22 février 2024

Absence de plaisir dans les relations sexuelles

bonjour,
je n’ai jamais éprouvé le moindre plaisir sexuel ; je n’ai jamais eu le moindre orgasme. Dépucelée alors que j’avais 18 ans, je ne ressens jamais rien de particulier dans les bras d’un homme. Quand un mec qui me plaît me caresse, le plaisir ne dure que quelques minutes et disparaît. Je n’éprouve aucun plaisir, ni lors d’un cunnilingus, ni lors d’une pénétration. Lorsqu’on caresse mon clitoris, le plaisir ne dure pas plus d’un quart d’heure. Que faire pour remédier à cette situation ?

Luc

Bonjour,
Je vous remercie d’avoir pris le temps de nous écrire. Vous mentionnez n’avoir jamais éprouvé de plaisir sexuel. J’entends que vous êtes à la recherche de solutions. Dans votre message, le plaisir sexuel semble être associé à deux éléments : 1- l’excitation sexuelle et 2- le confort ou le plaisir d’être dans l’intimité avec un homme.
Concernant l’élément de l’excitation sexuelle, vous mentionnez que lors de la stimulation de votre clitoris vous éprouvez un plaisir à court terme. Bien que vous ne mentionniez pas si vous atteignez l’orgasme, nous pouvons voir qu’il y a une réponse sexuelle c’est-à-dire l’excitation, le plateau, l’orgasme et la résolution. À la lumière de ce fait, nous pourrions donc écarter les causes biologiques. Considérant que l’excitation sexuelle et le désir sexuel peuvent être reliés, j’aimerais vous soumettre quelques pistes de réflexion : manifestez-vous de l’intérêt pour les activités sexuelles ? Ressentez-vous du plaisir lors d’activités auto-masturbatoires ? Éprouvez-vous des douleurs lors de la pénétration vaginale ? Êtes-vous ouvertes aux relations sexuelles ou si vous diriez être tendue, anxieuse, évitante à l’idée d’avoir ou pendant la relation sexuelle ?
Ce qui m’amène au deuxième élément, le niveau de confort et de bien-être auprès d’un homme. L’intimité est un aspect important d’une relation amoureuse et permet d’accéder également au plaisir. Lorsque vous mentionnez ne rien ressentir de particulier dans les bras d’un homme il y a lieu de se demander est-ce parce que vous n’êtes pas amoureuse de cet homme ? Est-ce relié à une peur quelconque telle de ne pas être en contrôle ? Notre façon d’entrer en intimité dépend généralement du milieu dans lequel nous avons grandi. Il peut donc être approprié d’analyser l’affection reçu par vos parents ou tuteurs. J’aimerais également vous invitez à réfléchir à la place de la sexualité dans votre éducation, était-ce tabou, mal vue, découragé, pris en aversion ? Vous pourriez ainsi mieux saisir l’image de la sexualité et les traces laissées par votre éducation. Finalement, l’aspect de l’orientation sexuelle peut faire partie de vos réflexions.
Si vous souhaitez des éclaircissements ou poursuivre cette réflexion, je vous invite à nous écrire à nouveau.  Il serait également possible pour vous de commencer une relation d’aide ou une thérapie avec un professionnel tel qu’un sexologue pour tenter de mieux comprendre ce que vous vivez. En terminant, j’aimerais mentionner que le plaisir sexuel est subjectif et propre à chacun tant dans la manière de se le procurer que dans l’atteinte même de l’excitation (durée, intensité). Il est donc souhaité d’éviter les comparaisons, mais avant tout de faire de l’introspection sur nos fantasmes, nos sources de désir, nos peurs, nos aversions.
Prenez soin de vous.
Un intervenant d’Alterhéros
Luc

Similaire