Est-ce que des problèmes cardiaques peuvent compliquer le processus de prise d’hormones pour ma transition?


Bonjour,
J’implore votre aide, car je suis une personne stressée, perdue et déprimée depuis longtemps. Ce n’est pas une introduction joyeuse, vous l’aurez remarqué, mais ça done le ton…
Voilà, je vais tenter d’exprimer mes problèmes le plus clairement possible et j’espère ne pas trop vous ennuyer avec ça. Je n’ai jamais l’habitude d’écrire de telles choses intimessur un forum, c’est ma première fois que je demande de l’aide à des inconnues(e)s, d’ailleurs c’est également pour cela que je le fais en anonyme. Bref.
Avant de commencer, je tiens à préciser que je me considère comme une femme et je souhaiterais m’exprimer comme telle et que vous échangiez avec moi ainsi, je vous remercie. Je m’appelle Laetitia.
Je suis née garçon. Jai 26 ans. Ayant eu une enfance isolée des autres et repliée sur moi-même, je ne suis pas à l’aise avec la communication et je suis maladroite. J’ai découvert mon attirance envers les garçons au lycée. J’ai fait mon coming-out, toute ma famille le sait et l’accepte. Mais… A cette époque, j’ai également su qu’il y avait quelque chose d’autre, une sensation, un instinct, que je reniais, que je mettais bien au fond de moi-même. Mais nous n’avons qu’une seule vie, alors il ne faut rien renier de ce que l’on ressent. J’ai commencé à m’habiller comme une femme, à me maquiller. Comme c’était l’adolescence, je me disais que cela allait passer et que ce n’était qu’une envie de découverte de l’autre genre. Mais, depuis, c’est resté une obsession. Je suis torturée en regardant avec presque dégoût le corps si masuclin que j’ai. Chaque femme dans la rue me fait envie. Dans le sens où elle, est née “naturellement” comme cela. Je suis allée au centre LGBT de ma ville, et je compte y retourner. J’ai regardé et me suis renseignée sur le parcours pour les “Mtf”, et je brûle d’impatience de commencer quelque chose. Mais voilà, dans la vie, rien n’est simple. Ayant été opérée du coeur à 5 mois et demi, je me fais contrôler une fois par an afin de savoir si tout va bien au niveau de la croissance. Vous vous en doutez, si j’en parle, c’est que j’ai appris qu’il faudra que je me fasse réopérée cette année, à coeur ouvert. Cela me met le moral à zéro, les problèmes s’accumulant… Je me demande si mes problèmes au coeur empêcheront la prise d’hormones par exemple, si je suis obligée d’attendre après l’opération pour commencer et en ayant discuté avec ma mère (deux personnes de ma famille étant au courant) elle me dit qu’il faudra bien attendre au moins deux ans… Cela me déprime encore plus. Parfois, j’ai aussi ce genre de réflexions dans ma tête “Ca serait tellement plus simple de tout laisser tomber et rester telle que tu es. De renier et de rentrer dans le moule. ” Mais une voix m’interdit de baisser les bras et me pousse à aller jusqu’au bout… Je dois avouer que le regard des autres (même si on s’en fout) me fait peur.
Voilà, je vous ai livré mes ressentis… Du reste, c’est plus un témoignage qu’un véritable sujet, en fin de compte… Il ya tout de même des questions que je me pose : pour les personnes dans mon cas, ou qui sont en parcours de transition, savez-vous si des problèmes cardiaques peuvent empêcher la prise d’hormones ? Comment vivre le regard extérieur ? Comment travailler sa voix ? …
Je suis navrée de mon roman, mais cela m’a fait du bien de parler… J’espère ne pas vous avoir trop fait perdre votre temps, et je ne vous remercierai jamais assez chaleureusement si vous prenez la peine de prendre quelques secondes pour me répondre. Je me sentirai moins seule… Merci à vous !
Laetitia
 

Salut Laetitia,

Désolée pour le délai de réponse et merci d’avoir pris le temps d’écrire à AlterHéros. Je vais tenter de t’orienter du mieux possible dans tes questionnements et tes démarches. Je comprends que tu vis beaucoup de stress et de déprime présentement et sache que nous sommes là pour t’épauler à travers tout cela. Il peut être stressant et gênant de demander de l’aide, mais au contraire, cela démontre ta force et ton désir de vouloir sortir de l’impasse difficile que tu vis présentement. Je suis contente de voir que tu as été chercher des ressources et du soutien auprès du centre LGBT de ta ville.

