Suis-je Bigenrefluid ou Homme-flux?


Bonjour,

Il y a un an, je me pensais Genderfluid ,mais depuis j’ai réalisé être très peu voir plus du tout dans le genre “féminin”, donc je me suis mis à faire des recherches et je suis un peu perdu entre deux termes: Bigenrefluid et Homme-flux. Vu que je me considère plus dans le genre “masculin” et parfois “neutre” ou les deux, lequel de terme me conviendrais mieux? J’avoue être totalement perdu et cela me stress…

Merci de votre réponse,

Sam.

Bonjour Sam,

 

Merci pour ta question, je comprends comment ne pas arriver à se nommer clairement peut être stressant. On peut commencer par quelques définitions, je reprends le travail du blogue La vie en queer bien que d’autres définitions puissent aussi exister.

 

  • Hommel-flux :  personne qui expérimente différentes intensités de genre masculin. Par exemple un homme-flux peut être un jour homme, puis 50% homme un autre jour, puis complètement agenre, etc. Comme une lampe cyan dont l’intensité de l’éclairage changerait.
  • Bigenre : personne qui a deux genres. Ces deux genres peuvent être homme et femme (ou homme et neutre!).
  • Genderfluid : personne dont le genre change au cours du temps entre n’importe quelle combinaison de genres (deux ou plus).

Sources : Les genres (partiellement) masculins ou féminins, Confusion courante sur les genres fluides et multiples

 

Alors bigenrefluide, si je comprends bien, serait spécifiquement l’expérience d’alterner/de fluctuer entre deux genres, quels qu’ils soient, mais ni plus ni moins.

 

La différence entre homme-flux et bigenrefluide serait donc les aspects sur lesquels tu veux insister ou non :  la quantité de genres (deux, n’importe lesquels mais en alternance) ou leur nature (principalement masculin et parfois ou partiellement autrement).

 

Le fait d’avoir un genre qui varie, et de ressentir parfois un genre neutre, pourrait faire en sorte que tu veuilles te décrire comme non-binaire. Il s’agit d’un terme encore beaucoup plus large et bien moins précis, quoique peut-être plus “connu” par la société en général. Tu pourrais aussi te décrire comme transmasculin·e, de par ta relation avec la masculinité et la transition, encore une fois si tu en as envie et si cela est utile pour toi.

 

C’est un peu ce à quoi je veux en venir, il y a plusieurs termes qui existent pour exprimer et verbaliser différentes parties de son expérience de genre. Plusieurs peuvent s’appliquer en même temps ou dans différents contextes. Tu peux utiliser des mots plus simples quand tu parles à tes parents, et des nuances plus complexes quand tu discutes avec tes ami·e·s LGBTQ+, et avoir une réflexion beaucoup plus poussée lorsque tu fais de l’introspection par toi-même. 

 

J’espère ne pas avoir encore plus compliqué les choses haha! Je veux aussi te dire que c’est vraiment correct d’être perdu et d’hésiter, ça fait partie du processus et ce n’est pas une course. 

 

Bonnes réflexions,

 

Maxim·e, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment