#bigender
#bigenre
31 mars 2024

Avoir un gars et fille en soi

Le bigendérisme

Noah (24S1K)

Bonjour à tous,
J’écris pour vous partager une partie de ma vie privée qui pourrait bien intéresser quelques-uns d’entre vous. Il n’y a pas beaucoup de publication sur mon sujet, mais je pense que ça vaut la peine de souligner l’existence du bigendérisme.
Physiquement, je suis une fille. Il n’y a rien là, mais attendez. Ma «pogne» est que mentalement je me considère comme un gars et une fille.
Parfois, je m’identifie et je me considère comme un gars. Parfois, je m’identifie et je me considère comme une fille. Parfois, je m’identifie et je me considère comme une fille et un gars. Je suis un garçon efféminé qui s’habile en fille, je suis une fille masculine qui se pense un gars, je suis androgyne.
Mais qui suis-je? Il est certain que je suis un être humain, mais plus précisément, je suis une fille bigenre. En effet, ça m’a pris beaucoup de temps pour le réaliser. Inconsciemment, tout à commencer à mon adolescence. Quand j’avais 12-14 ans, je refusais de me maquiller, je ne voulais pas de sacoche et je voulais m’habiller comme un gars. Les mini-shorts et les chandails féminins n’étaient pas faits pour moi. Je voulais même qu’on me prenne pour un gars.
Résultat : je m’habillais avec un bermuda et un chandail à manche courte. Un style sportif, mais assez féminin, car mes parents ne voulaient pas que je m’habille dans la section des gars. Ensuite, vers l’âge de 15-16-17 ans je me suis dit que je voulais plus ressembler à une fille, alors je me suis mise à porter des mini-shorts, et des vêtements féminins. Tout allait bien et même que j’ai accepté le fait que je sois homosexuelle. Finalement, c’est vraiment vers mes 18 ans que j’ai compris que je n’étais pas tout à fait une fille dans le corps d’une fille. Après une longue réflexion et une dépression, je suis venue à la conclusion que j’avais une fille et un gars en moi.
Mais qui est ce gars mystérieux qui est dans mes contacts Facebook? J’ai oublié de mentionner qu’à l’âge de seize ans je me suis créé un faux compte sur Facebook sous un nom masculin. Au début je prenais ce faux compte pour un jeu et je m’amusais dessus. Le but de ce compte c’était de jouer un personnage masculin, mais bien vite je me suis rendu compte que ce n’était pas seulement un jeu… Inconsciemment, je prenais le plaisir que les autres me prennent pour un gars et j’aimais être un gars. Je m’étais inventé une seconde personnalité à force d’animer et être sur mon faux compte Facebook. À 17 ans, j’ai décidé de fermer ce faux compte Facebook, car je me suis dit que je n’étais pas un gars, mais bien une fille. Le problème c’est que ce compte me manquait et je l’ai ré ouvert quelques semaines après avoir atteint mes 18 ans. Fin de l’anecdote du compte Facebook.
C’est la que j’ai su que ma part masculine (au point de me considérer comme un gars) ne partira jamais en moi. La part féminine en moi restera toujours puisque je porte les attributs féminins (que j’aime) et que parfois je m’identifie comme une vraie fille. Pour ce qui concerne les vêtements, je m’habille selon si je me sens un gars ou une fille… C’est sûr que si je me sens plus comme une fille, je vais m’habiller plus fémininement et si je me sens comme un gars je vais m’habiller de manière plus masculine.
Aussi, dans mon quotidien, j’adopte certaines habitudes qui caractérisent les gars et les filles. Par exemple, je vais «acter» comme un gars et je vais mettre des «genres» de boxer en dessous de mes pantalons. Parfois, je vais «acter» comme une fille et je vais porter de vêtement entièrement féminin.
Au moment où j’écris ces lignes, je vous dirais que je me sens davantage un gars qu’une fille. En effet, le bigendérisme est une question de sentiment. Tu te sens gars, tu te sens fille, te sens fille et gars en même temps, et ce, n’importe quand. Dans le sens que tu peux te sentir un gars un jour et te sentir une fille le lendemain, comme tu peux te sentir une fille pendant un mois et l’autre mois tu te sens un gars… je vous dirais, selon moi, que le bigendérisme est une forme de transgenre.
Par contre, je ne serais pas prête à dire que les personnes bigenres doivent absolument se faire une chirurgie pour que leur état physique corresponde à leur état mental de genre (si on peut dire), car le sentiment que tu es une fille ou un gars change tellement souvent que ça ne vaut pas la peine. Exemple, un mois tu te sens gars, tu veux avoir un organe génital mâle et le mois prochain tu te sens fille tu es contente de tes organes génitaux.
Bref, voici la fin de ma petite histoire de vie personnelle concernant le fait que je suis bigenre. Et reste que peu importe l’identité de genre et notre orientation sexuelle, nous restons tous des humains.

Similaire