Est-il sécuritaire de prendre des produits naturels contenant des oestrogènes pour une hormonothérapie?


Bonjour je suis en attente de rencontrer un endocrinologue. Mais je suis sur une liste d’attente de plusieurs mois.
Est-ce qu’il est sécuritaire de prendre des produits naturels contenant des oestrogènes ? Comme example les produits pour la ménopause ?
Et est-ce qu’il peut y avoir des effets indésirables ?
Merci
Stéphanie
 
Bonjour Stéphanie !
Merci de faire confiance à l’équipe d’AlterHéros pour adresser ta question. Si je comprends bien ta situation, tu es présentement sur une liste d’attente pour rencontrer un.e endocrinologue dans l’optique de débuter une hormonothérapie. Dans le contexte où tu dois attendre des mois avant de débuter les hormones médicales, tu nous demandes s’il est sécuritaire de prendre des produits naturels contenant des oestrogènes, tel que des produits naturels pour la ménopause.
 
Premièrement, l’accès aux hormones n’étant pas toujours un processus facile pour l’ensemble des personnes trans, il est compréhensible que tu songes présentement à accéder à de l’oestrogène par d’autres avenues. Il s’agit d’un choix individuel qui répond à aux besoins du moment et qui fait un sens dans ton contexte de vie actuel. Toutefois, je me dois de réitérer que le meilleur accès à l’oestrogène demeure via un.e médecin ou un.e endocrinologue. L’avis et l’encadrement d’un.e professionnel.le de la santé demeure la façon la plus sécuritaire de prendre des hormones. 
 
Deuxièmement, répondons directement à ta question : est-ce sécuritaire de prendre de l’oestrogène via des produits naturels? En fait, peu importe les produits naturels que nous prenons, il est important de s’informer sur les effets secondaires et sur les risques si ces produits sont mélangés à d’autres médicaments. En ce sens, si tu prends la décision de te procurer de l’oestrogène sous format de produits naturels, je te recommande de rencontrer directement l’herboriste en question avec la liste de médicaments que tu prends présentement afin d’être certain.e qu’il n’y a aucune contre-indication. N’hésite pas à demander l’avis d’autres professionnel.le.s de la santé! À ma connaissance, il n’existe pas de danger important à prendre des produits naturels comportant de l’oestrogène. Toutefois, l’hormonothérapie est un traitement très sérieux qu’il ne faut pas prendre à la légère. Il est important d’être transparent.e sur les médicaments que nous prenons déjà avant de prendre d’autres hormones. À titre d’exemple, plusieurs produits naturels comportant de la testostérone sont contre-indiqués si la personne prend des anti-dépresseurs. Il est donc important de se renseigner!
Si tu débutes la prise d’oestrogène de façon alternative (produits naturels ou marché noir), note qu’il est impossible de garantir la qualité ou la traçabilité de ces hormones. Si tu vois des effets indésirables sur ton corps, il est important de se rendre à l’urgence pour un suivi médical adéquat. Entamer un processus d’hormonothérapie avec le soutien d’un.e médecin te permettra d’avoir un suivi sur les effets secondaires possibles et sur les différentes doses à administrer.
Troisièmement, je comprends que tu es présentement sur une liste d’attente pour rencontrer un.e endocrinologue en Montérégie. Est-ce que c’est ton/ta médecin de famille qui t’a référé.e à un.e endocrinologue pour débuter l’hormonothérapie? As-tu déjà entendu parlé de la procédure de consentement éclairé?
Je vais citer une partie d’un guide à l’attention de la patientèle trans rédigé par AlterHéros et la Clinique médicale La Licorne concernant l’accès de l’hormonothérapie au Québec (en date de septembre 2019!).
 
