Suis-je lesbienne ? Est-ce que j’ai juste peur de l’assumer en plein jour ?


Bonjour, je pense être lesbienne mais je ne l’assume pas.. J’aimerais vraiment l’assumer si je le suis vraiment mais je me dis que si je ne le suis pas, aucun retour en arrière ne sera possible …!
Avant je disais que j’étais bi mais quand l’on a commencé à me dévisager, à m’insulter j’ai tout de suite dit que j’étais hétéro par honte..
Mais y’a peu j’ai rencontré un gars homosexuel on a parler et j’ai pris conscience que j’étais surement lesbienne mais je me pose des questions.. Peut être la peur du regard des autres.. encore..
Et voici également pourquoi je pense être lesbienne [J’ai 15 ans] :
-Je ne suis jamais réellement tombé amoureuse d’un homme, je suis sortie avec une bonne dizaine, quinzaine de gars mais je n’ai jamais été attachée, j’ai toujours été distante et je l’ai ai toujours quitté parce que ils me saoulent sans aucune raison…
-J’ai croisé une fille il y a peu et j’ai jamais ressenti ça.. Je ne la connais pas, je ne lui est encore jamais parlé et pourtant je n’arrive pas à ne plus penser à elle. C’est dingue mais même avec un garçon ça ne m’est jamais arrivée.
-J’ai tenté d’avoir des expériences sexuelles avec des gars, j’ai fais les préliminaires (fellation, masturbation) et j’ai couché et sincèrement je ne compte pas sa pour une première fois.. Je ne suis pas vraiment excitée et j’ai été vraiment dégouté quand j’ai fais les préliminaires, j’avais envie de vomir, j’ai voulu testé et je me suis forcée.
-Je suis déjà sortie avec une fille, j’ai même embrasser avec la langue (et sans la langue avec différentes filles) ma meilleure amie pour tester, bon j’ai trouvé ça surtout bizarre du fait que ce soit une amie mais j’ai trouvé quand même ça mieux que avec tout les garçons que j’ai pu embrasser de cette façon..
-Et également quand j’avais 12 ans, une amie de ma soeur était lesbienne, je l’a trouvais déjà belle avant de le savoir mais quand je l’ai appris je l’a regardais beaucoup plus et je l’a trouvais attirante…
Bon je sais pas vraiment si j’ai tout dis mais en gros,.. Suis-je lesbienne ? Est-ce que j’ai juste peur de l’assumer en plein jour ?
Je sais que je connais la réponse au fond de moi, et cela fait depuis mes 12 ans que je me pose la question. Le fait d’être sortie avec des gars fait quand même de moi une lesbienne ?! Je n’ai jamais ressentis de sentiments aussi fort avec un gars que j’ai pu ressentir à l’égard de la fille que j’ai croisé il y a peu !
Donc aussi, je suis probablement lesbienne alors comment faire pour l’assumer en plein jour que ce soit juste pour nous-même et pour l’assumer à l’égard des autres ?!
Merci beaucoup
Stacy
 
Bonjour Stacy !
Merci de faire confiance à AlterHéros pour tes questionnements. 🙂
Si je comprends bien ta situation, tu dis te poser plusieurs questions concernant ton orientation sexuelle. Tu as énuméré plusieurs éléments qui te portent à être de plus en plus certaine que tu es homosexuelle, mais certains doutes persistent (et c’est complètement normal!). Tu nous demandes donc, d’une part, de t’aider à t’éclairer sur ton orientation sexuelle. D’autre part, tu te questionnes sur les façons de se sentir confortable avec ton orientation sexuelle, indépendamment du regard des autres.
Avant de répondre à ces questions, j’aimerais revenir avec toi sur certains éléments de ton message. D’abord, tu dis que si tu partages le fait que tu es lesbienne à ton entourage, «aucun retour ne sera possible». Or, les orientations sexuelles ne sont pas des cases rigides dans lesquelles nous nous plaçons sans possibilité d’explorer d’autres types de sexualité. En effet, à l’extérieur de l’homosexualité et de l’hétérosexualité, il existe des milliers de possibilités de définir son orientation sexuelle. Rien n’est noir ou blanc, c’est possible que tu te situes quelque part entre ces pôles. C’est à toi de déterminer comment tu te sens, quels sont tes désirs et tes émotions. Par la suite, tu nous questionnes à savoir s’il est possible que tu sois lesbienne même si tu as déjà eu des relations amoureuses ou affectives avec d’autres gars : la réponse est oui. Il est commun au cours d’une vie d’expérimenter différentes formes de sexualité ou de liaisons amoureuses. Ces expériences répondent possiblement à certains besoins, découlent de certains contextes ou sont le produits d’une certaine curiosité. Mais peu importe le motif de ces expériences hétérosexuelles ou homosexuelles, l’important c’est de déterminer comment toi tu définis toi-même ton identité et ton orientation sexuelle. Je te laisse cette réponse, écrite récemment à un autre jeune, et qui explique comment l’orientation sexuelle est d’abord et avant tout une question de définition personnelle, et ce peu importe tes expériences du passé, fantasmes ou comportements.
Par la suite, tu nous partages le fait que tu as vécu une expérience négative lorsque tu as annoncé à ton entourage que tu étais bisexuelle. Il n’est pas toujours facile de dévoiler son orientation sexuelle, et je regrette énormément que tu aies vécu ce type de réaction. Or, lorsqu’on dévoile notre orientation sexuelle, toutes les formes de réactions sont possibles. Dans certains cas, il s’agit de réactions positives, dans d’autres cas, de réactions plus négatives. Mais rappelle-toi que tu es la seule et unique personne à pouvoir déterminer comment tu te sens et quelle est ton identité. Et ce qui est magnifique, tu es aussi la seule et unique personnel apte à décider si tu dévoiles ou non ton orientation sexuelle, et à qui tu la dévoiles. Le dévoilement de son orientation sexuelle est une démarche progressive, variable d’une personne à l’autre. Il n’y a aucune meilleure façon de faire qu’une autre. C’est à toi de déterminer qu’est-ce qui te convient.
Puis, tu te questionnes à savoir si tu es lesbienne. Or, cette réponse, ce n’est que toi qui peut la confirmer. Je crois que tu as énuméré plusieurs éléments qui peuvent constituer des indices pour que tu t’identifies à l’extérieur de l’hétérosexualité. S’il se trouve que tu sois lesbienne ou bisexuelle, il est vrai que la pression du regard des autres peut être un grand obstacle à l’acceptation de son orientation sexuelle. En effet, selon un extrait du site d’Interligne. «À titre d’exemple, les préjugés et les propos homophobes véhiculés par l’entourage génèrent souvent chez la personne en questionnement des états de confusion, de peurs et d’ambivalence.» C’est pourquoi il est important de s’entourer de personnes qui sauront aptes à te soutenir, peu importe ton orientation sexuelle. Certains groupes en France sont là pour toi, et pour tous ces autres jeunes qui vivent une situation similaires à toi. Ces groupes permettent de briser l’isolement et de rencontrer d’autres personnes fantastiques avec qui tu pourras échanger et ainsi consolider ta confiance personnelle. En ce sens, connais-tu l’organisme C’est Comme Ça ? Il s’agit d’une organisation française qui fait un travail formidable pour soutenir les jeunes issus de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre. Cet organisme offre des lignes d’écoute et un soutien à d’autres jeunes qui sont en questionnements liés à leur sexualité. Tu peux contacter l’organisme aux coordonnées suivantes:

Courriel : cestcommeca@sos-homophobie.org
Numéro de téléphone: 01 48 06 42 41»

 
Je te propose également de lire d’autres réponses envoyées à d’autres jeunes qui se questionnaient sur leur orientation sexuelle. Tu peux faire une recherche sur notre site Internet ou lire ces trois prochaines questions :

Je suis gay mais je n’ose pas en parler à mes parents, que faire?

Je m’avoue être lesbienne et la suite m’effraie !

J’ai peur d’être lesbienne…
Je t’invite également à t’impliquer dans notre groupe de discussion au sujet de l’orientation sexuelle si tu en as envie.
J’espère avoir pu répondre à tes questionnements. Je te souhaite bonne chance pour la suite des choses, et surtout, de prendre soin de toi.
Cordialement,
Guillaume, Développement social, pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment