Y a-t-il un terme pour une femme trans qui préfère se présenter comme homme? Comment me faire un copain dans cette situation?


Bonjour,

Je suis une femme trans qui après avoir transitionnée à décider de ne pas continuer et de revenir à son genre de naissance (arrêt hormones, arrêt épilation laser, arrêt du parcours…). J’ai une expressions de genre masculine voire virile. Dans mon entourage tout le monde me genre au féminin car ils ont été habitués à me voir féminine par le passé. Je me rends compte que je me préfère homme sachant que je suis une femme trans (cela a t-il un nom ?).

Ma question se tourne sur ma situation de célibataire. Je suis attirée par les hommes et souhaiterais rencontrer (je suis sur grindr par exemple qui est un site d’hommes homos).

J’aimerais trouver un petit copain mais j’ai peur de ne pas trouver car je suis une personne trans. Faut-il que je le cache à mon futur prétendant et s’il le découvre comment pourrait-il bien réagir ? Une personne trans m’a dit qu’il sera attiré par ma masculinité mais cela me dérange pas puisque j’aime ce que je vois dans le miroir).

Pouvez vous me donner des pistes, m’éclairer sur ces questionnements ?

Je vous remercie par avance pour votre aide si précieuse.

Cordialement.

Momo

Bonjour Momo!

 

Merci de faire confiance à AlterHéros en nous posant ta question. Ce que tu vis en ce moment est relativement commun chez les personnes trans, mais peu de personnes osent en parler alors je suis vraiment content que tu aies eu le courage de nous écrire.

Si je comprends bien, après avoir réalisé que tu es une femme trans, tu as entrepris plusieurs démarches de transition telles que le dévoilement de ton identité à ton entourage, la prise d’hormones et l’épilation définitive. Par la suite, tu as décidé de cesser ces démarches et de revenir vers une apparence plus masculine. C’est bien ça?

Tu te demandes si cela à un nom, s’il y a un terme pour les femmes trans qui préfèrent une apparence masculine. Pour répondre à cela j’aimerais définir quelques termes pour m’assurer qu’on se comprend.

D’abord, j’aimerais définir le terme trans. Le mot trans réfère à une personne dont l’identité de genre ne correspond pas au sexe qui lui a été assigné à la naissance. Par exemple, moi je suis trans parce que je suis né avec une vulve et donc quand je suis né, on m’a assigné le sexe féminin. Comme je ne m’identifie pas comme fille, je suis trans. 

Certaines personnes trans font une transition, d’autres non. Chaque démarche de transition est unique et ne rend pas une personne plus ou moins trans. Je donne encore un exemple personnel. Quand j’ai réalisé que j’étais trans, j’ai commencé à faire certaines démarches de transition. D’abord, j’ai changé mon nom et les pronoms que j’utilise. Puis j’ai commencé à prendre des hormones. J’ai pris des hormones pendant quatre ans et j’ai ensuite décidé d’arrêter parce que ça ne me correspondait plus. J’aimais les effets permanents qui étaient survenus avec la prise de testostérone, par exemple la mue de la voix, mais je détestais de plus en plus certains des autres effets, comme l’apparition de toujours plus de poils. Je n’aimais pas le poil qui poussait de plus en plus foncé sur mon ventre et je redoutais l’apparition de pilosité faciale. J’ai donc arrêté de prendre de la testostérone et j’ai recouru à l’épilation définitive pour me débarrasser du poil sur certaines parties de mon corps. 

Malgré cela, je ne m’identifie pas plus comme une fille qu’avant. Je suis donc encore trans. Je suis encore un homme non-binaire. Que je prenne ou non des hormones ne change rien à ça. Les gens autour de moi continuent de parler de moi au masculin, car c’est ce qui me rend bien. Ça peut être difficile pour certaines personnes de comprendre pourquoi j’aime porter des robes ou que j’aime mes seins alors que je suis un homme trans, et pourquoi je préfère qu’on parle de moi au masculin alors que j’ai une apparence féminine. Je réponds à ces personnes-là qu’elles n’ont pas besoin de comprendre, elles ont seulement besoin de me respecter. 