«L’accès à l’hormonothérapie pour personnes trans n’est pas standardisé au Québec. Il existe deux parcours pour obtenir sa prescription d’hormones : le parcours traditionnel et le parcours par consentement éclairé
Selon ton profil et tes besoins, dans le cas du parcours traditionnel comme celui du consentement éclairé, un.e médecin pourrait te demander une lettre de support d’un.e professionnel.le de la santé qui a fait une évaluation de ta situation avant de te faire une prescription d’hormones. Cette évaluation sert habituellement à confirmer que ta situation psychosociale est stable et que tu as une bonne compréhension de toutes les effets de l’hormonothérapie. Si tu as accès à un.e médecin qui pratique avec les standards de WPATH (SoC 7) et que tu n’as pas de conditions particulières, tu pourrais avoir accès à l’hormonothérapie suite à un bilan sanguin adéquat.
i) Parcours «traditionnel»
L’accès le plus courant à l’hormonothérapie au Québec débute par l’obtention d’une lettre de recommandation d’un.e professionnel.le de la santé
La personne débute par un suivi psychologique avec un.e sexologue ou psychologue spécialisé.e en santé trans pour obtenir une lettre de recommandation pour débuter l’hormonothérapie. En moyenne, trois rencontres ou 1 mois de suivi suffisent. Ces services sont privés et ne sont pas couverts par la RAMQ. Une liste des professionnel.le.s reconnu.e.s est généralement disponible auprès de la majorité des organismes communautaires oeuvrant auprès des personnes trans. Tu peux aussi jeter un coup d’oeil à la liste des professionnel.le.s de la santé adoptant une approche trans-affirmative au Québec qui a été compilée par l’Institut pour la santé des minorités sexuelles et qui est régulièrement mise à jour.

Une fois que la personne a sa lettre de recommandation, celle-ci peut prendre rendez-vous avec un.e médecin généraliste pour obtenir sa prescription. Malheureusement, de nombreux.ses médecins généralistes ne sont pas à l’aise de suivre des personnes trans et risquent de refuser l’hormonothérapie à la personne malgré sa lettre. Dans ce cas, le ou la médecin préférera donner une référence pour un.e endocrinologue, soit un.e médecin spécialisé.e en hormonothérapie. La référence du médecin et la lettre du spécialiste de la santé mentale permet d’avoir accès à l’hormonothérapie auprès d’un.e endocrinologue, malgré que certain.e.s endocrinologues, pour des raisons personnelles, de valeurs et/ou de discrimination puissent refuser.
ii) Parcours du consentement informé (WPATH Soc 7)
Une personne trans déterminée à commencer l’hormonothérapie peut obtenir sa prescription d’hormones auprès d’un.e médecin généraliste sans lettre de recommandation d’un.e sexologue ou psychologue. Lors de la première rencontre, le ou la médecin fera une évaluation de la demande pour s’assurer que les conditions médicale nécessaire à l’hormonothérapie sont rencontrées. Dans ce cas-ci, le ou la patient.e doit signer un formulaire de consentement informé avec son ou sa médecin où il ou elle atteste comprendre les risques de l’hormonothérapie et retirer toute responsabilité au médecin concernant de potentielles complications reliées au traitement. Ce parcours simplifié est adopté par une minorité de médecins. Il est possible de contacter ton association LGBTQ+ régionale pour savoir quel.le médecin offre ce service dans ta région.»
 
Bref, la procédure de consentement éclairé pourrait te permettre d’accéder à des hormones médicales plus rapidement, sans nécessairement rencontrer un.e endocrinologue. Je suis conscient à quel point il est complexe au Québec d’accéder à des hormones médicales. Je souhaite de tout corps que ce processus se passe bien pour toi.
 
Considérant que tu habites en Montérégie, il est possible que le JAG puisse te référer à un.e médecin pratiquant le consentement éclairé. Si tu habites près de Montréal et as envie d’assister à des activités de groupe pour personnes trans ou accéder à un service de soutien individuel, tu peux jeter un coup d’oeil aux services de :
Action Santé Travesti(e)s et Transsexuel(le)s du Québec (ASTTEQ)
Aide aux trans du Québec (ATQ)
 
J’espère avoir su répondre adéquatement à tes interrogations. N’hésite pas à nous écrire à nouveau si tu en ressens le besoin ou simplement pour nous donner des nouvelles!
 
Bonne route!
 
Guillaume pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.


Leave a comment

One thought on “Est-il sécuritaire de prendre des produits naturels contenant des oestrogènes pour une hormonothérapie?