8 February 2004

Pourquoi je cherche toujours a avoir une expérience sexuelle avec quelqu'un du même sexe que moi?

J’aimerais savoir pourquoi je suis si attirée vers les femmes et en même temps je suis marié avec un homme exceptionnel. Pourquoi je cherche toujours a avoir une expérience coté sexe avec quelqu’un du même sexe que moi et mon mari en ferait parti. SVP aidez-moi, je sais plus où j’en suis. J’ai demandé de l’aide mais personne ne veut m’aider. – Nancy

Équipe -Pose ta question!-

Bonjour Nancy,

Dans un premier temps, vous désirez savoir comment cela se fait-il que vous soyez attirée envers les personnes du même genre que vous. Malheureusement, nous  ne sommes pas en mesure de vous donner une réponse qui puisse vous satisfaire. En effet, jusqu’à ce jour, personne n’est en mesure d’expliquer comment se développe l’orientation sexuelle chez une personne. De plus, il est important que vous sachiez que les différentes orientations sexuelles se définissent comme étant une attirance autant physique, émotionnelle, affective et sexuelle pour les personnes de son propre genre, d’un autre genre ou de plusieurs genres différents.

Dans un deuxième temps, concernant votre question, il se pourrait fort bien que vous soyez présentement en questionnement face à votre orientation sexuelle. À ce sujet, sachez que se questionner à ce propos est tout à fait légitime et sain et peut donc faire partie du développement psychosexuel de tout individu. En effet, il n’existe pas de période, de cycle dans la vie ou d’âge précis pour prendre conscience de son orientation. Il peut donc arriver à une femme, ayant une relation hétérosexuelle depuis plusieurs années, de se reconnaître gaie, lesbienne ou bisexuelle, par exemple. De plus, sachez que nul ne peut prétendre connaître l’orientation sexuelle de quelqu’un d’autre. Seule la personne concernée est en mesure d’y répondre véritablement. Par contre, l’assimilation de son orientation “non-hétérosexuelle” à sa propre identité personnelle et sociale peut s’avérer un processus assidu se développant au rythme de chacune. Ce cheminement est propre à chacune et est coloré de part l’environnement, le soutien reçu, la personnalité et l’acceptation d’être d’orientation homosexuelle ou bisexuelle. C’est pourquoi certaines personnes embarrassées par la honte, par la peur du rejet et du jugement, et par l’homophobie, que nous appelons intériorisée, parviennent difficilement, sans passer par des périodes difficiles, à accepter cet aspect de leur être.

Si vous pensez faire parties de celles qui se questionnent sur leur orientation sexuelle, voici quelques pistes de réflexion sur lesquelles vous pouvez vous pencher afin d’y voir plus clair:

    • Quel type de sensations vous procure l’idée d’embrasser, de caresser et de faire l’amour avec une femme?

 

    • Que vous fait vivre l’idée de développer une relation amoureuse/affective/intime avec une femme?

 

    • Ces pensées provoquent-elles chez vous un bien-être, du désir, du plaisir, de la joie, du bonheur?

 

    • Ou engendrent-elles, au contraire, du dégoût, de l’inconfort, de la répulsion?

 

    • Si vous avez déjà expérimenté des relations homosexuelles, quel degré de satisfaction en avez-vous retiré?

 

  • Enfin, demandez-vous si vous n’avez tout simplement pas envie de vivre un fantasme, une expérience sexuelle avec une femme, sans toutefois ressentir le désir de développer une relation plus profonde avec l’une d’elles. Si tel est le cas il n’est pas ici question d’orientation homosexuelle, mais plutôt d’un fantasme homosexuel.

En tentant de répondre à ces questions, cela devrait vous aider à voir plus clair concernant votre attirance envers les femmes et vos préférences sexuelles. Sachez cependant, qu’il n’est pas nécessaire d’expérimenter une relation sexuelle pour savoir si vous êtes attirée envers elles.

Pour poursuivre votre démarche, il existe de la documentation très pertinente sur le net, dont certains articles sur ce site ainsi que des personnes ressources (psychologues, thérapeutes en relation d’aide, sexologues et intervenant.es en travail social) qui pourraient vous aider et vous supportez dans votre cheminement, ou du moins, vous aider à voir plus clair dans tout ça. Par contre, nous pouvons vous suggérer un exercice d’introspection qui pourrait vous aider à débuter votre réflexion :

    • Commencez par vous demander quelles conceptions, idées ou croyances croyez-vous que la société a des lesbiennes et des femmes bisexuelles. Faites le même exercice, mais en ce qui concerne chacun des groupes de personnes qui gravitent dans votre vie, c’est-à-dire, votre famille proche et élargie, votre cercle d’ami.es, vos collègues de travail ou d’étude, vos enfants, votre conjoint et enfin, le plus important, vous-même.

 

    • Par la suite, demandez-vous si ce que ces gens et vous-même croyez à propos de l’homosexualité est réaliste, juste, respectueux et positif ou, au contraire, est plutôt discriminant, rabaissant, négatif et empreint de fausses croyances et de préjugés.

 

  • Questionnez-vous à savoir si vous vous identifiez à ce que votre environnement ou vous-même pensez négativement de l’homosexualité et de la bisexualité et demandez-vous si cela n’a pas un impact sur la reconnaissance et le développement harmonieux de votre orientation sexuelle.

En terminant, n’oubliez pas que l’important est de savoir si vous vous sentez bien avec tel ou tel comportement et attirance et non pas de savoir ce que les autres vont penser de vous, même si cela peut vous faire peur, vous rendre triste, vous créer du stress ou vous faire passer par une gamme d’émotions. L’important est de savoir si vous vous sentez bien dans ce que vous êtes au plus profond de vous-même, incluant votre orientation sexuelle et de vous donner les outils pour y arriver. Il est important de reconnaître que vous êtes une personne qui a le droit d’être ce qu’elle est et qui mérite d’être aimée pour qui elle est véritablement.

(1) GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. (1999). Bien vivre son orientation sexuelle : les femmes et l’homosexualité, brochure, Québec, Ministère de la Santé et des Services Sociaux, 46 pages.

Lyne Massie
Sexologue, B.A., M.A.

Similaire