seulement deux parcours linéaires typique déterminés uniquement par notre sexe assigné à la naissance. Il y a bien plus d’expériences et de genres possibles! Pour refléter ça j’ai déjà vu les abréviations ftx/mtx ou ft*/mt*, les x et * servant à symboliser un ensemble de possibilités infini/inconnu. Il y a aussi des gens qui préfère ne pas du tout faire référence à leur sexe assigné et uniquement utiliser des mots comme trans, transmasculin, demiboy, non-binaire, etc. pour se définir.

 

L’incertitude et l’ambivalence font partie du parcours pour pas mal tout le monde, et ne pas être complètement absolument certain sans aucun doute ne veut pas dire que tu as tort par défaut. Un bon moyen de gagner en confiance et en assurance, et pour moins douter, est souvent d’essayer d’incarner son genre de différentes façons, en ligne, dans des jeux, dans la vraie vie, en public et/ou avec ses proches selon ce qui est possible et son niveau de confort. 

 

L’expression de genre c’est la façon dont on présente son genre aux autres, donc oui ça inclut plusieurs aspects dont le style vestimentaire, les cheveux, les accessoires, les soins personnels et d’hygiène, etc. Ça peut aussi inclure aussi les prénoms et pronoms, la voix, les tattoos, les piercings, la pilosité, le vocabulaire, la posture, l’attitude, la personnalité, etc. Il y a vraiment tout plein d’aspects qui peuvent faire partie de son expression de genre! Il y a aussi des modèles dans notre société de ce qu’on associe traditionnellement avec la masculinité, la féminité et l’androgynité. C’est légitime de vouloir montrer qui tu es dans ton apparence. En tant que personnes (demi)trans et (demi)non-binaires c’est possible (et amusant!) de jouer avec ces codes et ces standards, de les remixer, de les mélanger ou de choisir des éléments qui sortent complètement des cadres normatifs. Ce n’est pas toujours facile à traduire en éléments concrets, et ce n’est pas nécessairement tout le monde qui va comprendre non plus, mais ça peut être très libérateur d’essayer un nouveau style qui vient chercher quelque chose en nous. L’adolescence est d’ailleurs une excellente opportunité pour ça!

 

Une chose est sûre par contre : tu ne dois rien à personne. Tu peux porter les vêtements et adopter le style qui te plaît le plus sans que cela n’ait un incidence directe sur ton genre. Même si ton apparence se rapproche plus ou moins de ce qui est attendu des hommes, des femmes ou des personnes non-binaires, cela ne veut pas dire que tu n’es pas authentique, ou que tu cherches à te conformer.

 

Pour ce qui est de “se sentir” homme ou femme ou tout autre genre, je crois que ça ne se limite pas à une seule caractéristique genrée. C’est un peu un sentiment vague en soi de correspondre ou non à ces cases, de justesse ou d’inexactitude, c’est comme une vérité intérieure. C’est assez abstrait et difficilement explicable, c’est juste une sorte de préférence que l’on ressent un peu instinctivement. Tu dis avoir une préférence pour les pronoms et accords masculins et une attirance pour les termes demiboy ou demi non-binaire. Ça peut littéralement être juste ça!

 

J’aime comment tu dis avoir l’impression de te connaître sans nécessairement te comprendre. C’est une bonne nuance. Ça m’indique aussi que tu as déjà fait beaucoup de progrès, c’est quelque chose de se connaître! Et ça peut prendre plus de temps pour se comprendre.

 

C’est toujours un plaisir de te répondre! Passe une bonne journée toi aussi! 

 

Maixme, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment