Pourquoi la transition hormonale a-t-elle pour effet de rapetisser les testicules et le pénis?


Bonjour, je voulais savoir lors de prise d’hormones MTF, pourquoi elle avait un effet de rapetisser les testicules et le penis ? Cela m’inquiète au niveau de ma sexualité par la suite car ayant déjà un petit membre, il ne pourra plus vraiment servir par la suite.
Ayant d’autre façon d’atteindre l’orgasme est un avantage mais je me questionne tout de même sur la raison.
Merci
Stephany

 
Salut Stephany !
Merci de ta confiance envers AlterHéros. Si je comprends bien ta situation, tu aimerais avoir plus d’informations sur les effets physiologiques, plus précisément concernant tes organes génitaux, liés à la prise d’hormones. Tu te questionnes à savoir pourquoi la prise d’hormones peut réduire la taille des testicules et du pénis. Tu affirmes que ces effets te causent une inquiétude concernant ta sexualité, car tu souhaites pouvoir continuer à utiliser tes organes génitaux dans ta vie sexuelle.
D’abord, la prise d’hormones MTF, pour reprendre tes mots, consistent généralement à une prise d’oestrogène combinée à une prise d’antiandrogènes pour supprimer la production de testostérone dans le système. Les antiandrogènes sont généralement administrés par voie orale, sous forme de comprimés. L’oestrogène est offert sous forme de comprimés (voie orale) et sous forme de timbre, de gel et de crème (absorption transdermique).
 
Selon le site internet Santé Trans Health, la prise d’oestrogène a comme principaux changements permanents le développement du tissu mammaire et un risque de stérilité. En effet, l’hormonothérapie a comme effet de stopper la production de spermatozoïdes. C’est la raison pour laquelle certaines personnes trans entament un parcours de transition hormonale décideront de faire appel à un service de préservation de gamètes afin de pouvoir congeler du sperme dans l’optique de pouvoir avoir un parcours de parentalité dans le futur.
 
L’hormonothérapie a également plusieurs effets dits réversibles. En d’autres mots, si le traitement hormonal prend fin, ces changements provoqués par l’oestrogène peuvent s’estomper. Par exemple, la diminution de l’acné, le ralentissement de la chute de cheveux, l’adoucissement de la peau, la redistribution du gras de l’abdomen vers les cuisses et les fesses, etc. Parmi ces changements, notons également une diminution des fonctions érectiles.
 
Pour revenir à ta question de base, l’hormonothérapie réduit effectivement l’apparence des testicules : l’arrêt de la production de spermatozoïdes réduit progressivement la taille des testicules. Toutefois, la prise d’hormones ne réduit pas la taille du pénis. En fait, la prise d’hormones peut rendre plus difficile les érections spontanées ou matinales et peut engendrer certaines difficultés à maintenir une érection ferme. Conséquemment, le pénis demeure la même taille, il est juste plus complexe d’avoir une érection complètement dure. Mais il demeure entièrement possible d’obtenir une érection avec une stimulation adéquate!
 
La suite de ma réponse s’inspire de plusieurs ressources concernant la santé trans et de cet article fort intéressant : Trans/Sex : What it’s like using erectile dysfonction medication as a trans woman. L’autrice explore le sujet de l’érection chez les femmes trans et sur différents outils pouvant être utilisés dans la vie sexuelle de celles-ci. Une des pistes de solution proposées est la prise de médication pour la dysfonction érectile. Je fais référence ici à des médicaments comme Viagra ou Cialis, par exemple. Ces médicaments peuvent en effet faciliter l’obtention d’une érection, même si les érections ne seront pas autant dures que les érections obtenues avant le début de la prise d’hormones. Toutefois, la prise de médicaments pour dysfonction érectile peut être un outil intéressant pour plusieurs personnes désirant utiliser leur pénis pour des rapports sexuels avec pénétration. Avant de prendre ce type de médication pour la première fois, il est important de parler avec un.e professionnel.le de la santé sur les risques possibles associés à ta santé. Également, je recommanderai de débuter avec un quart ou un demi comprimé pour analyser les effets sur ton corps. Ton ou ta médecin pourra te guider dans cette démarche. Certaines femmes trans ou personnes non-binaires assignées garçon à la naissance notent toutefois que la prise de médicaments comme Viagra ou Cialis ne rend pas nécessairement plus agréable une pénétration, mais provoque simplement une réaction physiologique du corps : c’est-à-dire une érection. En d’autres mots, ces médicaments peuvent avoir un effet direct sur le physique, mais ne sont pas toujours suffisants pour influencer les perceptions sensorielles ou émotives liées à la sexualité. Autre information importante, la prise d’œstrogène peut amincir la peau du pénis. Après la prise de médicaments comme Viagra ou Cialis, certaines personnes notent une douleur au niveau du pénis lors d’une érection. La peau du pénis devenant plus mince et moins élastique, ces personnes notent une forme de compression de la peau contre le pénis en érection. La prise de ce type de médications, pour les personnes utilisant de l’oestrogène, nécessite donc de porter une attention particulière sur les réactions de notre corps.
 
Certaines personnes peuvent également utiliser un cock ring. Je me permets de citer une partie d’une réponse que j’ai composée concernant les érections : ‘’connaissez-vous l’anneau pénien, communément appelé cock ring ? Il s’agit d’un anneau, en métal, caoutchouc, silicone ou cuir, que l’on peut placer à la base du pénis au repos, avec ou sans les testicules. Appartenant à la grande famille des sex toys, le cock ring est parfois utilisé pour permettre à certaines personnes de conserver plus longtemps une érection ou d’avoir une érection d’une plus grande dureté, tout en retardant l’éjaculation. Il existe beaucoup de différents modèles de cock ring si vous jetez un coup d’oeil sur Internet. Il est possible d’en commander en ligne ou de s’en procurer dans la majorité des boutiques vendant des jouets sexuels. Pour certaines personnes, le simple fait de porter un cock ring suffit parfois, psychologiquement, à leur donner la petite dose de confiance nécessaire à leur érection. Pour certaines personnes, le port de cock ring n’améliore pas nécessairement leurs capacités érectiles. Après tout, on ne perd rien à essayer ? Avant d’utiliser ce type de jouet sexuel, assurez-vous de ne pas garder trop longtemps le cock ring autour de votre pénis afin d’éviter les risques d’éclatement de vaisseaux sanguins et d’éviter des complications quant à la circulation sanguine dans votre pénis. Ainsi, il est recommandé de retirer le cock ring après une activité sexuelle.‘’
 
D’autres personnes vont également combiner l’usage du cock ring et des médicaments pour dysfonction érectile. Rappelons qu’un pénis n’a pas besoin d’être entièrement en érection pour avoir du plaisir!
 
À noter, la prise d’hormones ne baisse pas nécessairement la libido, mais elle peut toutefois emmener ta libido à s’exprimer d’une nouvelle façon! À ce niveau, certain.e.s sexologues ont une expertise intéressante auprès des personnes trans et peuvent accompagner certaines personnes débutant un parcours de transition à redéfinir leur sexualité, leurs désirs et leur libido. Cela peut être un processus enrichissant ! Si tu souhaites obtenir quelques recommandations de sexologues ayant une approche trans inclusive dans ta région, n’hésite pas à nous écrire à nouveau !
Enfin, je vois que tu habites en Montérégie. Connais-tu ces organismes de soutien aux personnes trans?
Le JAG, en Montérégie, organise sporadiquement des groupes de soutien par et pour les personnes trans. L’organisme a créé une liste de ressources pour personnes trans à travers le Québec qui pourrait aussi t’être utile – il y a entre autres des ressources en Montérégie en endocrinologie et en santé globale spécialisée pour les personnes trans. Enfin, à Montréal, il y a possibilité de contacter ASTTeQ ou encore l’ATQ – des groupes de soutien et activités communautaires sont offertes.
 
J’espère avoir su te guider dans tes questionnements. N’hésite pas à nous écrire à nouveau si tu as d’autres questions, ou simplement pour nous donner de tes nouvelles !
Guillaume, pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment