Comment fonctionnent la transformation, les hormones et les chirurgies?


Comment fonctionne la transformation, les hormones et les chirurgies?
Fred

Bonjour Fred,
Merci d’avoir pris le temps d’écrire de nouveau à AlterHéros. Dans votre message, vous aimeriez savoir comment se déroule la transition, comment fonctionnent les hormones et les chirurgies pour les personnes trans.
J’espère que mes réponses à vos autres questions vous permettront de trouver davantage de renseignements. Voici quelques informations pertinentes sur le processus à entreprendre. Chaque province canadienne a ses critères. Au Québec, il faut:

  1. Un suivi d’une durée d’au moins six mois par un(e) psychologue, un(e) sexologue ou un(e) psychiatre. Cela permet, entre autres, de valider la persistance de ce que vous vivez.
  2. Une lettre de recommandation d’un deuxième professionnel (psychologue, sexologue ou psychiatre) qui aura évalué la situation avec vous.
  3. Une lettre de l’endocrinologue qui confirme votre suivi pour vos hormones et vos médicaments prescrits.
  4. Une lettre d’un médecin qui confirme que vous êtes en santé et que vous pouvez recevoir une chirurgie de réassignation sexuelle.

Pour le changement physique pour les hommes trans, les chirurgies couvertes sont la phalloplastie, la metoidioplastie et la mastectomie.
*Mise à jour: depuis le 5 septembre dernier, certaines modifications sont en vigueur quant aux procédures à respecter en lien avec le changement de nom et de mention de sexe auprès du Directeur de l’état civil. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter cet article de La Presse. Je vous invite également à contacter l’Aide au Trans du Québec (ATQ) , le Centre de lutte contre l’oppression des genres ou Action Santé Travesti(e)s et Transsexuel(les)s du Québec (ASTTEQ) pour obtenir davantage d’information sur ces changements.
Merci encore pour votre confiance, et n’hésitez pas à nous réécrire au besoin!
Elizabeth, pour AlterHéros


About Elizabeth Parenteau

Elizabeth Parenteau est une étudiante à la maîtrise en sexologie à l’Université du Québec à Montréal qui s’intéresse aux enjeux vécus par les personnes trans dans leur quotidien. Dans le cadre de son baccalauréat en sexologie, elle a effectué un stage à IRIS Estrie auprès de la communauté trans. Elle a aussi participé au Camp Sexo, organisé par l’Université de Sherbrooke, afin de sensibiliser les étudiants en médecine sur divers sujets en lien avec la sexualité humaine. Elizabeth s’intéresse particulièrement à la santé sexuelle et à la communauté trans et est passionnée de vélo.

Leave a comment