Est-ce que les attouchements que j’ai vécus peuvent être liés à mon homosexualité?


Bonjours.
Quand j’étais petit (7-9 ans) j’ai subis des attouchements répétés de mon grand frère avec lequel je dormais dans la même chambre. Il n’y a jamais eu de pénétration mais il me faisait passer ça pour un jeu dans lesquels il me demandait de me faire passer pour une femme pour pouvoir s’exciter sur moi. Je l’ai dit à ma mère qui a pris ça très au sérieux et qui m’en a fait parler à moi et à mon frère pour m’aider. Mon problème c’est que je suis gai, je suis attiré par les hommes et pas du tout pour les femmes, et je ne sais plus depuis combien de temps je le sais …. Bien que j’assume mes attirances maintenant je ne peux m’empêcher de me demander si ce que j’ai vécu n’a pas influencé mes désires sexuels et dans tout les cas j’ai vraiment peur que ces événements ne m’empêchent d’avoir des relations sexuels normales avec des hommes plus tard. J’ai surtout besoin d’être rassuré sur ces points que je ne peux pas aborder avec ma mère car trop intimes pour moi.
Merci d’avance pour votre réponse.
Léni

Bonjour Léni,

Merci de faire confiance à l’équipe d’AlterHéros!|

Tu as été victime d’agression sexuelle par ton grand-frère et tu te demandes si cela a pu influencer ton orientation sexuelle et si cela pourrait t’empêcher d’avoir des relations sexuelles normales avec les hommes dans le futur.

Les informations que je vais te présenter ne viennent pas de moi, mais principalement de ce guide très complet qui se base notamment sur les témoignages de plusieurs personnes qui ont vécu des réalités similaires et qui ont participé à des projets de recherche.

Une agression sexuelle, c’est  : « un geste à caractère sexuel, avec ou sans contact physique, commis par un individu sans le consentement de la personne visée ou, dans certains cas, notamment dans celui des enfants, par une manipulation affective ou par du chantage. Il s’agit d’un acte visant à assujettir une autre personne à ses propres désirs par un abus de pouvoir, par l’utilisation de la force ou de la contrainte, ou sous la menace implicite ou explicite. Une agression sexuelle porte atteinte aux droits fondamentaux, notamment à l’intégrité physique et psychologique et à la sécurité de la personne ».

Je suis soulagée de savoir que ta mère a pris ton dévoilement au sérieux et que tu sembles à l’aise de communiquer avec elle en général. En même temps, comme tu le dis toi-même, il y a souvent certains sujets qui sont plus délicats à aborder avec nos proches. Il arrive aussi que nos proches n’aient pas toutes les réponses à nos questions ou ne soient peut-être pas à l’aise d’en parler eux non plus.

Je comprends que tu ressentes beaucoup d’inquiétudes en lien avec les conséquences des abus. On entend un peu plus parler de la réalité des femmes qui sont victimes d’agression sexuelle par les hommes, mais il y peu y avoir des agresseurs et des victimes de tous les genres.

Premièrement, tu te demandes si tu es devenu homosexuel parce que tu as été agressé par un homme. La réponse courte c’est que non, on ne devient pas homosexuel après une agression sexuelle. Pour la réponse plus longue, on peut dire que c’est normal de se questionner sur le lien entre nos attirances et nos expériences antérieures, surtout lorsque l’agression survient avant que nous ayons nous-mêmes pu faire nos propres expériences sexuelles à l’adolescence ou à l’âge adulte. Je peux te rassurer en te disant qu’il y a plusieurs garçons qui sont homosexuels alors qu’ils n’ont jamais été victimes d’agression sexuelle alors qu’il y a aussi beaucoup de garçons qui sont hétérosexuels alors qu’ils ont été victime d’agression par un homme.

Même si elle se traduit par des gestes sexuels, l’agression sexuelle n’est pas motivée par l’attirance physique. L’agresseur utilise la sexualité pour imposer ses désirs à une autre personne, c’est quelque chose à sens unique. Dans une relation homosexuelle, les personnes impliquées sont consentantes, en accord, pour échanger et partager des gestes amoureux ou sexuels.

Aussi, j’en profite pour préciser qu’il n’y a pas non plus de lien entre les réactions physiques lors d’une agression sexuelle et l’orientation sexuelle. Dans une autre réponse, j’écrivais que «même si une personne ressent du plaisir physique parce qu’on la touche ou la caresse, cela ne veut pas dire qu’elle est d’accord et qu’elle est consentante. Cela veut simplement dire que son corps réagit parce qu’il est programmé pour le faire. Il y a plusieurs situations où notre corps réagit à des stimuli sans que nous ayons le contrôle sur nos réactions, comme quand on transpire lorsqu’il fait chaud ou lorsqu’on frissonne lorsqu’il fait froid. Donc, si c’est ton cas, peu importe ce que tu as fais ou comment ton corps a réagi, je peux t’assurer que ce n’était pas ta faute. »

Deuxièmement, tu te demandes si cette expérience aura des conséquences négatives sur ta sexualité dans le futur. Une agression sexuelle n’est pas banale et cela peut en effet entraîner des conséquences importantes chez les personnes qui en sont victimes. En même temps, il faut bien souligner que cela peut entraîner des conséquences et non pas que cela entraîne automatiquement des conséquences.

Chaque personne est unique et réagira différemment selon, entre autres choses, ses expériences de vie antérieures, son âge, son lien avec l’agresseur, le type de gestes posés, la durée et la fréquence des agressions sexuelles, le degré de violence utilisé lors de l’agression, les réactions de l’entourage lors du dévoilement et l’aide disponible. Si tu as reçu une aide adéquate et que tu te sens bien, ce n’est pas négatif. Au contraire, c’est peut-être simplement parce que tu sais que tu n’es pas responsable, parce que tu as reçu une aide adéquate ou parce que tu t’es toujours senti en sécurité malgré tout.

Tu as le droit de te sentir comme tu te sens, peu importe ce que tu ressens. Et tu as le droit de vivre des émotions différentes selon le contexte. C’est possible que certaines situations, comme une première relation sexuelle ou un première rencontre amoureuse, fassent ressurgir des conséquences des agressions. Encore une fois, l’intensité de ces difficultés varie grandement d’une personne à l’autre. Si jamais cela t’arrivait, sache qu’il y a de l’aide et qu’il existe des trucs pour te permettre d’avoir une sexualité agréable et épanouissante. Il y a de l’espoir et c’est tout à fait possible d’aller mieux.

Si jamais tu en ressens le besoin, sache qu’il existe une ligne d’aide téléphonique (+116 006) et un vaste réseau français d’organismes qui viennent en aide aux victimes d’actes criminels. Tu peux trouver leurs coordonnées sur ce site. Tu pourra aussi nous réécrire en tout temps si tu le souhaites.

J’espère que ces informations ont pu te rassurer comme tu le souhaitais.

Prends bien soin de toi!

Rose Dorian Ramirez, technicienne en travail social pour AlterHéros


About Rose Dorian

Rose Dorian est une personne autiste, queer, trans et non binaire diplômée en techniques de travail social depuis 2016. Iel intervient principalement avec des personnes survivantes/victimes d'agression sexuelle et de violences ainsi que leurs proches et avec des personnes neuroatypiques.

Leave a comment