Puis-je être bisexuelle si aujourd’hui je ressens un dégoût à l’idée d’avoir du sexe avec un homme?


Bonjour , je serais très heureuse d’avoir une réponse precise à ma question et d’être éclairée , alors je vous ai déjà écrit ( je vous en remercie pour la réponse d’ailleurs ) en expliquant que je me croyais hétérosexuelle et j’ai du changer d’orientation au fil du temps je me suis considérée pendant une bonne période de ma vie bi et la depuis presque 2 ans je ne fréquente plus aucun mec et ça ne m’intéresse plus du tout de rencontrer un homme et avoir des relations sexuelles avec un homme. Ce que je ressens a présent et que je n’ai jamais connu auparavant c’est du dégoût quand j’y pense au sexe avec un homme , et l’idée d’être pénétrée me Par un homme et prise me répugne , ya qlqs années de ça quand je visionnais de la porno ( hetero ) je bandais et me masturbais maintenant quand j’en vois pour voir si ça me fait toujours le même
Effet j’en bande toujours mais ça me donne pas envie de finir le visionnage Jusque la fin et j’ai juste horreur de certaines positions ( ou à mon sens la femme est humiliée ) mais que je me vois faire avec des femmes .. il est clair d’après tout ce que je vous relate la que je suis lesbienne mais ma question est la
Suivante : est ce qu’on peut passer par une période où le sexe avec un homme nous dégoûte ( sachant que je n’ai jamais eu de mauvaise expérience avec un homme et qu’à 20 ans Jusqu’à 25 ça m’a jamais dégoûté ou quoi que ce soit ) ou bien suis je tout simplement lesbienne et plus bisexuelle comme j’ai pu le croire ? . Merci d’avance !
Annabelle
 
 
Bonjour Annabelle!
Tout d’abord, un grand merci de faire à nouveau confiance à l’équipe d’AlterHéros pour répondre à tes questionnements – j’espère que je pourrai ici t’apporter la réponse que tu recherches (je ferai du moins de mon mieux!).
 
Je comprends dans ton message que tu te questionnes beaucoup au sujet de ton orientation sexuelle. Tu dis t’être découvert un intérêt pour les femmes il y a quelques temps, ce qui a fait en sorte que tu t’es considérée comme bisexuelle jusqu’à il y a maintenant presque deux ans. Cependant, tu ressens maintenant un dégoût assez important par rapport à l’idée de la sexualité avec un homme, et tu te questionnes à savoir si cela fait en sorte que tu ne « puisses » plus t’identifier comme bisexuelle – ce portrait te semble-t-il juste? 
 
Tout d’abord, j’aimerais te proposer ici la définition de l’orientation sexuelle selon le site dédié aux jeunes français.e.s LGBTQ+ ou en questionnement « C’est Comme Ça », qui va comme suit : « L’orientation sexuelle […] est intime – elle ne se lit pas sur le visage d’une personne – et n’est pas forcément figée : en fonction des rencontres et des étapes de sa vie, on est plus ou moins attiré-e par tel ou tel type de personne, ou par des individus en particulier. L’orientation amoureuse n’est pas l’orientation sexuelle, mais elles peuvent aussi être liées : on peut aimer et désirer une personne ; on peut éprouver des sentiments sans avoir de désir sexuel, ou au contraire être attiré-e par une personne sans en être amoureux-se ». 
 
Ce que cette définition met de l’avant, c’est l’idée qu’il n’est pas obligatoire de ne s’identifier qu’à une seule « étiquette » tout au long de sa vie. En effet, dans le très large spectre de la diversité sexuelle, l’orientation sexuelle peut être mouvante, ce qui signifie que tu peux très bien te sentir plus attirée par les femmes à une certaine période de ta vie, puis ressentir du désir à la fois pour les hommes et les femmes à un autre moment, ou alors uniquement pour les hommes. De plus, être bisexuel-le ne signifie pas nécessairement être attiré-e uniquement par le genre masculin et le genre féminin à part égale et pour toujours. Si l’orientation sexuelle est fluctuante, cela signifie que le « degré » d’attirance que l’on peut ressentir pour un ou plusieurs genres varie lui aussi. Chez AlterHéros, on aime bien utiliser la définition qui veut que l’orientation sexuelle soit la « capacité » à ressentir du désir sexuel et/ou amoureux; ainsi, on définirait la bisexualité comme la capacité d’être attiré-e par les individus de son propre genre ou du genre opposé, ce qui voudrait dire que, ayant déjà ressenti du désir pour les hommes, tu pourrais très bien t’identifier comme bisexuelle si tu te sens confortable avec ce terme – et ce même si tu ne te sens actuellement plus attirée par le genre masculin. 
 
*Petite info intéressante : il est commun de considérer que les gens s’identifiant comme bisexuel-le-s ne sont attiré-e-s exclusivement que par deux genres, soit le masculin et le féminin – le préfixe « bi » signifie d’ailleurs « deux », ce qui peut être interprété selon le concept de la binarité des genres (la conception qu’il n’existe que le masculin ou le féminin). Il existe cependant, dans le spectre de la diversité sexuelle et de genre, plus d’un genre et plus d’une identité – une personne peut ainsi se sentir « non-binaire » (c’est-à-dire qu’iel ne s’identifie pas à un genre particulier, ou qu’iel se sent plus confortable dans un « entre-deux »), ou bien posséder des caractéristiques sexuelles que l’on associe à un genre en particulier, mais s’identifier à un autre genre. Il est aussi possible de « jouer » avec les caractéristiques de son expression de genre – ainsi, une personne s’identifiant comme « femme » peut se sentir plus confortable d’adopter un style vestimentaire ou des coiffures que la société qualifie plus souvent de « masculin ». Sur le plan de l’orientation sexuelle, certain-e-s affirment ainsi que le terme « pansexuel-le » leur conviendrait mieux. Selon le site web d’Interligne, « Le « pan » de pansexualité se traduit comme « tout », c’est-à-dire que les personnes pansexuelles sont attirées physiquement, sexuellement, affectivement ou romantiquement  vers des personnes sans regard ou préférence au niveau du genre et du sexe de la personne, qu’elle s’identifie comme femme, homme, trans, sans genre ou autre »
 
Je crois que ce qu’il est important de souligner, c’est que tu es tout à fait libre de t’identifier selon l’orientation sexuelle avec laquelle tu te sens la plus confortable. Encore une fois, je me réfère à cette citation tirée du site web d’Interligne : « Il faut retenir que ces définitions et distinctions sont théoriques, et qu’en pratique, chaque personne vit son orientation de façon différente. Le choix d’utiliser ou non une étiquette et les raisons derrière ce choix sont personnels à chacun et chacune. Par exemple, une personne s’identifiant comme bisexuelle n’adhère pas nécessairement à l’idée que le genre est uniquement masculin ou féminin et peut être attirée par une personne dont le genre est fluide ». 
 
Donc, si, pour toi, le terme « bisexuelle » te fait sentir bien, et que tu t’y reconnais, tu es absolument libre de te dire bisexuelle; si « lesbienne » fait plus de sens pour toi, alors tu peux t’y identifier; et si, avec le temps, tu sens que cette orientation tend à fluctuer, eh bien tu es libre de « définir » à nouveau l’orientation à laquelle tu t’identifies. Nous ne sommes pas tenus d’adopter une étiquette et de s’y rattacher pour toujours – l’important, c’est que ton orientation sexuelle te rende confortable, à l’aise avec toi-même. 
 
Voilà, alors j’espère avoir répondu à ta question! N’hésites pas à nous réécrire si tu en ressens le besoin – notre porte est toujours grande ouverte! 
 
Claude 
Bachelière en sexologie, UQAM 


About Claude

Claude est une étudiante qui terminera sous peu un baccalauréat en sexologie à l’UQAM. Elle espère ardemment pouvoir s’impliquer dans l’intervention et la mise en place de projets venant en aide aux communautés LGBTQ+ une fois son diplôme en poche, et c’est ce qui la motive à s’impliquer chez AlterHéros. Dans ses temps libres, elle travaille dans une garderie pour chiens, s’intéresse à la photographie amateure et boit beaucoup trop de café.


Leave a comment

2 thoughts on “Puis-je être bisexuelle si aujourd’hui je ressens un dégoût à l’idée d’avoir du sexe avec un homme?