Un transsexuel peut-il avoir des érections ?


J’aimerais savoir si un transsexuel, femme devenue homme, peut avoir des érections ?
Camille
 
Bonjour Camille !
Merci pour ta question.
Lorsqu’on procède à l’opération de modification des organes génitaux d’un homme transsexuel (femme devenue homme), on peut recréer la structure du pénis à l’état de repos, mais malheureusement pas en érection de façon naturelle comme chez l’homme biologique. Toutefois, les nouvelles technologies permette d’inclure dans le scotum nouvellement constitué une petite pompe qui permet de faire entre le pénis en érection. La technique est très efficace et les érections durent jusqu’à ce que la pompe soit activée en sens inverse.
Cependant, peu de transsexuels de femme à homme vont jusqu’à obtenir l’opération de reconstruction phallique, puis qu’elle est très coûteuse (de 40 000 $ à 75 000 $ selon les chirurgiens) et laisse également un cicatrice fort disgracieuse sur l’avant bras, puis que c’est avec cette peau que l’on construira le nouveau pénis.
Nous profitons de ta question sur les érections pour aussi faire un parallèle avec les transsexuelles d’homme à femme, non opérée. Avec la prise d’hormones féminines, et surtout d’anti-androgènes, l’on observe la plupart du temps un changement dans la durée, la fréquence et la fermeté des érections. Certaines iront jusqu’à ne plus avoir d’érection. Toutefois avec l’arrêt ou la diminution des dosages hormonaux, les érections peuvent revenir.
François et Julie-Maude, pour AlterHéros.


About François Paquette

Impliqué au sein d’AlterHéros depuis 2004, François fait partie du conseil d’administration depuis 2005, à titre de vice-président puis de directeur de l’intervention. Il occupe ce poste de mai 2005 à mai 2007, puis de novembre 2007 à maintenant. Diplômé de l’UQAM en sexologie et de l’Université McGill en travail social, il a été employé dans de nombreuses organisations communautaires allosexuelles montréalaises, telles que la CJMLH et le REJAQ, en plus de travailler dans différents endroits du réseau de la santé.

Leave a comment