Est-ce le porno est néfaste pour la libido? Est-ce que le porno audio aussi?


Bonjour, j’ai une question qui me tracasse depuis quelque temps et j’aimerais une réponse.
Ayant conscience que le porno dans sa globalité est néfaste pour la libido. Je me demandais si le porno audio l’est également ?

Lucas

Bonjour Lucas,

Merci de nous écrire !

Tu aimerais savoir si le porno audio est néfaste pour la libido. Les informations transmises dans ma dernière réponse en lien avec les ecchi (des animés japonais érotiques) s’appliquent encore ici. Bref, les effets du porno audio sur la libido dépendent aussi de la personne qui l’écoute, du contenu lui-même et du contexte dans lequel elle le fait. Je te propose qu’on prenne plutôt un moment ensemble pour s’attarder aux thèmes communs soulevés par ces deux questions, soit la libido et la pornographie.

D’un côté, qu’est-ce que la libido ? Selon Freud (1921), c’est la manifestation de l’énergie de la pulsion sexuelle. C’est cette définition psychanalytique qui apparaît souvent en premier dans l’esprit de bien des personnes. Cependant, rappelons que plusieurs aspects de la psychanalyse sont au mieux questionnable et au pire complètement à côté de la plaque. Une définition alternative serait celle de Regan et Atkins (2006) où la libido est la notion qui se réfère au désir ou à l’intérêt d’une personne envers des activités ou des choses sexuelles. Dans le langage courant, on dit que la libido d’une personne est basse ou élevée selon l’intensité de ses envies sexuelles. Cependant, on oublie souvent de mentionner l’existence des personnes asexuelles et la grande diversité des manifestations du désir sexuel (avoir envie d’imaginer des scènes érotiques, de se masturber, d’avoir des contacts sexuels avec une ou plusieurs autres personnes, etc.).

D’un autre côté, la pornographie est la représentation explicite d’actes sexuels ayant pour but de susciter l’excitation sexuelle (Borillo, 2015). Le médium utilisé peut être la vidéo ou la photo, mais aussi le dessin, la peinture, la littérature, les enregistrements sonores, etc. Ainsi, ce qui distingue le contenu pornographique d’autres types de contenus comme les manuels scolaires et les documentaires, c’est que la création de ces œuvres est complètement axée sur le fait de créer du désir sexuel. Encore une fois, cette définition ne permet pas de saisir la variété des contenus pornographiques.

On peut considérer plusieurs éléments pour analyser un contenu pornographique. Par exemple, les personnes réelles qui y sont représentées sont-elles consentantes ? Sont-elles rémunérées ? Ont-elles accès à du matériel de protection et à des tests de dépistage pour les ITSS ? Ont-elles la possibilité d’exprimer leurs préférences et leurs limites ? Les personnes fictives représentent-elles des personnes consentantes ? Quelles sont les pratiques sexuelles représentées ? Sont-elles dangereuses ? Sont-elles légales ? Sont-elles réalistes ? Sont-elles socialement acceptables ? On peut trouver des contenus coquins ou brutaux, légaux ou illégaux, réalistes ou complètement absurdes, respectueux ou dégradants, subtils ou explicites, amateurs ou professionnels, gratuits ou payants, etc. Il n’y a pas « une pornographie » mais bien « des pornographies » !

Maintenu que nous avons défini ces deux concepts, comment interagissent-ils entre eux ? Tu sembles dire que la pornographie est toujours néfaste pour la libido. Mais est-ce exact ? Je peux t’affirmer qu’il s’agit d’un mythe. D’un côté, la consommation de pornographie peut être excitante et permettre à une personne de découvrir ses préférences. C’est aussi une pratique sexuelle très sécuritaire, aucun risque d’attraper des infections ! D’un autre côté, une consommation excessive de pornographie ou la consommation de pornographie comme seule source d’exposition à la sexualité peuvent en effet avoir des conséquences sur la libido comme c’est bien expliqué dans cette réponse de ma collègue. Je t’encourage vraiment à prendre le temps de lire ses explications puisqu’elle aborde plusieurs sujets en lien avec ta question. De plus, il pourrait être intéressant de s’attarder un instant aux émotions que tu ressens en lien avec la pornographie. Quelle est ta perception de ce type de contenu ? Comment te sens-tu lorsque tu écoutes de la pornographie audio par exemple ? Est-ce que c’est quelque chose d’agréable ou bien est-ce que cela te fait ressentir de la honte ou de la culpabilité ? Est-ce que tu as l’impression que la pornographie audio stimule davantage ton imaginaire et, de facto, stimule davantage ton désir sexuel que la pornographie visuelle ? Le fait de consommer de la pornographie est un choix et, comme toutes les pratiques sexuelles, c’est important que cela corresponde à tes envies et à tes valeurs personnelles. C’est aussi tout à fait normal que nos désirs changent avec le temps et que nous ayons envie d’explorer de nouvelles choses.

J’espère que ces informations t’aideront à faire des choix plus éclairés en lien avec les différentes formes de contenus érotiques incluant le porno audio. Si tu as d’autres questions , tu peux toujours nous réécrire !

Rose Dorian Ramirez, technicienne en travail social pour AlterHéros


About Rose Dorian

Rose Dorian est une personne autiste, queer, trans et non binaire diplômée en techniques de travail social depuis 2016. Iel intervient principalement avec des personnes survivantes/victimes d'agression sexuelle et de violences ainsi que leurs proches et avec des personnes neuroatypiques.

Leave a comment