Quelles sont les opportunités de bénévolat LGBTQ en Suisse? Avez-vous un service de psychologie à conseiller en Suisse?


Bonjour,
Je sais que ma question ne sera pas prioritaire mais je voulais quand même tenter le coup en vous la posant, merci d’avance si vous prendrez tout de même le temps d’y répondre.
Cela fait pas mal de temps que je réagis bizarrement ; pour vous donner un exemple je suis une fille qui aime avoir des cadres et des plans et dès que quelque chose ne se produit pas comme je l’avais imaginé, pensé ou planifié je me mets dans des états pas possibles (crises de larmes, migraines, colère,…). J’aimerais par conséquent savoir s’il vous serait possible de m’aider par des conseils ou alors des propositions de psychologues (j’habite à Bulle, chef lieu de la Gruyère en Suisse et je ne sais pas trop ou me diriger pour trouver un psychologue)
*******
Par après j’aimerais me lancer dans le bénévolat afin d’aider des personnes qui comme moi ont eut du mal à faire leur coming out, à en parler ou etc. Au collège je suis un cursus de psychologie et j’ai quelques bases si ça peut… aider. Cependant avec ce bénévolat je ne pourrais pas forcément me déplacer loin de chez moi ayant des cours toute la semaine et des jobs d’étudiants le week end alors s’il serait possible de le faire via internet… volontiers !

Merci de l’attention que vous porterez à ma… mes requêtes et bonne fin de journée !
Raphaëlle

Bonjour Raphaelle,

Pour commencer, j’aimerais te remercier de la confiance que tu nous accordes en confiant ta question à AlterHéros. Le sujet de la santé mentale est souvent délicat et tu peux être fière d’avoir le courage et la maturité pour l’aborder! Donc, si j’ai bien compris, tu vis des émotions négatives très intenses lorsque tes plans ne se déroulent pas comme prévu, c’est bien ça? Par souci de simplicité, je répondrai d’abord à cette partie de ta question, puis j’aborderai brièvement ta requête sur le bénévolat.

 

Je comprends que ta situation soit difficile et je vais essayer d’y répondre avec tout le sérieux qu’elle mérite. Par contre, je ne suis pas thérapeute, ni médecin, donc je te recommande de consulter un.e professionnel.le de la santé si ta situation perdure ou s’aggrave. Tes symptômes me font beaucoup penser à de l’anxiété. Par contre, je n’ai ni l’expertise, ni assez de détails pour te dire exactement de quoi il s’agit. L’anxiété (tu l’as peut-être déjà vu dans tes cours 😉 ), c’est une forme d’agitation et d’insécurité qui peut ou non être liée à des événement spécifiques et qui s’accompagne de symptômes négatifs tels que la tristesse, l’insomnie, l’isolement, la tension, une perte d’estime personnelle, etc. Est-ce que ça te semble correspondre à ton ressenti? Dans ce cas, la bonne nouvelle, c’est que c’est un trouble relativement commun et que ça se soigne. 🙂 

 

La première chose que je te conseillerais, c’est d’identifier les causes de tes réactions négatives. Tu as bien décrit qu’elles se produisent lorsqu’un imprévu se présente, ça peut être utile de savoir qu’est-ce qui déclenche le stress dans cette situation. En psychologie, on utilise le modèle CINE pour identifier les éléments du stress. Je te mets un lien qui explique de quoi il s’agit, mais en très bref, ça divise les stresseurs entre Contrôle, Imprévisibilité, Nouveauté et Ego menacé. Ce même site propose aussi de vraiment bonnes pistes de solution pour gérer son stress, dans la bande verte, à gauche. Je te recommande vraiment de regarder les rubriques Comprendre son stress et Déjouer le stress! Là où je veux en venir, c’est que selon notre personnalité et nos expériences, on peut être plus ou moins vulnérables à différentes facettes du stress. Par exemple, je sais dans mon cas que je suis plutôt ok avec les situations imprévisibles ou nouvelles, mais que je me sens plus stressé par celles sur lesquelles je n’ai pas de contrôle. C’est donc sur cette facette que j’essaie de travailler et ça m’aide. 

