22 février 2024

Est-ce que je pourrais avoir un esprit de garçon dans un corps de fille qui ne s'accepte pas ? Est-ce que ce serait pour attirer l'attention ?

Marie-Édith Vigneau

Bonjour, je suis Gabriel(le) et je suis au lycée .
Voilà , ma question pourrait vous paraître banale au premier abord :
Cela fait un bon bout de temps que je me pose des questions sur mon genre , me pensant peut être trans(FtM) . Mais j’ai plusieurs doutes , je suis quasiment sur de bel et bien m’identifier comme un garçon mais : J’ai peur d’être une femme transgenre : En effet , je me suis pris au « jeu » de me travestir jusqu’à ce que cela devienne impossible de m’en passer , et , bien qu’étant vu comme une fille , je laissai apparaître un garçon , sans pouvoir « revenir en arrière » en me maquillant , tout ça tout ça …
Es ce que je pourrais être une fille dans un esprit de garçon dans un corps de fille mais qui ne s’accepte pas ?
Es ce que ce serait pour attirer l’attention ? Je déteste avoir tout les regards posés sur moi , mais et si c’était par manque d’amour au final , ou pour « recommencer de zéro »?

Je sais qu’il faut faire des expériences , j’en ai fait plein , mais là , je suis au bord du gouffre , je n’arrive pas à penser à autre chose , ça me provoque des insomnies , des crises de larmes , des moments de désespoir quasiment permanent …
J’espère que vous pourrez me répondre , et merci d’avance si vous le faîtes .
Gabriel(le)

Bonjour Gabriel(le), merci de faire confiance à AlterHéros.
Tu te questionnes sur ton identité de genre et penses être un garçon trans. Ta question n’est pas banale – puisque tu nous écris, cela signifie que c’est important pour toi, c’est donc important pour nous aussi et pour d’autres personnes qui liront peut-être ta question et ma réponse.
Je me permets de te genrer au masculin pour te répondre. Cela te permettra de voir comment tu te sens avec cette identification. J’espère que ça te convient !
Tu dis avoir peur d’être une femme transgenre. En fait, puisque tu as été assigné fille à la naissance (le ou la médecin a coché « fille » sur le formulaire après observation de tes organes génitaux lorsque tu es né), ce n’est pas une possibilité – tu pourrais être une fille cisgenre, ou encore un garçon trans ou une personne non-binaire. Tu comprends? Ça, c’est l’identité de genre: notre sentiment profond d’appartenir à un genre ou à un autre, ou encore à aucun genre.
Ensuite, Genres Pluriels définit ainsi l’expression de genre :
« L’expression de genre d’une personne correspond à sa façon d’utiliser divers codes sociaux (vêtements, attitude, langage…) et corporels (corporalité, prise d’hormones, opérations…) attribués à un genre particulier. Par exemple, s’habiller de vêtements féminins est une expression de genre qui peut être considérée comme féminine. Pour autant, l’expression de genre n’est pas nécessairement en corrélation avec l’identité de genre. On peut très bien être une femme qui s’identifie comme femme et avoir une apparence très masculine, cela ne remet pas en cause son identité de genre. »
Je prends un instant pour définir l’expression de genre en lien avec ta peur de ne pas pouvoir revenir en arrière. Cette peur est valide. Cependant, si tu en as le goût et la possibilité, sache que tu peux jouer avec ton expression de genre autant que tu le souhaites. Autrement dit, si jamais tu souhaites avoir une expression de genre plus féminine malgré une identité de genre masculine, c’est possible – même en étant un garçon, tu peux porter des vêtements plus traditionnellement féminins et porter du maquillage. Tu me suis?
Tu te demandes si tu fais cela pour attirer l’attention. Pourtant, tu expliques détester avoir tous les regards posés sur toi. Et si c’était parce que tu en as vraiment besoin? À toi de voir les raisons qui te poussent à te travestir ou à vouloir entamer une transition. Être trans, ce n’est pas une question d’attirer l’attention, c’est un sentiment identitaire profond. Puisque tu dis en début de message « je suis quasiment sur de bel et bien m’identifier comme un garçon », cela me laisse croire que ce n’est pas une question de besoin d’amour ou d’attention. Qu’en dis-tu?
Tu expliques vivre un sentiment de désespoir presque constant. C’est vrai que tu peux faire plein d’expérimentations avec ton genre et ton expression de genre – est-ce qu’il y a des moments où tu te sens un peu plus léger, par exemple lorsque tu portes un vêtement en particulier, lorsque tu fais une activité spéciale, ou lorsque quelqu’un te genre au masculin, par exemple? Tu peux prendre le temps de noter les choses qui te font du bien et les choses qui te font te sentir moins bien. Je ne sais pas si tu as un téléphone intelligent, mais si c’est le cas, je te propose d’utiliser l’application Daylio. C’est un peu comme un journal de ton humeur où tu peux noter les activités que tu fais dans la journée. Tu peux ensuite comparer tes humeurs d’un jour à l’autre (ou d’un moment à l’autre – tu peux faire autant d’entrées que tu veux!) en lien avec les activités que tu as faites ou les choses que tu as vécues dans la journée.
Ce que tu nous écris semble traduire des symptômes de dépression. Tu peux visiter cette page de l’organisme TelJeunes pour en savoir plus sur la dépression et voir si tu te reconnais dans ces symptômes Si tu as l’impression que ça ressemble à ce que tu vis actuellement et que cette situation dure depuis plus de quelques semaines, je t’invite à consulter un.e professionnel.le de la santé près de chez toi (médecin, travailleur.se social.e ou psychologue, par exemple). Ta santé mentale est importante – autant que ta santé physique.
J’espère que ma réponse te donnera un coup de pouce.
N’hésite pas à nous réécrire si tu as d’autres questions ou encore pour nous donner des nouvelles.
Marie-Édith, B.A. sexologie, DESS travail social

Similaire