Comment faire mon coming-out comme personne genderfluid?


Bonjour, j’avais déjà écrit ici en tant que non binaire, il y a quelques semaines mais je reviens car je me rends compte que je ne suis pas non binaire, mais plutôt gender fluid. J’ai un corps féminin et physiquement (autant le style vestimentaire que moi) je n’ai pas l’air de faire partie des lgbt (d’après les autres). Mon prénom n’est pas français (je préfère pas le dire) et ne sonne pas particulièrement féminin, mais j’aimerais bien me faire appeler Nao, car mon prénom d’origine me fait rappeler mon corps et comment les gens me voient (fille).

Moi en gros je me sens des fois fille, des fois garçon, des fois non binaire, des fois fille et garçon, des fois les trois. Mais ça en soit ça ne me dérange pas, ce qui me dérange c’est que j’ai fais mon coming out a mes amis des le début en tant que non binaire et du coup je leur est demander de dire iel ou il et aussi de me genrer au masculin (ce qu’iels n’ont pas tous fait) sauf que moi même des fois je me genre au masculin des fois au féminin et dans ma tête quand je pense c’est tjr les deux ( ex je dis : je suis beau/belle). Du coup je peux pas leur dire de me genrer a un genre si moi même je me genre les deux et je vais pas leur dire non plus de dire beau/belle tout le temps au lieu de belle ça va les souler et moi je trouve ça bien à l’écrit mais pas à l’orale. En plus leur dire que j’aimerais me faire appeler Nao, n’en parlons pas ! Déjà il y a ça, mais pas que. Un matin je me réveil et je hais ma poitrine et je mets beaucoup de brassières donc et puis le matin suivant j’ai juste envie d’avoir une grosse poitrine comme les filles avec beaucoup de forme et qui sont jolies, et puis un autre matin j’ai envie d’avoir ni plat ni trop entre deux. Mais le problème c’est que des fois je me réveil avec cette envie d’avoir un torse masculin et quand je vais arriver au collège je vais être très satisfait.e de ma poitrine et a midi je vais avoir reenvie d’avoir un torse et en rentrant chez moi d’un seul coup je vais envie d’avoir une grosse poitrine (c’est un exemple assez fréquent). Pour l’instant je n’ai eu qu’une seule crise de dysphorie sévere (genre je commence à me sentir mal et je mets plusieurs Bessières pour aplatire etc.). Et encore autre chose. La j’ai les cheveux longs bouclés, et depuis quelques semaines j’ai envie de les couper, problème les boucles mais bref, du coup il y a des moments où j’adore mes cheveux et je veux pas les couper et d’autres ou je veux les couper sauf qu’on me dit que ça va être trop compliqué etc. Du coup je sais plus quoi faire parce que peut être que par moment ça va pas me plaire du tout de les avoir courts et a d’autres moments si…

Bref sinon j’ai un pote gender fluid aussi sauf que j’ai peur de le lui dire car déjà quand j’ai dit à tout le monde que j’étais non binaire certains.es m’ont dit qu’iels avaient l’impression que je copier cet ami alors que pas du tout ! Même moi par moment j’ai peur de le copier alors que je sais très.bien que ce n’est pas le cas. En plus je je rentre pas dans la “norme” : j’ai les cheveux longs, j’ai un style vestimentaire “d’hetero cis” etc. du coup je sais très bien que des gens vont pas comprendre et vont se dire que c’est faux ou quoi.

En plus de devoir refaire un coming out a mes potes j’ai besoin de le faire à.mes parents, j’ai envie. Le problème c’est que j’ai des tas de trucs à dire a mes parents (phobie sociale, manque de confiance en soi, début de phobie scolaire, tout début de peut être dépression etc. Que mon genre n’aide pas) et que déjà ça je galère à leur dire que je veux voir un psy mais maintenant faut que je leur annonce qu’il croyait avoir une fille mais que finalement pas vraiment ! Mes parents sont avec les lgbtq+ et les soutiennent, ma mère s’est aussi un peu renseignée sur l’identité de genre et d’ailleurs la dysphorie de genre, du coup iels accepteront beaucoup plus facilement que d’autres parents, c’est déjà ça. Mais ça reste tout de même compliqué… Ah et aussi j’ai mon plus grand frère a qui j’ai déjà parler de mes crush avant tout le monde, avec qui on avait parler vaguement des termes lgbt et je lui avait expliqué deux trois trucs etc. Fin voilà je lui parle souvent de choses perso par exemple et avec qui je suis plus à l’aise qu’avec mes parents et donc je me disais que si j’en avais le courage je lui dirais avant les autres comme ça autant ce sera plus simple… Et autre solution sinon que je m’étais dit c’est de partir chez une amie pour dormir et de laisser une lettre a mes parents quand je pars. Mais je ne sais pas trop.

Bref. Je n’ai pas forcément de question mais si tu pouvais m’aider à faire mon coming out, savoir si je suis bien “normal” comme gender fluid et savoir comment je peux demander à me genrer et tout ce serait sympas.

Merci d’avance !

Bonjour!

 

Mais merci de nous écrire à nouveau! Il y a différents éléments de questions/réponses, je vais y aller un à la fois si tu me le permets.

 

Tu as déjà fai tun coming out non-binaire à tes ami.e.s et tu réalise que finalement tu es plus genderfluid, parfois fille, parfois garçon, parfois non-binaire/neutre et parfois plusieurs options en même temps. Tu avais demandé que l’on utilise “il” ou “iel” pour parler de toi, mais tes ami.e.s ne le font pas toujours. Un avantage d’être genderfluid est que tu peux demander des pronoms masculins et neutres et certaines personnes continueront tout de même d’utiliser “elle” (par habitude ou par erreur), ce qui finit automatiquement par donner un mélange de tous les trois 🙂 Si tu préfères certains pronoms/accords/autres termes genrés à certains moments, tu peux toujours l’annoncer et/ou corriger les gens sur le moment. C’est un peu gênant au début, mais ça devient plus facile avec la pratique.

 

Pour les adjectifs comme beau/belle, il y a des alternatives qui ont été créées, comme “belleau”, ou des termes qui à l’oral sonnent identique au masculin/féminin, comme joli.e, ou encore des façon de reformuler les phrases, comme parler de la beauté d’une personne. Mais dire beau/belle à chaque fois ce n’est pas trop en demander non plus Est-ce que plusieurs personnes complimentent ton apparence plusieurs fois par jour ;)?  

 

Pour la poitrine, il est tout de même possible de porter des binders, du trans tape, des soutien-gorge de sport ou des chemises plus larges afin de la camoufler temporairement et de donner l’impression d’un torse plus plat. Tu peux les retirer à tout moment. Inversement, tu peux rembourer ton soutien gorge, avec des chaussettes ou des prothèses tricotés par exemple, ou encore accentuer ton décolleté avec certains vêtements ou techniques de maquillage si tu en ressens le besoin. C’est des stratégies temporaires/réversibles et donc peut-être plus adaptées à ce que tu cherches que la prise d’hormones ou les chirurgies.

 

Pour ce qui est de tes cheveux, as-tu pensé à une coupe de cheveux avec des sections longues et d’autres courtes, comme un sidecut ou un undercut? Ça pourrait être un bon compromis. Et si jamais tu essayes quelque chose que tu n’aime pas, rappelles-toi que ça se corrige et ça repousse toujours éventuellement!

 

Je suis d’accord avec toi et je ne pense pas que tu essaye de copier ton ami.e non-binaire. C’est plus probable que vous vous entendez bien ensemble parce que vous avez des points en commun. 

 

Les styles vestimentaire “hétéro” ou “LGBT” c’est subjectif et approximatif, ce n’est pas toujours possible de deviner le genre ou l’orientation d’une personne à partir de la couleur ou la forme de son t-shirt. Tu peux porter ce qui te plait sans te préoccuper d’atteindre des standards de style impossibles.

 

Enfin, pour faire un coming out à ta famille, je crois que tu as déjà plusieurs bonnes pistes.  Tu pourrais très bien commencer avec ton grand frère qui semble être un bon allié, puis laisser une lettre, envoyer un message ou préparer un texte pour en parler à tes parents si tu es plus confortable par écrit. Tu peux parler de tes besoins en santé mentale/psychologie en même temps ou à un autre moment selon ce que tu préfères. Pour des trucs plus précis sur le coming out, je te conseille de lire l’une ou l’autre des réponses suivantes de notre site :

 

Oki j’ai l’impression que ça fait pas mal le tour, mais s’il y a quoi que ce soit tu sais où nous rejoindre!

 

Au plaisir,

 

Maxim·e, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment