Comment je peux dire à ma mère que je suis pan et genderfluid?


Bonjour/bonsoir,

Je me demandais comment je pouvais dire à ma mère que je suis pan et gender fluid.. La relation avec ma mère et moi à toujours été compliquée et le dialogue presque jamais présent.

Par contre, du côté de chez mon père, tout est plus simple et plus doux. J’ai réussi à tout lui dire et j’ai appris qu’il était pan comme moi. Ça m’a beaucoup soulagé de tout lui dire mais le problème c’est qu’il m’a dit d’aussi le dire à ma mère. Je sais vraiment pas comment faire, je m’assume totalement devant tout le monde mais… Je sais pas… C’est plus compliqué avec ma mère. Je sais pas si c’est normal..

J’avais aussi une autre question. Je me demandais, si les bandages (normaux) sont dangereux si on veut les utiliser pour cacher la poitrine. Car j’avais lu beaucoup d’articles contradictoires qui parlaient de tout ça.

En tous cas je tenais à vous dire nous écouter, nous aider à mieux comprendre qui nous sommes, à nous épanouir, etc.. Merci pour tout. (Désolé pour toutes les fautes d’orthographe, j’ai mal dormi hehe. Et aussi désolé pour le pavé que j’ai écrit )

Shawn

Salut Shawn!

 

Pour commencer, j’aimerais te remercier de confier ta question à AlterHéros et, personnellement, ça me fait vraiment plaisir de te lire! C’est une belle preuve de confiance et j’essaierai de te donner une réponse aussi claire, bienveillante et sérieuse que possible. 😊

 

D’abord, je tiens à te rassurer : les questions de rapport à nos parents et de l’image corporelle sont tout-à-fait normales, surtout à l’adolescence! Le fait que tu cherches des réponses et que tu en parles autour de toi est un signe de courage et de maturité, alors je te félicite d’avoir entamé ce processus de découverte de toi.

 

Tu peux lire les très excellentes réponses de mes super collègues, qui ont si bien trouvé les mots pour des gens des situations similaires à la tienne (en vrai je peux difficilement exagérer la qualité tellement je les trouve cool). Je te conseille fortement de les lire, car elles contiennent des détails que je n’ai pas répétés puisque ma réponse est déjà un peu longue. 😅

 

Coming-out (par Maxime): Avez-vous des conseils pour un coming out genderfluid et des ressources de soutien pour moi et mes parents?

 

Binder (par Séré): Quelles répercussions un binder peut-il avoir sur la santé?

 

Maintenant, je vais diviser ma réponse en deux, puisque ta question concerne le sujet de tes parents et du bandage de poitrine (binder). Je vais commencer par le coming out:

 

Parler à ta mère

1- Tu n’es pas obligé‧e de parler à ta mère si tu n’en as pas envie! La décision de partager ton identité est très personnelle et il n’appartient qu’à toi de décider avec qui tu la partages. Si ton père te pousse à le faire, tu peux lui demander pourquoi c’est important pour lui. Il est possible que ce soit pour des raisons personnelles ou parce que dans sa vision de la parentalité, vous devez tout vous dire (ce sont des situations qui arrivent!), tu peux lui faire comprendre que ce n’est pas à toi de gérer ses émotions ou de correspondre à sa vision de la parentalité.

Si c’est plutôt parce qu’il a peur de mentir à ta mère, tu peux insister sur le fait de lui avoir parlé de ton identité de genre est une preuve de confiance, et que tu n’es simplement pas rendu là avec elle. En plus, vu la façon dont tu parles de tes parents, je n’ai pas l’impression qu’iels vivent ensemble, non? Ça simplifierait encore plus le fait qu’il ne le lui dise pas. Enfin, s’il continue de te pousser, tu peux lui faire remarquer que c’est un comportement qui te dérange de te sentir poussé‧e de la sorte et que ceci risque d’endommager votre belle relation (attention ici car il y a une grosse différence entre une menace pour manipuler l’émotion de l’autre et le fait d’exprimer tes craintes par rapport à votre relation!).

 

2- Si tu décides finalement de parler à ta mère, sache que ce n’est pas parce que vous parlez peu que ça va automatiquement mal se passer. C’est même possible qu’au contraire, cette marque de confiance permettra d’entamer un dialogue qui vous rapproche, ou au moins vous amène à mieux vous connaître. 🙂 Encore une fois, c’est TON choix de toute façon.

 

3- Voici quelques conseils pour planifier ton coming out au mieux:

  • Tu peux le faire graduellement, en exprimant petit à petit des pans de ton identité genderfluid (par exemple, en changeant ta coupe de cheveux ou ta garde-robe) pour permettre à ta mère de s’habituer.
  • Tu peux choisir la façon de l’annoncer à ta mère, en fonction de tes préférences (lieu, moment, canal de communication écrit ou verbal…), ainsi que le temps que tu veux consacrer à la discussion (courte ou longue).
  • Tu peux demander à une personne de confiance de t’accompagner au moment de faire ton coming out à ta mère pour te soutenir.
  • Tu peux insister sur l’aspect positif de la nouvelle: lui dire que c’est un moment important pour toi, que c’est une preuve de confiance et que tu ressens du soulagement à lui dévoiler cette partie de toi.
  • Tu peux essayer de répondre à ses questions, nuancer ou reformuler ses propos. Sache toutefois que tu n’as pas à faire son éducation ou à subir d’insultes.
  • Si la conversation prend une tournure qui te met mal à l’aise, planifie une «porte de sortie», c’est-à-dire un endroit où tu peux te retirer. Tu pourrais ensuite réessayer d’aborder le sujet plus tard, si tu en as envie.

