Quels sont les dangers de la masturbation au niveau cardiaque?


Bonjour,
Je souhaiterais savoir quels sont les dangers de la masturbation au niveau cardiaque. Est-ce que c’est dangereux et est-ce que ça peut créer des problèmes ? Est-ce que c’est dangereux si on a déjà des problèmes cardiaques (ou si on ne le sait pas encore) ? J’espère que ma question n’est pas trop bête ou bizarre.
Merci d’avance pour votre réponse !

Maëlys

Bonjour Maëlys!

 

Merci de faire confiance aux connaissances sexomédicales d’AlterHéros! Je tiens à préciser que je ne suis pas médecin, mais avec ma formation sexologique je peux te donner quelques précisions.

 

Tu nous demandes si la masturbation peut comporter des risques cardiaques, notamment pour les personnes ayant des problèmes cardiovasculaires ou à risque d’en développer.

 

Ta question est très pertinente et tu fais bien de te préoccuper de ta santé! Pour te répondre en une phrase la masturbation est normale, saine, sécuritaire et amusante. Mais évidemment je vais t’en dire plus!

 

Il existe encore aujourd’hui des mythes tenaces sur la masturbation : qu’elle pourrait causer des difficultés érectiles, des modifications de la taille ou de la forme des organes génitaux, des problématiques de santé mentale, de la faiblesse, l’infertilité, la perte de la vue, la pilosité sur paumes des mains et j’en passe. Ces légendes urbaines sont complètement fausses et ont été déconstruites par la science maintes fois. 

 

L’arrêt cardiaque après une relation sexuelle est également une figure narrative souvent utilisée à la télévision. En réalité, ce n’est pas aussi fréquent. Est-ce qu’un homme de plus de 50 ans, faisant peu d’exercice et en rémission d’un accident cardiaque serait à risque? Un peu oui, c’est pour cela que les médecins recommandent d’éviter les efforts physiques comme les relations sexuelles quelques semaines après un tel accident. Mais une relation sexuelle, ou une session de masturbation, correspond environ à monter 20 marches (ou 1 étage) sur un escalier. Ce n’est pas tant que ça!

 

L’exercice physique régulier, sous différentes formes incluant la masturbation, est en fait un excellent moyen de prévenir l’apparition de maladies cardiaques. La masturbation possèdes des effets bénéfiques pour la santé physique et mentale, spécifiquement sur le stress, le sommeil, l’humeur, la concentration, la confiance en soi, la connaissance de son corps, de ses préférences et besoins et aide même la prévention de certains cancers, comme le cancer de la prostate. Un autre avantage au plaisir avec soi-même : aucun risque de grossesse, de transmission d’Infection Transmissible Sexuellement et par le Sang (ITSS) ni de transmission de la COVID. 😀

 

Finalement, il existe des risques (très rares) à la masturbation. Il est possible de présenter une irritation cutanée mineure lorsqu’on se masturbe souvent ou avec force. Cela disparaît en quelques jours et peut être minimisé avec l’utilisation d’un bon lubrifiant. Pour reprendre une ancienne réponse

« Ce qui peut être problématique, c’est si ce comportement sexuel devient incontrôlable malgré la présence d’effets négatifs. Par exemple, si ce comportement affecte votre vie sociale ou votre vie professionnelle et que vous demeurez dans l’incapacité de vous contrôler. » 

Il n’y a pas de fréquence précise qui peut indiquer que la masturbation est excessive ou dangereuse, certaines personnes se masturbent plusieurs fois par jour sans problème. C’est seulement le cas lorsque l’on peut remarquer des impacts significatifs sur son quotidien, ses responsabilités et son bien-être que l’on peut parler d’un comportement problématique. Dans ce cas, il y a moyen de diversifier ses habitudes ou de consulter un.e professionnel.le de la santé.

 

Avant de terminer, voici quelques sources que j’ai consulté pour bonifier ma réponse :

 

J’espère que ma réponse saura te rassurer que les bienfaits de la masturbation dépassent de très loin ses risques. N’hésite pas à nous écrire pour toute autre question!

 

De tout mon coeur,

 

Maxime, stagiaire pour AlterHéros


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment