Y a-t-il des solutions pour arrêter d’être dérangé.e par les gens qui me mégenrent? Comment puis-je cesser de me détester?


Bonjour, je suis une fille, enfin c’est le genre qu’on m’a assigné à la naissance mais je n’aime pas ça. Je n’aime pas qu’on parle de moi au féminin, je n’aime pas être bloqué•e dans cette case de seulement “fille”. Ça fait bientôt deux ans que je ne sais même plus qui je suis et tous ce que je veux c’est ne pas poser de problème. C’est tellement compliqué de ne plus s’affirmer avec le genre qu’on nous a donné et moi je ne veux causer de problèmes à personne. Je ne veux décevoir personne. J’ai dit à mes parents que j’étais pan. Le lendemain ma mère m’a dit qu’elle n’avait pas fermé l’oeil de la nuit à cause de ça et m’a posé plein de questions. Comme nous étions dans la voiture, que je n’avais aucun moyen de sortir et que je me suis emballé•e sous le coup du stress, je n’ai pû répondre sincèrement à aucune d’elles et pour éviter de l’inquiéter, voire de la décevoir encore plus, j’ai juste dit que j’avais affirmer être pan au hasard et que de toute façon je n’avais aimé que des garçons ( ce qui est faux ). Je me suis senti•e tellement coupable à ce moment là. C’est pour ça que je ne peux pas être autre chose qu’une fille. Je ne veux poser de problèmes à personne et puis c’est tellement compliqué quand on est pas cis. Je suis tombé•e sur tellement de commentaires haineux à ce sujet, et dans la vie de tout les jours on en entend si peu parler. Moi tous ce que je veux c’est que tout le monde se sentent bien et j’aimerais me sentir bien aussi, mais c’est compliqué. De plus ayant de bonnes notes en cours, ils ont tous de grands projets pour l’avenir pour moi. Un métiers qui rapporte beaucoup d’argents une grande maison, un marie des enfants. Mais je ne veux pas me marier et encore moins avoir d’enfants. Alors leur dire que finalement je ne suis pas la personne qu’iels croient se serait comme ne pas être à la hauteur. J’aime beaucoup parler de moi au neutre, ça fait tellement de bien de ne pas avoir à choisir. Une de mes amies à d’ailleurs commencé à le faire. Et ça me fait tellement plaisir. Mais je ne pense pas que faire plus ce serait convenable, je ne veux pas continuer à la l’embêter. De plus je déteste mon corps, je hais le fait que quand on me regarde, sans hésitation on peut affirmer que je suis une fille. Il y a des fois où je n’arrive même plus à regarder mon corps dans un miroir sans fondre en larme et ça je ne sais pas à qui le dire sans inquiéter personne.
En plus je ne m’habille pas comme une fille, et ma mère à l’aire tellement déçue à cause de ça. Elle ne fait que de répéter qu’il n’y a pas une once de féminité en moi. Que je devrais mettre des robes, du vernis et des rubans dans mes cheveux. Mais tout ça ce n’est pas moi. Et je sais ce que vous allez dire. J’ai le droit de ne pas être une fille, de demander à ce qu’on ne me genre plus au féminin. Mais j’ai juste l’impression de demander de l’attention et d’être pathétique. Alors j’aimerais juste arrêter de tiquer à chaque elle, arrêter de me détester autant et j’aimerais savoir si il y a des solutions pour ça.
Merci d’avoir lu jusqu’au bout, j’espère ne pas vous avoir d’espéré totalement.
Blue

 

Bonjour Blue,

 

Merci beaucoup pour ta question. Tu ne nous as pas désespéré du tout. Tu sais ce que tu veux et ce que tu ne veux pas, ce qui est déjà très bien. Là où ça bloque, c’est que d’un côté, tu veux faire plaisir à tes parents, tu ne veux pas les décevoir, mais de l’autre, ce que tu veux et ce que veulent tes parents semblent être deux choses différentes et incompatibles.