 

Binder

Maintenant, en ce qui concerne l’utilisation de bandages (binder), il y a effectivement des risques pour la santé, mais ceux-ci sont mineurs si tu suis les conseils de sécurité que je t’ai mis en dessous. Par contre, ce que tu dois aussi savoir, c’est que le port du binder est aussi associé à une meilleure santé mentale et émotionnelle chez les personnes trans et non-binaires. 🙂 

 

Avant d’acheter le binder:

  • Éviter les binders maisons. Ils augmentent le risque de blessure de la peau, des muscles et des côtes! En plus, la pression inégale qu’ils causent, ainsi que la colle ou les épingles auxquels ils ont souvent recours, risquent de créer beaucoup d’inconfort.
  • S’informer avant d’acheter un binder, auprès d’autres utilisateurices et, si possible, d’un‧e professionnel‧le de la santé LGBTQA+ friendly, surtout si tu as des soucis de santé comme de l’asthme  🙂
  • Achète un binder d’une source fiable: le modèle le moins cher sur Amazon n’est sûrement pas le meilleur pour toi… Ton bien-être vaut bien la peine que tu prennes le temps de lire les commentaires des utilisateurices ou de vérifier le sérieux de la compagnie qui le vend!
  • Ne pas prendre de binder trop petit, même si tu te trouves entre deux tailles. Tu seras moins confortable et tu augmentes ton risque de développer des problèmes de santé. 
  • Tu peux demander à ton père de t’en acheter un puisque  vous avez une bonne relation 😉

 

Après avoir acheté le binder:

  • Tu pourrais trouver que ton binder est difficile à enfiler et un peu inconfortable au début. C’est normal car il doit s’adapter à la forme de ton corps. Toutefois, si tu es vraiment mal à l’aise, si tu as du mal à respirer ou des blessures/décolorations de la peau, tu devrais le changer pour un modèle plus grand (certaines compagnies de binder offrent l’échange gratuit!). Dans tous les cas, commence par le porter seulement 30 ou 60 min à la fois, en augmentant progressivement la durée jusqu’à 8h.
  • Pense à bien t’hydrater quand tu portes ton binder, car tu auras plus chaud et ta respiration sera légèrement comprimée.
  • Faire des pauses de binding au moins une journée par semaine (le weekend est une bonne occasion) et ne pas le porter si tu fais du sport (tu peux alors utiliser une brassière de sport, moins contraignante).
  • Ne pas porter deux binders un par dessus l’autre.
  • Ne pas porter ton binder plus de 8h par jour. Tu peux l’enlever en rentrant de l’école ou du travail, et surtout avant de dormir. Profites-en pour le laver et le sécher, en suivant les instructions spécifiques à ton binder!
  • Quand tu ne portes pas ton binder, tu peux utiliser d’autres techniques pour cacher ta poitrine: vêtements larges, brassières de sport, pull/hoodie (ouvert ou fermé peuvent avoir des effets masquant différents 😉 ), porter deux couches de vêtements s’il fait froid (par exemple, un t-shirt et une chemise) ou avoir plein de motifs qui détournent l’attention de la forme…
  • À long terme, si tu désires changer l’apparence de ton torse, tu peux demander à un.e professionnel‧le de la santé si c’est possible d’avoir une mastectomie (une chirurgie qui vise à retirer le tissus et glandes mammaires de la poitrine), ou encore une hormonothérapie.

 

Malgré toutes ces bonnes pratiques, il est possible que tu ressentes de l’inconfort lorsque tu portes ton binder. Un léger inconfort à la fin de la journée, c’est possible. À toi de juger si le changement d’apparence vaut ce désagrément. Comme je le disais plus haut, tu as d’autres options si ça ne te convient pas. Néanmoins, des techniques simples telles que bien placer ta poitrine au moment de l’enfiler (je t’ai mis une image en dessous qui illustre comment bien porter le binder), masser la peau après l’avoir enlevé, prendre une douche ou mettre de la crème hydratante sont toutes des techniques simples qui peuvent aider à réduire les inconvénients d’un binder de bonne qualité. Si tu peux te le permettre, penses aussi à vérifier dans quel matériau ton binder est fait: par exemple, le polyester est bien élastique, mais il ne laisse pas beaucoup respirer ta peau, tandis que le coton respire mieux, mais il risque davantage de te démanger…À toi de tester 😉

Finalement, je voudrais te laisser avec quelques ressources web qui pourraient t’être utiles:

 

En résumé, la décision de faire ton coming out à ta mère n’appartient qu’à toi, et tu es libre de choisir la façon de le faire (ou pas!). Concernant le bandage de poitrine, c’est sécuritaire, à condition de prendre un binder de bonne qualité et de suivre les conseils d’utilisation. Tu peux aussi chercher conseil, soutien ou simplement la compagnie de personnes LGBTQA+ dans les associations qui apparaissent sur la carte que j’ai mentionnée plus haut 🙂 Je crois que le soutien d’un des organismes belges suivant pourrait aussi t’être utile :

J’espère que ma réponse t’aidera. Dans tous les cas, rappelle-toi que tes questionnements sont tout-à-fait normaux. Jamais ils ne nous dérangent et n’hésite pas à réécrire à AlterHéros si tu as encore des questions! D’ici là, je te félicite de tout le chemin que tu as déjà accompli dans la découverte et l’affirmation de toi. C’est un grand signe de courage, de maturité et d’intelligence émotionnelle et tu peux en être fièr‧e. 

 

Hadrien Laforest (il/he)

Bachelier de psychologie et intervenant au sein d’AlterHéros


About Hadrien

Détenteur d'un bac en psychologie de l'Université de Montréal, Hadrien aime voyager, tenter de nouvelles expériences et rencontrer toutes sortes de gens.

Leave a comment