Je suis désolée d’apprendre que tu devras à nouveau avoir une opération au coeur. Malgré le fait que cela peut être un obstacle supplémentaire, je crois qu’il est important de s’assurer que tu pourras être en santé pour le prochain chapitre de ta vie. La meilleure personne qui pourrait te guider à savoir comment cela pourrait avoir un impact sur ta transition serait un.e médecin. Est-ce que tu serais à l’aise d’en parler avec ton médecin traitant? Il est certain qu’un examen complet est recommandé afin de s’assurer que la prise d’hormones n’aura pas des effets dangereux pour ta santé générale. Si jamais tu dois effectivement attendre quelques temps avant de débuter la prise d’hormones, peut-être que tu pourrais prendre ce temps pour travailler d’autres sphères de ta transition. Dans ton message tu parles justement du travail qui peut être fait pour travailler la voix. En effet, plusieurs personnes vont opter pour des cours avec un.e professeur.e de chant afin de découvrir les différentes tonalités, ou encore des cours de théâtre afin de travailler la voix autrement. Est-ce que tu crois que ces options seraient accessibles pour toi? Tu mentionnes aussi comment apprendre à vivre avec le regard extérieur. Comme tu le dis si bien, il est vrai que nous ne devrions pas nous laisser atteindre par cela, mais qu’il est parfois difficile d’outrepasser ces craintes. Le plus important à travers ta démarche est de respecter tes limites. Lorsque tu te sens confiante et bien, cela va transparaître à tous les niveaux. Je ne sais pas si tu as déjà croisé une personne en te disant que cette personne semblait rayonner de bien-être. J’ai eu le privilège d’intervenir auprès de personne trans et je te dirais que tout cela vient d’abord de l’intérieur. J’ai confiance en ta démarche et je te soutiens dans celle-ci. Tu fais bien de ne pas baisser les bras, car tous tes efforts te mèneront vers de nouveaux objectifs et nouveaux projets.

Est-ce qu’il y a une personne de confiance dans ton entourage avec qui tu serais à l’aise d’échanger et de discuter plus en profondeur sur le sujet? Il est certain qu’il est important de bien prendre soin de soi au quotidien afin d’avoir plus d’énergie et de pouvoir retrouver la motivation d’entreprendre le prochain chapitre de ta vie.

Afin d’obtenir plus de soutien et de ressources, je t’invite à retourner au centre LGBT de ta ville. Très souvent les organismes peuvent te mettre en contact avec des personnes de ton âge afin de discuter et d’échanger sur tes questionnements. Si tu aimerais échanger sur le sujet avec d’autres personnes, tu peux aussi échanger avec le groupe Trans Power sur notre site (https://alterheros.com/groupes/trans-power/ ). Ce forum existe afin de t’appuyer et aussi te guider dans ta démarche personnelle.

En fonction de cette réflexion et ces nouvelles questions, j’espère que cela te permettra d’être moins anxieuse vis-à-vis les questions que tu te poses présentement.

Merci encore pour ta confiance Laetitia, et n’hésite pas à nous réécrire au besoin!

Elizabeth, pour AlterHéros


About Elizabeth Parenteau

Elizabeth Parenteau est une étudiante à la maîtrise en sexologie à l’Université du Québec à Montréal qui s’intéresse aux enjeux vécus par les personnes trans dans leur quotidien. Dans le cadre de son baccalauréat en sexologie, elle a effectué un stage à IRIS Estrie auprès de la communauté trans. Elle a aussi participé au Camp Sexo, organisé par l’Université de Sherbrooke, afin de sensibiliser les étudiants en médecine sur divers sujets en lien avec la sexualité humaine. Elizabeth s’intéresse particulièrement à la santé sexuelle et à la communauté trans et est passionnée de vélo.

Leave a comment