C’est important de distinguer l’identité de genre de l’expression de genre. L’identité de genre c’est comment tu te sens à l’intérieur, c’est une caractéristique invisible. Si tu te sens comme une femme, si dire “Je suis une femme” a du sens pour toi, alors tu es une femme, peu importe de quoi tu as l’air. L’expression de genre, c’est ce qui est visible. C’est la manière dont on genre des caractéristiques perceptibles en fonction de stéréotypes. Par exemple, la pilosité faciale est considérée comme masculine, tandis que porter des robes est considéré comme féminin. La façon dont est perçue une expression de genre peut varier beaucoup selon les époques, les sociétés et les milieux. Par exemple, lorsque les talons hauts ont été inventés, ils étaient réservés aux hommes. Ils étaient considérés comme des chaussures masculines, alors que maintenant les talons hauts sont considérés comme étant des chaussures féminines. 

Parfois, lorsqu’une personne a une expression de genre qui ne correspond pas aux stéréotypes associés à son identité de genre, on dit qu’elle est non-conforme dans le genre. Puisque tu es une femme qui préfère une expression de genre masculine, on pourrait dire que tu es une femme trans non-conforme dans le genre. Est-ce que ça a du sens pour toi?

 

Ensuite, tu te demandes comment trouver un amoureux, s’il vaut mieux cacher certaines parties de ton parcours et de ton identité ou encore te dévoiler dès le début. 

Je n’ai pas de réponse magique pour toi. Tu dois voir ce qui te rend le plus confortable. Personnellement, j’ai toujours préféré dévoiler tout de suite ma transitude lorsque j’utilisais des apps comme Grindr. J’écrivais tout de go dans mon profil que j’étais trans et féminin, ou encore j’en parlais lors des premiers échanges de messages avec les personnes qui m’intéressaient. C’était ma préférence pour deux raisons. Premièrement, quand j’étais sur ces apps, j’étais là surtout pour trouver quelqu’un pour avoir une relation à moyen ou long terme. Donc je voulais tout de suite expliquer mon identité et mon parcours pour filtrer les gens qui ne voulaient pas être avec une personne comme moi. Ça ne me tentait pas d’investir du temps dans des conversations avec un homme pour découvrir par la suite qu’il était transphobe ou qu’il n’était pas intéressée par un homme féminin comme moi. 

Ça me permettait aussi de voir qui était uniquement intéressé par ma transitude. En effet, certains hommes sur Grindr sont des chasers, c’est-à-dire des personnes qui réduisent les personnes trans à leur transitude et les fétishisent. Personnellement, je ne suis pas intéressé d’être en relation avec ce type de personne, qui me dit “ah oui j’aime ça les trans”, comme si les personnes trans étaient toutes pareilles. 

Deuxièmement, j’avais peur de la réaction d’un homme s’il découvrait plus tard que je ne lui avais pas dévoilé que j’avais un parcours trans. Même si le choix de dévoiler notre parcours nous appartient entièrement, certaines personnes croient qu’on leur doit de leur dire dès le début. Je ne suis pas d’accord avec ça, mais je ne veux pas m’exposer à de la violence si jamais je rencontre une personne comme ça. Alors je préfère le dire dès le début. 

Pour ma part, cette stratégie a plutôt bien fonctionné. Il y a eu beaucoup d’hommes sur Grindr qui ont arrêté de me parler lorsque je leur ai dit que j’étais trans ou que j’étais féminin, il y a eu beaucoup d’hommes qui ne comprenaient rien et qui ne voulaient pas comprendre, mais au final, il y en a plusieurs qui ont bien réagi, qui m’ont traité comme une personne à part entière et c’est avec ceux-là que j’ai tissé des liens. C’est avec ceux-là que ça valait la peine de parler et je suis donc content de ne pas avoir perdu de temps avec les autres. Et si je ne suis plus sur Grindr aujourd’hui, c’est parce que j’y ai rencontré mon copain avec lequel je suis en relation monogame depuis quatre ans! 

Je ne sais pas si tu as déjà utilisé une application comme Grindr et rencontré des hommes par son biais auparavant, mais les novices comme les plus expérimentés peuvent bénéficier des merveilleux conseils de mon collègue Guillaume à ce sujet.

J’espère que ma réponse t’aidera dans tes questionnements. N’oublie pas que si tu ressens le besoin de parler, tu peux toujours nous réécrire, que ce soit en répondant à ce courriel ou en posant une nouvelle question sur notre site.

 

Bonne journée à toi!

 

Séré, intervenant pour AlterHéros


About Séré

Séré est un activiste trans non-binaire de la région de l'Estrie qui adore expliquer la pluralité des genres avec des métaphores de crème glacée. Iel défend les droits des jeunes trans et non-binaires en contexte régional, tout en essayant de se laisser du temps pour coller son chien et son chat.

Leave a comment