 

Il est tout à fait sain de se préoccuper du bien-être des personnes autour de soi, surtout les personnes qu’on aime. Mais tu es une personne toi aussi, et ton bien-être est tout aussi important que celui des autres. Tu demandes s’il est possible d’arrêter d’être dérangé·e par les gens qui te mégenrent. Le meilleur moyen que je connaisse (et tu t’en doutes probablement), c’est d’arrêter de passer du temps en compagnie des gens qui te mégenrent. Mais je comprends qu’étant mineur·e, tu n’as pas encore beaucoup de contrôle là-dessus. En effet, si tu habites avec ta famille et que ta famille ne te soutient pas, il se pourrait que tu sois obligé·e de supporter le mégenrage jusqu’à ce que tu aies la possibilité d’habiter seul·e et d’être indépendant·e. Dans ces cas-là, ce qui pourrait t’aider, ce serait de trouver des gens qui te soutiennent comme tu es et ne te mégenrent pas, que ce soit des personnes sur internet, ou “dans la vraie vie” (internet c’est aussi “la vraie vie” mais tu vois ce que je veux dire). Je mettrais quelques liens utiles à la fin de ce message. Tu dis que tu as l’impression d’être pathétique, mais je tiens à souligner qu’il n’y a rien de pathétique à demander le respect d’autrui, bien au contraire. C’est une force d’être capable de reconnaître ses propres besoins lorsqu’ils vont à l’encontre des normes de la société ou de ce que nos parents veulent pour nous. C’est tout sauf pathétique. 

 

Pour ce qui est des projets que tes parents ont pour toi, je dirais que s’ils ne sont pas capables de t’accepter comme tu es, c’est eux qui ont un problème, et pas toi. Les parents veulent en général que leurs enfants soient heureux, mais malheureusement il peut arriver que les parents aient des idées assez limitées sur ce qui peut rendre les gens heureux. Tes parents semblent penser que le chemin du bonheur, pour une personne assignée fille, c’est d’avoir un métier qui rapporte beaucoup d’argent, avoir une grande maison, un mari, et des enfants. Dans ton cas, il semblerait qu’ils ont tort. Une chose est certaine, c’est que vivre sa vie de manière à faire plaisir à tout le monde au dépend de soi-même, ça ne rend pas heureux·e. Et je te souhaite que tes parents réalisent ça tôt au tard. Voici une brochure à propos de la transidentité que tu pourrais partager avec eux si jamais tu décidais de faire ton coming-out. Mais penses à ta sécurité avant tout ! Si tu penses qu’il y a des risques que tes parents réagissent mal à ton coming-out, par exemple en faisant des choses qui pourraient aller à l’encontre de ton bien-être, ce serait probablement mieux d’attendre que tu ne sois plus dépendant·e d’eux et que tu aies un bon réseau de soutien avec de faire ton coming-out auprès d’eux. Voici un article qui donne plus de conseils sur le sujet. 

 

J’espère que ma réponse t’aura été utile ! N’hésite surtout pas à nous recontacter. Je te souhaite bon courage et bonne chance pour la suite de ton cheminement. 

 

Paul

 

Ressources:

 

Association Fransgenre

 

Serveur Discord Fransgenre (lien direct: https://discord.gg/fransgenre)

 

Communautés trans en ligne

 

Subreddit francophone pour les personnes trans 

 

Carte des associations trans en France

 

Wiki Trans

 

Brochure pour les parents 

 

Liste de ressources francophones

 


About Paul

Paul est un homme trans autiste à neurodivergences multiples. Il s'intéresse depuis longtemps à la neurodiversité, la santé mentale, la diversité sexuelle, la pluralité des genres, et le soutien par les pairs. Dans son temps libre, il aime écouter et jouer de la musique, jouer aux jeux vidéos, et écouter des livres audios.

Leave a comment