#Amour
#anxiété
#pornographie
#TAG
#trouble anxieux généralisé
12 avril 2024

J'ai un trouble de l'anxiété généralisé et la possibilité d'être lesbienne m'effraie au plus haut point !

bonjour j’ai des troubles de l’anxiete generaliser alors au depart pendant un long moment j’ai eu peur d’avoir le sida alors que cela fais deux ans que je n’ai pas fait l’amour ce stress a disparu une fois que j’ai eu des resultat et la maintenant j’ai la peur obsesionelle d’etre lesbienne alors que je m’interesse aux garcon je suis une femme qui s’interesse aux garcons et qui aime encore son premier amour alors pourquoi ? et comment m’en debarasser ? ai je ces pensee pcq pendant 2 ans je regardais des video de sexe sur internet mais des video pour heterosexuel , lesbienne sans l’etre et sa affluer sur mon mental ou est ce pcq mon premier amour m’a fait souffrir je suis sorti avec des mecs a la chaine et mon esprit ne suis plus la cadence et a besoin que je fasse une pause histoire de trouver le bon cet homme qui me rendra heureuse ? eh des fois quand j’ai pas des pensees cest des douleurs physique alors comment sa se traite faut il voir un psychiatre ou un psychologue ?

Marie-Édith Vigneau

bonjour j’ai des troubles de l’anxiete generaliser alors au depart pendant un long moment j’ai eu peur d’avoir le sida alors que cela fais deux ans que je n’ai pas fait l’amour ce stress a disparu une fois que j’ai eu des resultat et la maintenant j’ai la peur obsesionelle d’etre lesbienne alors que je m’interesse aux garcon je suis une femme qui s’interesse aux garcons et qui aime encore son premier amour alors pourquoi ? et comment m’en debarasser ? ai je ces pensee pcq pendant 2 ans je regardais des video de sexe sur internet mais des video pour heterosexuel , lesbienne sans l’etre et sa affluer sur mon mental ou est ce pcq mon premier amour m’a fait souffrir je suis sorti avec des mecs a la chaine et mon esprit ne suis plus la cadence et a besoin que je fasse une pause histoire de trouver le bon cet homme qui me rendra heureuse ? eh des fois quand j’ai pas des pensees cest des douleurs physique alors comment sa se traite faut il voir un psychiatre ou un psychologue ?
Lara
Bonjour Lara,
merci de faire confiance à AlterHéros.
Tu as un trouble anxieux généralisé (TAG) et ces temps-ci, la possibilité d’être lesbienne t’effraie de façon envahissante. Tu te demandes comment te débarrasser de cette peur.
Lorsque tu as eu les résultats de ton test concernant le VIH, tes craintes ont été apaisées. C’est en faisant un pas en avant et en allant consulter que tu as réussi à surmonter ta peur. Il n’est pas toujours facile de vérifier si nos craintes sont fondées. Je te félicite d’avoir eu le courage de le faire! Tu peux maintenant vivre l’esprit plus tranquille, en te protégeant lors de tes prochains rapports sexuels. C’est super que tu sois séronégative, mais si tu vivais avec le VIH, il serait aussi possible de vivre une sexualité saine et une vie très heureuse! 😉
Évidemment, il n’est pas possible de faire le même genre de processus et de passer un test pour savoir si tu es lesbienne. Toutefois, voyons ensemble la définition du mot lesbienne (dans ce cas-ci, homosexuelle) pour avoir les idées plus claires:
«Le substantif homosexuelle s’emploie généralement pour désigner des femmes dont la préférence pour des partenaires de leur propre sexe est assez stable et constante depuis leur adolescence et durant leur vie adulte (…).»
Tu expliques que tu t’intéresses aux hommes et que tu as encore des sentiments pour ton premier amour. Dans ton message, tu ne mentionnes aucune situation où tu as éprouvé une préférence pour les femmes, des sentiments amoureux ou du désir sexuel envers celles-ci. On peut donc affirmer que tu es hétérosexuelle et non homosexuelle.
Une des pistes que tu proposes concernant ta crainte est le fait que tu aies regardé de la pornographie mettant en scène des femmes. Une autre est que ton premier amour t’a causé beaucoup de souffrances et tu as essayé de retrouver le bonheur avec plusieurs autres hommes, sans succès, au point où tu as besoin d’une pause.
Concernant ta première piste, il faut savoir qu’il est normal de regarder de la pornographie mettant en scène des partenaires de même sexe lorsqu’on est hétérosexuel.le… et vice-versa. La pornographie a toujours pour but de faire réagir, d’exciter et d’éveiller le désir, peu importe qui elle met en vedette. Même si tu as eu des réactions physiques devant de telles images ou encore des fantasmes homosexuels, cela ne met pas en doute ton orientation sexuelle. Si tu as des fantasmes homosexuels, c’est normal ! Tu n’es pas seule et c’est tout à fait sain. Souviens-toi qu’à moins de vivre sur une autre planète, personne ne peut lire dans tes pensées. Ces fantasmes t’appartiennent et ne changeront pas ta capacité à éprouver des sentiments amoureux ou du désir sexuel envers les hommes.
Au sujet de ta deuxième piste, crois-tu que parce que tu as fréquenté plusieurs hommes sans succès, c’est absolument une femme qu’il te faut? Si tu ne ressens pas le besoin d’aller vers les femmes, la question ne se pose pas; tu ne serais sans doute pas heureuse dans une relation homosexuelle. Aussi, c’est avec regret que je t’annonce que les sentiments ne disparaissent pas comme par magie et ne s’effacent pas en empilant les relations. Ce premier amour semble avoir laissé des traces importantes dans ta vie. Pourquoi ne pas prendre le temps de prendre soin de toi avant de t’engager dans une nouvelle union?
Tu demandes s’il faut consulter un.e psychiatre ou psychologue. La réponse est oui, préférablement. Est-ce que tu as déjà eu un diagnostic officiel au sujet de ton anxiété? Un diagnostic n’est pas toujours nécessaire et parfois, l’auto-diagnostic permet de mieux se retrouver. Toutefois, lorsqu’un diagnostic est émis par un.e professionnel.le de la santé, tu peux avoir accès plus facilement à des soins (psychothérapie, relation d’aide, médication, examens médicaux, etc.). Cela t’aidera également à mieux composer avec la douleur physique ou peut-être même de l’enrayer.
En terminant, rappelons-nous que le fait d’être homosexuel.le ou bisexuel.le est sain et normal, tout comme le fait d’être hétérosexuel.le. Selon la région où tu te trouves, tes croyances religieuses, les opinions et attitudes de ton entourage et ce que tu as intériorisé ou intégré dans ta propre vie, il est vrai que l’homosexualité peut être mal vue et mal vécue. Toutefois, lorsqu’on réussit à se défaire de ces préjugés et de ces peurs (plus facile à dire qu’à faire, me diras-tu!), on se rend compte que ce n’est, au fond, qu’une question d’attirances et d’amour entre personnes consentantes qui ne font pas de mal ! 😉
Prend bien soin de toi, Lara, et n’hésite pas à nous réécrire si tu as d’autres questions.
Au plaisir!
Marie-Édith, B.A. sexologie, pour AlterHéros

Similaire