Témoignage : Apprendre la différence – vivre est une chose, survivre en est une autre…


CW: tentatives de suicide, usage de drogues

Étant jeune, tout semblait beau, jouer était la seule priorité puis, un jour, elle s’en va chez une amie en face du chalet de ses grands-parents. Les activités pour deux filles de huit ans sont illimitées mais elles décident de jouer au célèbre papa-maman. L’une d’entre elles était brune, l’autre blonde et la brune était en vacance chez ses grands-parents, elle n’aimait pas rester enfermée en ville, surtout avec ses parents!

Cette petite brune, c’était moi et quand je jouais, je faisais tout pour être le père… c’est alors que mon amie me dit:” Il faut faire ce que les parents font”. Je n’ai aucune idée de quoi elle parle, j’hausse les épaules. Elle s’approche de moi et ses lèvres se posent sur les miennes… Elle se décolle et se déshabille en m’invitant a faire de même… A huit ans, c’est jeune un peu je sais mais bon… Son père nous a surpris dans son lit et m’a chassé de la maison en disant que c’était de ma faute (!)
La vie continuait, a treize ans je collectionnais les garçons, pas parce que je les aimais mais pour être “in”. En secondaire un, mes meilleurs moments sont dans les vestiaires après les cours d’éducation physique, et pas parce que les filles se parlent des garçons… A quatorze ans, mon cours de FPS me parle pour la première fois du mot lesbienne… Et tout le monde rit, se demande comment on peut être attiré par le même sexe. Moi je ne ris pas, je crois que les femmes sont aussi attirantes que les hommes, même plus. Et je me pose des questions, j’ai un petit ami a l’époque mais je ne veux pas coucher avec lui, il me laisse. Ils me laissent indifférente les garçons, et ce n’est pas par faute de popularité, bien au contraire… Tout résulte a une tentative de suicide, mais quelqu’un me retrouve à temps.
A quinze ans en secondaire trois, je bois mais je fume… pas de la cigarette… une amie me fournit et je me comporte d’une drôle de manière avec elle… je ressens quelque chose pour la première fois. Mais un jour le simple joint ne suffit plus… je fume de la coke… deux fois par semaine puis ensuite une ou deux fois par jour… En avril, alors que sniffer ne me suffit plus, je monte a Montréal avec cette amie et je me fais shooter ma premiere dose d’héroine… Tellement buzzée, j’entends plus rien, j’ai le souvenir de cette ancienne blonde a huit ans a chacune des trois fois… En été, je cours en désintoxication, je ne veux plus penser a ça… Étant attirée par les femmes je me trouve malade et j’ai peur que cela aille plus loin.
A seize ans j’en ai assez, je vide une armoire de pilules chez ma meilleure amie mais celle-ci me trouve a temps, j’avais oublié de barrer la porte (!) Elle me demande pourquoi je vis et je suis tout le temps malheureuse comme ça et je lui dis que je suis porteuse d’une maladie horrible. Elle me prend la main et j’ai un frisson. Sans même penser, je me penche vers elle et capture ses lèvres.  C’est court, elle m’éloigne et je vois l’interrogation dans ses yeux… Moi j’suis a l’envers, je suis tombée amoureuse de ma meilleure amie et je viens de la perdre… Je penche la tête et lui dis que je suis désolée. Elle me prend la tête et m’embrasse a son tour.
A dix-sept ans, je sors toujours avec elle mais ma mère commence a me poser des questions, alors je fais semblant de sortir avec un garçon… J’ai d’ailleurs été avec lui pendant un an mais je l’ai laissé, on ne se voyait pas beaucoup et il me disait trop indépendante, j’ai fait l’amour avec lui mais j’ai détestée… Ma blonde et moi faisions le même jeu… Quand je suis partie au Cégep a Montréal, elle ne m’a pas suivie…
A dix-huit ans, je vis en appartement avec deux filles du cegep et je suis en beau fusil contre ma blonde, elle n’arrête pas de voir un garçon et elle est frustrée contre moi, elle refuse de me voir plus souvent. Ma mère et mon frère ne voient toujours rien et je fait tout pour que cela ne paraisse pas… et ça marche! Mais au bout d’un mois, je me rend compte que je suis tombée amoureuse de ma coloc et une grosse chicane nous séparent et j’ai beaucoup de peine jusqu’a la fin du bail.
La vie continue, j’entre en stage a l’hôpital l’année suivante, j’ai vingt ans, ma blonde et moi c’est l’enfer depuis un an et après trois tentatives de suicide, j’ai l’impression que ce n’est pas rose la vie. Puis en début avril tout tombe. J’ai toujours pas de poste et je finis bientôt, j’entre chez ma blonde et je la surprend avec un homme dans son lit… qui plus est mon ami! Je pars en courant, j’ai mal… après deux jours elle me parle et me dis que ça fait deux ans qu’elle se pose des questions sur son orientation et cela fait… aussi deux ans qu’elle fréquente ce garçon!
*****
Nous sommes en août, cela fait trois mois qu’on est plus ensemble et la vie continue…  Je suis déménagée a deux heures de chez moi mais je suis tannée de me cacher, j’ai commencé à mettre des gens aux courants et ils respectent mon orientation. Mon ex me rappelle et m’aime encore mais pas moi, j’ai perdu trop de temps a essayer de voir du bon dans notre relation…
Alors ne faites pas comme moi… parlez de vos peines, vos doutes, les gens qui ne comprennent pas ne les écoutez pas, ils reviendront sinon ils ne valaient pas la peine! Moi j’suis heureuse présentement, je continue à m’ouvrir et je travaille dans mon domaine!
Vivre c’est parler, aimer librement qui on veut…
Survivre, c’est s’isoler et devenir la personne que les autres veulent…
L’important c’est d’être soi-même!
La vie est un cadeau, la peur une porte fermée… si tu n’ouvres pas la porte tu ne sauras jamais que le cadeau se trouve de l’autre côté….
Un lâcheur ne gagne jamais, un gagnant ne lâche jamais…
Julie xxxx


About AlterHéros

Depuis 2002, AlterHéros répond à vos questions en ligne au sujet de la diversité sexuelle, de la pluralité des genres et de la santé sexuelle en général. Nous organisons aussi des activités pour les jeunes LGBTQIA2S+ de 14 à 30 ans et leurs allié.e.s.


Leave a comment

10 thoughts on “Témoignage : Apprendre la différence – vivre est une chose, survivre en est une autre…

  • Julie

    C’est moi… tout va bien, ca fait presque un an que je suis en couple et ca fait plusieurs mois que je vis avec ma petite amie. Je l’aime a mourir et la vie va bien 🙂 continuez de croire en vous… vous verrez tout peut nous sourire meme quand c’est noir…

  • cecile

    Au risque de faire passer les français pour des rabat-joie, je te conseille la psychanalyse, c’est une des meilleures façons de s’en sortir réellement.D’autant que ton homosexualité résulte apparament plus d’un traumastiqme subit dans la petite enfance que d’autres choses. A partir de 6 ans, les enfants entrent dans la période de latence, et leur sexualité ne se réveille qu’à l’adolescence. On peut facilement penser en lisant ton témoignage que la petite fille avec laquelle tu as eu ta première expérience lesbienne avait elle-même subit un traumatisme sexuel.

  • Julie

    Wow julie! Ton témoignage est venu me chercher au plus profond de moi-même!! J’en ai eu tout plein de frissons!!Tu es réellement forte ma chère et tu as un bagage immence qui saura ou qui a su te faire apprécier la vie davantage!! Merci de nous avoir communiquer une partie de ta vie…J’epère que tout ira pour le mieux pour toi ma chère tout au long de ta vie… Je suis avec toi!Sache profiter de la vie, elle est si courte et si fragile a la fois!

  • Elodie

    j’ai trouvé ton témoignage très poignant, c’est très beau et sincère mais, arrcoche toi et, vis ta vie pour toi et pas pour les autres

  • jolie

    salut je m’apelle merryl je suis stupéfaite de ton témoigniage de ta vie, de tes nombreuses année dans la souffrance mes espére que tu a trouver ta voie et que tout va bien maintenant je te souhaite beaucoup de bohneur dans ta vie future et de courage chao

  • FleuRaNG

    wow….que d’émotions sortent de ce texte..j’en ai le souffle. on voit que c’est un témoignagne très sincère et qui venait du ofnd de toi-même, du fond de ton coeur!
    Félicitations! continue tu es sur la très bonne voie!
    Aude

  • Spikes

    Ton texte m’a touché droit au coeur… vraiment sincère comme texte…
    C vrai que la lumière revient meme si nous sommes dans l’Obscurité, mais quand tu es dans l’obscurité, tu ne pense aps que la lumière va revenir un jour 😉

  • Drey

    Tout simplement WAW!! … T’as fais une très grande preuve de courage et connaissant c’que t’as vécu, car moi aussi j’ai découvert que j’aimais les filles, c’est pas facile de se l’avouer et de le dire non plus … la peur des réactions etc … aujourd’hui j’ai 14 ans et j’ai qq1 dans ma vie de puis plus d’1 an et la relation que je vis avec elle est magnifique et la vie est tellement belle! Tk just pour dire que j’suis contente de pas être seule et que j’admire ton courage, le mien et selui de tous les gars et les filles homosexuel(lles) ont de s’accepter, le dire et vaincre les stupidités qui sont dites à ce sujets … Ne vous cachez plus … le placard TUE!