13 avril 2024

Suis-je à ma place avec mon copain? Est-ce que je l'aime encore ou si je suis amoureuse de mon ex?

Pour remettre les choses dans leur contexte : je suis une fille âgée de 22 ans cette année. En 6e, j’ai commencé à fréquenter/discuter sur les réseaux avec une fille de mon collège (garçon manqué). En 5e, nous sommes sorties ensemble. C’était l’amour passionnel rempli d’une montée d’adrénaline, de papillons dans le ventre. Nous étions follement amoureuses. C’était mon premier amour, et je n’avais pas «honte» d’être vue en public avec elle. En 3e, nos chemins se sont séparés (en partie de ma faute). Elle est restée avec «sa meilleure amie», et moi, je suis sortie avec un garçon de mon lycée avec qui ça n’a pas duré. Pendant ce temps, on a repris contact plusieurs fois, on s’est également revues en «cachette», et en 2019, elle a quitté sa copine. On continuait à se parler sur les réseaux sociaux, on se disait que l’on s’aimait, mais sans être en couple. Je ne sais plus comment ça s’est terminé, mais du jour au lendemain, plus de nouvelles.

Aujourd’hui, elle n’est plus présente sur les réseaux sociaux, mais je pense qu’elle est toujours avec sa copine. J’ai tourné la page en 2020 étant donné que j’ai rencontré mon copain actuel. Il est très gentil, mais parfois, j’ai l’impression de ne pas être moi-même. À noter que je suis une éternelle insatisfaite, donc pour me rassurer, je me dis que c’est moi le problème et que tout va bien dans ma vie. Le 17 (donc hier), c’était son anniversaire, et tout est remonté à la surface. J’ai passé des heures à relire toutes nos conversations, à revivre toutes les émotions de ces années passées, et maintenant, je suis perdue. J’ai été très heureuse et aussi très malheureuse, à tel point que je ne voulais plus exister. En larmes, j’ai raconté à ma mère lorsque j’étais encore au collège que j’étais amoureuse… d’une fille. Sans la moindre importance, elle m’a dit que ce n’était qu’une phase et que ça allait passer.

Aujourd’hui, j’ai un copain depuis bientôt 3 ans, il est très gentil, parce qu’il m’aide beaucoup. Mais niveau complicité, communication, liberté ou encore sexe, ce n’est pas tellement la joie. Depuis que j’ai ressassé le passé, je ne sais plus si je suis à ma place, si c’est juste «une phase», si je suis toujours amoureuse d’elle ou si c’est mon côté «éternel insatisfaite» qui prend le dessus. Je tiens à préciser que je n’ai personne avec qui en parler, et que mon copain n’aura pas l’esprit ouvert pour écouter de tels sentiments. Je ne suis pas attirée par toutes les femmes, bien qu’il y en ait qui soient extrêmement attirantes. À priori, je n’ai pas de question toute claire et précise. J’attends peut-être un petit éclaircissement de la part de professionnel ou expérimenté.

Suis-je à ma place ? Quelles sont les questions à me poser pour savoir ce que je veux ? Est-ce que je l’aime encore ou ce sont les souvenirs que je me fais qui me font ressentir cela ? Est-e que j’aime les femmes ? Les hommes ? Seulement une ?

Je vous remercie énormément pour le temps que vous m’accordez, en espérant que mon histoire a été posée au bon endroit.

Ligne Azur France Sexualités Info santé

Bonjour HB,

 

On est affreusement désolé·e·s de te répondre avec autant de retard. Le site d’AlterHéros a reçu de très nombreuses questions et a dû fermer son service temporairement pour pouvoir y répondre. Les écoutant·e·s de SIS Association (France) nous aident à répondre grâce à ses dispositifs Ligne Azur et Sexualités Info Santé.

Il y a plusieurs couches intéressantes dans ton mail, nous allons essayer de faire la lumière avec toi sur tout ça. Tout d’abord, tu nous parles de cette belle histoire d’amour que tu as vécu avec une fille rencontrée au collège et qui semble t’avoir profondément marquée en te rendant nostalgique d’une telle relation. Aujourd’hui, tu es avec ton copain depuis un moment mais tu sens une certaine lassitude, du moins, quelque chose cloche et te met mal à l’aise dans ta relation. Tu as le droit d’être moins amoureuse voire plus du tout, tes sentiments sont légitimes et si tu les ressens c’est qu’il y a une raison : Tu ne te mens pas à toi-même. La question maintenant semble se tourner vers ton orientation sexuelle, aujourd’hui, comment t’identifies-tu? Cette question est centrale pour beaucoup de personnes et il peut être réellement difficile d’y répondre d’un coup. Quelles limites verrais-tu à être hétérosexuelle/bisexuelle/lesbienne? Même si cette ancienne relation peut te manquer il ne faut pas que tu te retiennes d’être attirée par d’autres femmes par peur que ce soit de la simple nostalgie, encore une fois tes sentiments sont légitimes!

Cela fait 4 mois que tu nous a envoyé ton mail, comment ça se passe aujourd’hui?

 

N’hésite pas à nous contacter sur nos dispositifs pour poursuivre cet échange!

L’équipe de Ligne Azur et Sexualités Info Santé pour AlterHéros

Similaire