 

Le fait de savoir précisément quel élément de la situation génère de l’anxiété te permettra de mieux prévoir et préparer tes réactions, voire même d’éviter les situations qui les causent. Pour cela, tu peux par exemple tenir un journal intime et y mentionner le plus régulièrement possible les événements ayant provoqué une crise, ce que tu aurais préféré qu’il se passe, comment tu t’es sentie dans la situation, etc. Ça pourrait t’aider à prendre du recul par rapport à la situation et à l’analyser « à froid ». Bien entendu, c’est aussi une excellente chose d’en parler à une personne en qui tu as confiance 🙂 À moyen terme, tu pourrais essayer d’apprendre des techniques de relaxation et de gestion du stress (je te renvoie encore au CSEH, qui propose de bonnes bases) pour réduire l’inconfort causé par tes réactions.

 

Parfois, des réactions de stress intenses peuvent aussi être causées par des éléments de notre vie qui n’ont apparemment aucun rapport avec elles. Tu mentionnes par exemple que tu es au collège tous les jours de la semaine et que tu travailles les weekends. Est-ce possible que la fatigue te rende plus sensible au stress? Aussi, tu indiques dans ta question que tu te reconnais comme homoromantique et homosexuelle. Est-ce que tu vis de la discrimination par rapport à ça? Tu affirmes que ton coming out a été difficile. Or, c’est prouvé (et compréhensible) que les personnes victimes de discrimination vivent plus d’anxiété que celles qui sont plus privilégiées. Je ne dis pas que ces deux suggestions soient réellement en rapport avec ton problème, je cherche des pistes à partir de ce que tu nous a donnée comme infos. 😉

 

Enfin, je t’encourage à consulter un.e professionnel.le de la santé rapidement, puisqu’iel pourra t’aider à prendre soin de toi. Plus tu fais vite, plus tôt ça sera réglé. De plus, les problèmes d’anxiété sont plus faciles à soigner s’ils sont pris en charge rapidement…et finalement, les ressources d’aide sont souvent plus accessibles aux moins de 18 ans, ce qui est peut-être ton cas? 😉 Personnellement, je ne vis pas dans le canton de Fribourg et je ne suis donc pas expert dans les ressources d’aide de ta région, mais tu pourrais commencer tes recherches à ton collège (je n’ai pas vu de service de soutien psychologique sur le site du collège du Sud, mais tu en sais sûrement plus que moi!), sinon, il y a ce site qui répertorie les différents services d’aide par région en Suisse qui pourrait t’aider à t’orienter vers des ressources de soutien. 🙂 Pour finir, j’ai trouvé ces ressources qui sont soit sur Fribourg, soit sur Bulle (ou les deux). J’aimerais aussi te dire que si tu ne trouves pas tout de suite un.e psychologue qui te convient, ne te décourage pas. C’est rarement parfait du premier coup! Si tu veux t’assurer de rencontrer un.e psychologue respecteux.se des réalités LGBTQ+, je te suggère de contacter l’association Totem spécialement dédiée aux jeunes LGBTQ+ suisses pour te renseigner sur leurs références des psychologues LGBTQ+ friendly dans ta région. 

 

Pour ce qui est de ta question sur le bénévolat, je voudrais te féliciter de ton engagement et de ta bonne volonté! En plus, c’est une bonne façon de te faire des contacts dans le monde de la psychologie. Par contre, je te suggère de ne pas te mettre la pression si tu en as déjà beaucoup sur les épaules 😉 C’est un milieu qui fonctionne pas mal par bouche-à-oreille, mais j’ai quand-même trouvé ces liens là sur internet. Tu peux les contacter et voir avec eux si c’est possible de les aider en ligne!

 

Voilà! Pour résumer, je comprends que les réactions négatives que tu vis lorsque tu fais face à des imprévus sont difficiles à vivre, mais je te félicite d’être allée chercher de l’aide, tu es sur la bonne voie! Je t’encourage à prendre soin de toi et à consulter un.e professionnel.le de la santé et je te trouve admirable de vouloir donner du temps et de l’énergie aux personnes en difficulté.  N’hésite pas à recontacter AlterHéros si tu as encore des questions, nous sommes là pour toi. En attendant, bonne fin d’été!

 

J’espère que même de l’autre côté de l’Océan, AlterHéros a pu te soutenir dans tes démarches <3

 

Bonne journée,

 

Hadrien Laforest

Bachelier de psychologie et intervenant au sein d’AlterHéros


About Hadrien

Détenteur d'un bac en psychologie de l'Université de Montréal, Hadrien aime voyager, tenter de nouvelles expériences et rencontrer toutes sortes de gens.

Leave a comment