Est-ce mal d’être lesbienne au vu de la bible ?


Salut Caroline.

Je te remercie de nous avoir contactés.

Dans ton message, tu nous indiques que les membres de ton entourage sont très religieux et n'acceptent pas ton orientation sexuelle. D'autre part, tu es amoureuse d'une femme, mais tu éprouves de la peur et de la honte face à tes propres sentiments. Par conséquent, tu nous demandes si on peut devenir hétéro et si l'homosexualité féminine est condamnée par la Bible.

Tout d'abord, il convient de préciser que l'orientation sexuelle nous est donnée à la naissance. Il est donc tout aussi naturel d'être homo ou bisexuel qu'hétérosexuel. Il est vrai que certaines personnes mettent beaucoup de temps avant de découvrir et d'assumer leur orientation : ça ne signifie pas pour autant que cela relève d'un choix. En l'occurrence, il est impossible de « changer » d'orientation sexuelle. Peut-être as-tu déjà entendu parler de thérapies visant à « guérir » les homosexuels… Crois-moi, ces soi-disant « thérapeutes » ne sont que des charlatans qui profitent du sentiment de culpabilité de certains gays pour leur extorquer de l'argent!

Par rapport à ta seconde interrogation – à savoir si la Bible condamne le lesbianisme -, je répondrai par la négative. Il faut savoir que la Bible est un livre qui en contient plusieurs, lesquels ont été rédigés sur une période de 4000 ans! Pas étonnant si, parfois, on y trouve des passages qui se contredisent, du moins en apparence. Cependant, en lisant la Bible à la lumière des enseignements du Christ, on réalise que la seule chose qui compte est l'amour. Et ce, peu importe la forme que peut prendre cet amour, car « celui qui aime autrui a de ce fait accompli la loi » (Romain 13, 10). On retrouve d'ailleurs la même idée chez saint Jean : « Quiconque aime est né de Dieu et parvient à la connaissance de Dieu (1 Jean 4, 7). Note bien, ici, les mots utilisés. L'apôtre ne dit pas « Si un homme aime une femme » ou « Si une femme aime un homme »; il déclare « Quiconque aime » – sans référence à un type d'amour ou à une orientation sexuelle bien définie.

Ainsi, les valeurs chrétiennes n'entrent pas du tout en contradiction avec l'homosexualité, même si ce n'est pas toujours l'opinion des Églises conservatrices et évangéliques. D'ailleurs, il y a même un passage de l'Ancien Testament qui contient une magnifique déclaration d'amour entre deux femmes. Il s'agit d'un passage du Livre de Ruth. À la mort de son époux, Ruth devrait, en principe, retourner dans sa région natale afin d'y être prise en charge par des parents. Or, elle est si attachée à Noémie, sa belle-mère, qu'elle en éprouve des sentiments amoureux. Et tandis que cette dernière s'apprête à lui faire ses adieux, Ruth s'exclame : « Ne me presse pas de t'abandonner, de retourner loin de toi; car où tu iras j'irai et où tu passeras la nuit je la passerai : ton peuple sera mon peuple et ton dieu mon dieu; où tu mourras je mourrai, et là je serai enterrée… » (Livre de Ruth 1, 16-17).

En conclusion, je pense qu'il y a deux leçons à tirer de tout ceci : d'une part, l'homosexualité est une orientation naturelle, au même titre que l'hétérosexualité; d'autre part, on peut être à la fois homosexuel et chrétien car, sitôt qu'il est question d'amour, on est toujours en harmonie avec la volonté de Dieu.

En espérant que mes commentaires t'aideront à y voir plus clair, je t'invite, Caroline, à nous réécrire si tu en sens le besoin. Je te souhaite d'être heureuse et de toujours grandir dans l'amour!

Amitiés,

Benoît

Leave a comment