J'ai fait le test de transsexualité sur internet - je suis très possiblement trans

Je suis confus dans ma tête , souvent je me suis dit que je serais mieux si j’étais une fille quand j’étais plus jeune , et encore aujourd’hui j’y pense.
J’adore me travestir et tant qu’à moi je vivrais toujours habillé en femme mais la pression sociale et les jugements m’en empêchent.
La transition me fait peur mais être capable d’aller par exemple en Europe ou aux U.S.A. ou personne me connais pendant quelques années pour vivre ma vrai vie je sauterais sur l’occasion. Je ne veux pas vivre ça ici avec tout ce que ça entraîne , ( travesti pendant un an , hormones , etc..).J’aimerais mieux aller vivre ailleurs et revenir une fois la transition terminée.
De puis toujours je rêve d’avoir des seins et être femme , plus je lis sur le sujet plus je trouve que ça me ressemble.
J’ai fait le test de transexualité sur internet et j’ai obtenu 290 qui représente une possibilité de transsexualisme. Si je ne me trompe pas le résultat pour transexualité pur est 320 et plus donc je suis très près.

Élyse Vander

 
Je suis confus dans ma tête , souvent je me suis dit que je serais mieux si j’étais une fille quand j’étais plus jeune , et encore aujourd’hui j’y pense.
J’adore me travestir et tant qu’à moi je vivrais toujours habillé en femme mais la pression sociale et les jugements m’en empêchent.
La transition me fait peur mais être capable d’aller par exemple en Europe ou aux U.S.A. ou personne me connais pendant quelques années pour vivre ma vrai vie je sauterais sur l’occasion. Je ne veux pas vivre ça ici avec tout ce que ça entraîne , ( travesti pendant un an , hormones , etc..).J’aimerais mieux aller vivre ailleurs et revenir une fois la transition terminée.
De puis toujours je rêve d’avoir des seins et être femme , plus je lis sur le sujet plus je trouve que ça me ressemble.
J’ai fait le test de transexualité sur internet et j’ai obtenu 290 qui représente une possibilité de transsexualisme. Si je ne me trompe pas le résultat pour transexualité pur est 320 et plus donc je suis très près.
Georges
 
Bonjour!
Je te remercie de la confiance que tu nous portes. J’espère que tu as pu prendre quelques minutes pour aller consulter les autres lettres sur ce site, venant d’autres personne qui comme toi questionnent leur identité et ont des craintes par rapport à leur avenir. Étant moi même une femme transsexuelle, je sens dans ta lettre la même indignation que je ressentais il y a plusieurs années. En effet, je crois que la plupart des personnes trans ont traversé cette période de confusion et de colère, où on voudrait tout simplement disparaître à l’autre bout du monde et recommencer à zéro. Mais heureusement il y a de meilleures solutions! J’espère dans ma réponse te donner quelques pistes de réflexion!
J’aimerais tout de suite régler le cas du test où tu as eu 290 sur 320. Je crois que le test dont tu parles est le COGIATI ou une de ses variantes, qui n’est rien d’autre que le travail d’un quidam sur internet, qui n’a aucune crédibilité scientifique, et qui se base sur tous les stéréotypes de la société sur ce qu’est un homme et une femme. Par exemple, une question demande “êtes vous bon en maths” (stéréotype masculin)  et une autre “aimez-vous les câlins” (stéréotype féminin). De grâce, ne base pas ta réflexion sur ce site qui est la risée de la communauté trans!
Tu veux un test beaucoup plus simple et révélateur sur ton identité de genre? Je l’appelle le test de la baguette magique. Comme le COGIATI, ce test n’a pas de bases scientifiques et ne peut pas donner une réponse définitive à savoir si tu devrais faire une transition. La seule réponse définitive viendra de toi même, quand tu auras pleinement identifié qui tu es. Mais, ce test a au moins l’avantage de mettre de côtés les vieux stéréotypes afin d’aller au coeur de l’identité et des aspirations.
Alors voilà, tu trouves une baguette magique qui peut instantanément te transformer en un homme de belle apparence, même si intérieurement tu reste la même personne avec les mêmes souvenirs. Du même coup, cette baguette altère la mémoire de tout ton entourage et de la société, de telle sorte qu’ils t’auront toujours connu comme homme. Tu gardes le même travail, le même quotidien les mêmes habitudes qu’avant. L’effet de cette baguette est irréversible. L’utiliserais-tu?
L’avantage de ce test de la baguette magique, c’est qu’il met de côté toutes les peurs de la transition afin de mettre l’accent sur l’identité de genre en soi. Par peurs de la transition, je veux dire:
– Peur de ne pas être belle.
– Peur de traverser un loooong processus.
– Peur de devoir faire le jeu des médecins et psys.
– Peur de pas trouver l’amour.
– Peur d’être rejetée de son entourage.
– Peur de ne pas pouvoir procréer.
– Etc.
Évidemment, avec la baguette magique, rien de tout ça. Ça serait si facile… Alors, as tu répondu oui ou non? Il est possible que tu répondes non, parce que tu sens que même dans cette situation, tu ne te sentirais pas encore vraiment à ta place. Dans ce cas, il est possible que tu sois transgenre. Qu’est-ce qu’une personne transgenre? C’est quelqu’un qui ne se sent pas bien dans la polarité homme-femme, qui se sent au milieu ou complètement en dehors de cette dualité. Les personnes transgenres aussi font généralement une certaines forme de transition. Cette transition consiste à mettre de côté les attentes, les normes et les terminologies de la société afin d’être elles-mêmes. Par exemple, certaines personnes transgenres vont changer pour un nom plus neutre. Elles vont modifier leur style vestimentaire, leurs cheveux, en ayant comme objectif de satisfaire leurs préférences plutôt que les attentes de la société. Certaines femmes transgenres vont même aller jusqu’à prendre une certaines quantité d’hormones afin de féminiser un peu leur corps et d’en arrriver à une apparence androgyne. Mais, rarement les personnes transgenre vont aller jusqu’à des chirurgies au niveau des organes génitaux, ou jusqu’à changer leur genre sur leurs papier d’identité ou auprès de leurs proches.
Par contre, si tu as répondu oui au test de la baguette magique, alors il est bien possible que tu sois une femme transsexuelle. Cela voudrait dire que ton identité intérieure, est féminine et que ton aspiration la plus profonde serait de vivre comme tel, à 100%. Mais malheureusement, les complications reliées à la transition ainsi que les peurs vont faire en sorte que la personne transsexuelle va chercher n’importe quelle autre issue ou solution SAUF la transition. Mais, les recherches le montrent, dans la très vaste majorité des cas de transsexualité, seule la transition permet de résoudre le conflit intérieur. Chez la personne transsexuelle, la transition va un peu plus loin que pour la personnes transgenre, en ce sens qu’elle désire être acceptée, légalement et socialement, comme étant à part entière de son genre identitaire. De plus, une grande partie des personnes trans vont passer à travers quelques chirurgies afin d’avoir un corps qui correspond à leur identité. Mais encore là, ce n’est pas le cas de tous.
Tu parles de ta peur de la transition, et elle est très compréhensible puisqu’elle implique énormément de démarches. Par contre, j’ai de la difficulté à comprendre certaines des craintes que tu as. Tu sembles craindre les démarches ici au Québec, or je te dis que le Québec reste un des endroits où il est le plus aisé de faire une transition. Les États-Unis et l’Europe sont beaucoup plus conservateurs! Tu parles d’une obligation de se travestir pendant un an pour avoir les hormones, ce qui est tout à fait faux. Premièrement, un travesti est un homme qui aime à l’occasion se vêtir en femme. Mais son identité intérieure est tout à fait masculine et il ne voudra pas être une femme ou avoir des seins. Donc, le mot “travesti” n’est pas approprié dans ce cas. Deuxièmement, la seule obligation qu’il y a pour obtenir des hormones est d’avoir une évaluation d’entre 3 à 6 mois d’un(e) psychologue ou sexologue spécialisé en questions d’identité de genre. Durant cette évaluation, il n’est pas nécessaire de vivre en tant que femme. Je connais même plusieurs femmes transsexuelles qui ont attendu plusieurs mois, le temps que les hormones fassent leur effet, avant de commencer leur vie de femme.
Je crois toutefois comprendre que  ta plus grande peur, c’est de faire ta transition sous les regards de gens qui te connaissent, sous la pression sociale, sous le jugement. Oui, il n’y a pas à en douter, il y a cette période de la transition ou il semble que le monde entier nous regarde tout croche. Mais il ne faut pas oublier qu’une grande partie de la pression et du jugement viennent de soi-même. C’est pourquoi la première mission d’une personne en transition est de faire la paix avec son identité et de l’assumer pleinement. Si la transsexualité devient pour un individu un sujet de fierté plutôt qu’un sujet de honte, alors les regards des autres auront un effet de moins en moins important. De même, quand les gens voient une personne en transition s’épanouir et devenir plus belle et plus heureuse, ils finissent souvent par délaisser leurs préjugés et acceptent graduellement que tout ces changements sont pour le mieux. J’ai vu bien des personnes transsexuelles tomber de leur chaise tellement la réaction de leur entourage fut positive et inattendue. En affirmant ton identité tu pourrais devenir une inspiration et un modèle de courage pour bien des gens autour de toi. Oui, certaines personnes ne l’accepteront pas… mais il ne faut pas vivre et prendre des décisions en fonction de ces personnes là. Si ton identité est une richesse pour toi, alors elle le sera pour les autres.
As-tu pensé à rencontrer d’autres personnes trans afin de partager ton vécue avec elles? Il existe quelques groupes de discussion, dont entre autre à Montréal et Sherbrooke. C’est au contact de gens qui ont un vécu semblable au tien que tu pourrais peut-être trouver le courage de faire les changements dont tu as de besoin dans ta vie. Une autre façon de t’aider dans ta réflexion est de consulter un(e) spécialiste en question d’identité de genre, psychologue, sexologue ou intervenant(e) communautaire. Afin de ne pas perdre ton temps et de trouver des ressources fiables pour t’aider, je t’invite à communiquer par téléphone ou courriel avec l’Aide aux Transsexuel(le)s du Québec (www.atq1980.org).
Bonne suite dans ta réflexion!

Similaire