Suis-je homosexuel? Pourquoi est-ce que j’essaie d’avoir l’air plus viril pour empêcher que l’on pense que je sois homosexuel?


Bonjour, je m’appelle Lucas, j’ai 16 ans et j’angoisse depuis un moment sur une question : suis-je homosexuel?
En fait cela fait un moment que le porno gay m’excite, plus que le porno hétéro (mais je pense que cela vient d’une lassitude), j’ai aussi echangé des photos avec des hommes, cela m’excite (meme si j’ai l’impression que c’est le fait d’envoyer des photos qui m’excite le plus), et mes fantasme sont des fantasmes gay (j’ai eu beaucoup de fantasmes hétéro) mais ces fantasmes sont des fantasmes de fellation ou de soumission (je ne sais pas si en vrai cela pourrait me plaire et c’est le point qui me fait le plus douter)… Lorsque l’excitation est terminé, plus rien, je ne vais pas dire que cela me dégoute mais je ressens parfois l’envie d’être auprès d’une fille, simplement cela ne m’excite plus, je n’ai plus envie de le faire (pour les échanges de photos : je regrette instantanément et je me sens salit). Hors du virtuelle je n’ai pas l’impression d’être attiré par les hommes qui m’entourent mais uniquement par les filles. Je n’ai encore jamais eu de relations sexuelles et ma dernière relation avec une fille date d’il y a 2 ans. Au lycée quand je suis avec d’autre garçons je ressens quelque chose de bizarre, non pas une attirance mais plus une sorte de jalousie, je me sens inférieur, j’ai peur qu’ils me prennent pour un “homosexuel” ou pour un “faible”, donc je compense en me rendant un peu plus viril (peut-il y avoir un rapport avec mes fantasmes?). Je me sens très angoissé, au point ou je n’arrive plus à être attiré par quoique ce soit (car je me pose à chaque fois la question : est-ce que tu le pense vraiment ? ou tu te force à trouver ca attirant)… Je pense que j’aime vraiment les filles, mais ces pulsions, ces fantasmes et le fait que le porno gay m’excite définissent-ils mon orientation sexuelle? J’ai vraiment plus que jamais besoin de réponses précises.. Merci.

Lucas

Salut Lucas! 

 

Merci de nous faire confiance avec tes questions en lien avec ton orientation sexuelle. J’entends que c’est une situation qui te préoccupe beaucoup ces temps-ci. Tu dis que tu cherches des réponses précises, je vais faire mon possible pour t’offrir des explications claires et concises.

 

Tu demandes si échanger des nudes avec d’autres hommes, avoir fantasmes sexuels avec d’autres hommes et consommer de la porno gay signifie que tu es automatiquement homosexuel : je te dirais que pas nécessairement, non! Et je vais t’expliquer pourquoi.

 

L’orientation sexuelle concerne le ou les genres (homme, femme, non-binaire, etc.) qui nous attirent et se divise en 3 composantes : les fantasmes, les comportements et l’auto-identification. Ces trois composantes sont complexes et fluides. Une personne peut se définir comme hétérosexuelle, homosexuelle ou bisexuelle selon ce qui lui convient le mieux indépendamment de ses expériences sexuelles, ses préférences de porno et ses fantasmes. Il faut aussi noter que la bisexualité n’est pas une attirance qui se situe exactement à 50% pour les femmes et 50% pour les hommes. Une personne bisexuelle peut avoir ses préférences et ses propres expériences uniques en lien avec la sexualité, le genre et les relations. Il y a aussi l’orientation romantique. Une personne peut vouloir des relations sexuelles avec des gens de différents genres, mais seulement désirer être en relation amoureuse avec des femmes, par exemple. Toutes les orientations sexuelles et romantiques sont réelles et saines, il n’y en a pas de “bonnes” ni de “mauvaises”.

 

Ensuite, avoir un fantasme qui nous excite et regarder certaines catégories de pornographie ne signifie pas que l’on veut réaliser ces pratiques dans la vraie vie. Les fantasmes servent justement à créer de l’excitation sexuelle. Si tu essayes de nouvelles choses car tes habitudes te lassent, c’est très légitime.  Si après les faits tu réalises que ton envie est passée, c’est tout à fait normal, il s’agit de la phase de résolution du cycle de réponse sexuelle. Par contre, tu nommes ressentir de la détresse et des regrets en lien avec tes pratiques sexuelles. D’une part, il est important pour moi de te rassurer que la pornographie gay et l’échange de nudes entres hommes sont des pratiques courantes et pas du tout dangereuses en soi. D’autre part, si les émotions négatives que tu ressens ne dépassent largement l’excitation, il est possible pour toi d’arrêter ces pratiques. La sexualité (solo ou à plusieurs) devrait être un moment de détente et d’exploration, une aventure amusante, pas une épreuve qui nous effraie ou nous rend triste ou en colère.

 

La façon dont tu décris ton angoisse et l’impact négatif qu’elle a sur ta sexualité me font penser à ce qu’on appelle l’anxiété de performance. Beaucoup de gens ont de la difficulté à “être dans le moment” et ressentent de la culpabilité et de la honte face à certaines normes et attentes sexuelles qui ne sont pas réalistes. Tes fantasmes, tes pensées et tes pratiques sont très corrects et il est peut-être temps pour toi de t’accepter comme tu es.

 

N’oublie pas que tu as 16 ans. Tu as encore beaucoup de temps devant toi, tu n’as pas à  te comprendre parfaitement et à savoir tout ce que tu veux. Tu n’as pas non plus à avoir énormément d’expérience sexuelle et romantique, la plupart des ados de ton âge sont probablement dans des situations très semblables à la tienne. 

 

Sur l’échange de nudes spécifiquement, je te propose de lire le Guide de sexting du PiAMP qui parle de consentement et qui donne des conseils. Selon celui-ci,

Il est illégal de :

  • posséder, c’est-à-dire avoir une photo ou une vidéo à caractère sexuel dans ton téléphone d’une personne de moins de 18 ans
  • produire, c’est-à-dire prendre une photo ou une vidéo à caractère sexuel d’une personne de moins de 18 ans;

Une personne âgée de 12 à 17 ans peut, par exemple :

  • devoir payer une amende ou verser une indemnité;
  • être placée sous garde et surveillance;
  • perdre l’appareil qui a été utilisé (ex. son téléphone ou son ordinateur);
  • obtenir un dossier d’adolescent, ce qui est l’équivalent d’un casier judiciaire pour une personne de moins de 18 ans

Je ne te mets pas ces précisions pour te créer plus d’anxiété ni te dire quoi faire, c’est simplement pour que tu sois en mesure de prendre des décisions éclairées avec toutes les informations en tête. 🙂

 

Le dernier point que j’aimerais mentionner est celui des normes et des stéréotypes. Que ce soit dans la famille, l’école, les publicités, la musique, les films, les livres, les réseaux sociaux, on construit les hommes comme étant forts, virils, dominants, actifs et musclés et les femmes comme douces, soumises, passives et minces. Les personnes LGBTQ+ ne sont pas représentées ou, si elles le sont, sont représentées de façon stéréotypée. Les hommes gays sont représentés comme plus féminins, et on associe la féminité à quelque chose de négatif, une faiblesse ou un défaut. Les personnes bisexuelles sont montrées comme indécises, avides ou comme des hétéros/gays qui ne s’assument pas. Avec le temps et la répétition, tout ce contexte a un impact sur nos valeurs, nos pensées, nos émotions et nos pratiques, sur ce qu’on trouve attirant. Toi, qu’en dis-tu? Est-ce possible que ta compréhension de l’orientation sexuelle ait été influencée par ton environnement? Quand tu dis te sentir sali, y aurait-il un lien avec la vision sociétale de l’homosexualité?

 

Au final, tu peux consommer de la porno gay, avoir des fantasmes de fellation ou de soumission avec d’autres hommes, vouloir des relations avec des femmes et t’identifier comme tu le souhaites. Tu peux prendre le temps d’y réfléchir. Il est possible que ces éléments changent avec le temps ou non. Mais je ne vois absolument rien de mal dans ce que tu décris.

 

J’espère que cela calme un peu tes angoisses. Je t’encourage à avoir une réflexion critique tout en te laissant la place d’explorer ce qui te plait et ce que tu désires sans culpabiliser. Il y a moyen d’avoir un équilibre entre les deux et tu es capable de le trouver. Tu peux toujours nous écrire si tu aimerais continuer la discussion ou si tu as besoin d’aide.

 

Bien cordialement,

 

Maxime, intervenant.e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment