Tag: libido


Cela va faire 3 ans que je doute de mon ...

Bonjour et merci d'avance de prendre le temps de répondre à mon message. Alors voilà, cela va faire trois ans que je doute de mon identité de genre. Je ne sais pas si je suis un homme (sexe attribué à la naissance), une femme ou non binaire. Je me pose cette question car j'aime mon corps actuel mais par moments j'aimerais avec une poitrine, un autre sexe. Si on me propose de changer de corps, je pense que j'essaierai. Ajouté à ça le fait que ça ne me dérange pas d'être genré au féminin, que je m'identifie beaucoup aux personnages féminins dans les films, séries et jeux vidéo. J'essaie de copier certains de leur trait de caractère. De plus, je choisis toujours de jouer une femme car je trouve ça bizarre de jouer un homme et je suis très gêné par les scènes de sexe avec au moins un homme. De plus, j'ai déjà essayé de faire du sport afin de prendre des hanches et des fesses et j'aime porter des vêtements, en particulier des sous-vêtements dits de femmes que j'achète en cachette. Donc je suis un peu perdu sur ce point. Mais les choses ne s'arrêtent pas là, si seulement ... J'ai certains comportements où pensées qui m'embêtent énormément. J'ai l'impression d'avoir toujours la libido très élevée dès que je vois une femme en sous-vêtements ou entend une voix féminine sur les réseaux sociaux. J'ai peur que ça influe ma relation avec mon entourage. Des fois voire souvent, je regarde les filles dans la rue ou au sport, comment elles sont habillées.... J'ai l'impression de ne pas pouvoir m'en empêcher mais d'un autre côté j'aimerais ne pas le faire. Après une masturbation, je culpabilise et j'ai l'impression que la libido n'est pas assez descendue. Y a-a-t-il un lien avec le fait que je n'ai jamais eu de copine, ni de première fois ? Suis-je un perver obsédé ? Suis-je juste normal ? Je ne sais pas quoi penser et comment avancer. PS : J'ai 21 ans.


J’ai commencé la testo et je ressens des changements au ...

Bonjour ! Je suis un mec trans de 18 ans et ça fait 6 mois que je suis hormoné. Je commence à rencontrer des problèmes par rapport à ma sexualité. Déjà j ai eu la montée de libido normale causée par la testo. Mais j ai l’impression que ça a modifié énormément de choses. Déjà physiquement, le dickclit, je sais pas vraiment comment “l utiliser”, quand mon mec essaye de faire comme avant ça marche beaucoup moins bien. Les orgasmes sont devenus vraiment pas ouf. Donc déjà physiquement niveau sensation c est trop bizarre. Mais y’a un plus gros problème à ça, et il est plus d ordre psychologique. J ai toujours été très dysphorique de TOUT mon corps. Mais avant la testo je pouvais quand même avoir des relations normales sans aucun problème. Même si j avais toujours la petite voix de la dysphorie dans ma tête je pouvais vraiment le supporter. Mais là avec les hormones, c est encore pire qu avant. Avec ma nouvelle libido j ai beaucoup plus d idées, de fantasmes qu avant. Sauf que toutes ces idées tournent toujours autour du fait que j ai un penis. C était déjà le cas avant mais maintenant c est à 100%. C est à dire que en plus de la dysphorie, j ai l impression qu à cause des hormones, c est comme si je pouvais pas utiliser mon corps tel qu il est. Comme si j étais amputé enfaite. La testo ça me donne des envies que je ne peux pas satisfaire, même en faisait des trucs tout seul ou avec quelqu’un je suis quand même frustré. Genre y’a un truc qui manque, ça marche plus. Faire du sexe avec mon corps actuel ça m excite plus. Et je sais que c est pas juste de la dysphorie, y’a autre chose c est aussi lié aux hormones. Donc voilà. C était pour expliquer le contexte. Je voudrais savoir si vous avez des conseils pour vivre une meilleure sexualité, si c est normal ? Si d autres mecs trans ressentent ça de cette façon et aussi fort ? Parce que je suis beaucoup de mecs trans sur les réseaux mais aucuns ne parlent de ça. Bref c est comme si mon sexe était devenu inutilisable, du coup le seul truc qui m excite un minimum c est de mater du porno, parce que du coup je peux imaginer des trucs, genre c est le seul moyen que j ai pour l instant de me rapprocher de ce que je veux vraiment niveau sexe. Mais je sais que trop en regarder c est pas bon et je voudrais pouvoir arrêter et juste recommencer a kiffer avec mon copain. Merci de votre réponse.


J’ai l’impression d’avoir un toc homo depuis ma rupture avec ...

bonjours, alors voila, depuis un moment j'ai l'impression d'avoir un tocHomo. je sors d'une longue relations avec une femme avec qui je n'ai pas eu de relation sexuelle (pour des raisons propres et que je comprenais et respectais.) depuis que je suis séparé d'elle j'ai recommencé a avoir des relation avec d'autres femmes, bcp de relations allant du simple bisous au sexe. et récemment j'ai couché avec une femme et je n'ai pas senti de vrai sensation un peu comme si j'étais ennuyer. et a ce moment là je me suis dit dans ma tête pour rire : "si tu prend pas de plaisir avec une femme c'est que t'es gay". sauf que depuis j'y pense tout le temps. je n'ai jamais ressenti de désir pour un homme ni rien qui puisse s'y apparenter. mais depuis que j'ai eu cette pensée elle m'obsède, quand je marche dans la rue je me demande si je trouve certains hommes beaux. et en parallèle, j'ai l'impression de ne plus avoir de désir pour les femmes (ni pour les hommes). j'ai essayer de me rassure en regardant du porno hétéro puis gay mais rien du tout. ayant longtemps consommé du porno (hétéro) j'ai l'impression de ne plus être excité par le porno. et lorsque j'ai regardé du porno gay, et bien j'ai rien ressenti d'autre qu'un frisson commun devant une scène sexuelle (peu importe de quel genre) et rien d'autre, mais depuis j'ai des imagine qui tournent en boucle dans ma tête et qui me gênent. j'ai l'impression de ne plus réussir a fantasmer sur les femmes. a certains moment j'en arrive presque a me regarder dans la glace et à me convaincre que je suis gay, en sachant que je ne le suis pas. et en même temps j'ai l'impression d'être "dégouter" des femmes. depuis que j'ai eu cette pensée je me met a regarder des hommes en me demandant si je ressens des choses, et là où avant je pouvais croiser un homme et le trouver beau, maintenant lorsque ça m'arrive je me demande si cela veut dire que je suis gay. et des fois lorsque je pense être gay je me rappel que bah je n'ai aucune attirance pour les hommes ! et je ne sais plus quoi faire. je ne sais pas si c'est une anxiété que j'ai, car je vis une année compliqué au niveau des amours avec la rupture avec mon ex de 3ans plus des études très compliquées avec un concours à la fin. ces pensées sont vraiment très éprouvantes. je sais que je suis hétéro, que j'ai toujours été attiré par les femmes, que j'en ai aimé certaines. mais depuis que j'ai eu cette pensée impossible d'éprouver un désirs pour elles ni pour quoi que ce soit d'autre même si j'arrive a me masturber sur du porno. je suis vraiment perdu car en sachant que je suis hétérosexuel comment j'arrive à me convaincre que je pourrais être gay, comment ça se fait que j'arrive a me regarder dans un miroir et me dire "mais ****** t'es gay" en être convaincu, puis 2 min après me rappeler que je ne peux pas l'être car je n'éprouve aucun désir pour les hommes que ce soit sexuellement, ou amoureusement. s'il vous plait répondez moi j'ai vrmt besoin d'aide. Moi



Est-ce que je fais des rêves érotiques à cause de ...

Bonjour! Depuis longtemps (depuis que j'ai genre 7 ans), je fais de la libido mais genre comme "volontaire" (genre jme dit "lets go rêver avoir du sexe"). Mais hier soir j'ai fait un rêve où je fesais l'amour avec mon amie (qui est pan et qui a un chum) et ca m'a vraiment mélé.e. Avant, je pense pas avoir eu aucune attirence romantique/amoureuse vers elle, en plus, c'etais genre pas volontaire genre c'est arrivé comme ça, paf dans mon rêve. Je n'ai jamais été en couple (j'ai 14 ans) mais je voudrais vraiment avoir une blonde (et éventuellement avoir des relations). Est-ce que ce serais a cause de mon désir de sortir avec quelqu'un que je fais des rêves avec mes amies? Aussi, je pense que j'ai un crush sur une autre amie (qui est a ce que je sache hétéro) (pas la première j'ai parler) mais je suis vraiment pas sur, c'est tu juste parce que j'ai le désir de sortir avec une fille ou si c'est de vrai sentiment (je ressens pas la même chose envers elle qu'envers les crush que j'ai pu avoir sur des gars). Merci d'avance!


Je suis intersexe, mon partenaire est asexuel et je souffre ...

Bien le bonjour à vous, Je viens vers vous afin de pouvoir mettre à l'écrit la situation de mon couple ainsi que ma situation personnelle sur le sujet des relations sexuelles, devenu difficile à supporter pour nous deux. Peut-être pourriez-vous nous éclaircir d'un point de vue extérieur, car en interne, la situation semble complètement bloquée. Premièrement, présentation du sujet principal. Je suis en couple avec un homme trans asexuel depuis 3 ans, sans aucun rapport sexuel, ni préliminaires, et avec de très rares baisers effarouchés. La sensation de ne pas être désiré par son aimé et le manque d'estime de soi par l'absence de ce sujet naturel pour tout autre personne de mon entourage me pèse atrocement. Mais c'est encore pire pour mon aimé: celui-ci a une véritable phobie du sexe, et il se met dans un état dépressif profond de ne pas apporter cette dernière partie à notre couple, parfait sur tous les autres points. Au point de faire des cauchemars où je le force, ou de vouloir se mutiler au niveau génital pour "avoir une bonne excuse". Pourtant, je tiens à préciser qu'il n'a connu aucun traumatisme ( de type viol ou autre ), et que sa dysphorie est très légère ( aucune transition physique en vue, masturbation personnelle sans problème avec son sexe, et sa poitrine ne le gêne pas au point de se balader sans soucis en t-shirt large sans soutien-gorge ), alors même que son corps est superbe d'un point de vue féminin. Pour ma part, la pression psychologique vient de l'accumulation. Je suis né avec une déformation génitale, avec opération à la naissance pour pouvoir disposer d'un pénis capable d'uriner, au moins. A l'adolescence, j'ai développé des caractères sexuels féminins, et cumulés avec des soucis au niveau dentaires, les médecins ont commencé à soupçonner un syndrome de Klinefelter, sans se louper. J'ai donc suivit un traitement hormonal, et ce fut tout. Si des questionnements sur mon genre se posaient déjà avant, je n'ai eu aucun soucis associés: je suis de base intersexe, je me suis développé en tant qu'homme, et j'ai une attirance pour les corps féminins, malgré de l'expérience dans le sexe entre homme, point. Malheureusement, mes opérations ne suffirent pas; en développant ma vie sexuelle à l'adolescence, j'ai vite remarqué que je ne pouvais pas avoir d'érection sans douleur, ce qui m'empêchait d'avoir la moindre relation sexuelle. J'ai pourtant eu à cet époque une grande variété d'expériences, mais frustrantes dans leur non-accomplissement. Une fois majeur, j'ai entreprit toutes les démarches pour obtenir une dernière opération: un grand succès! Même si je me retrouve avec un petit engin couturé de partout ( affectueusement appelée ma "zombite" ), il n'en reste pas moins parfaitement fonctionnel et sans douleur. Voilà que ma malédiction continue: mon premier couple après cette opération est avec un trans extrêmement dysphorique. S'il propose de lui-même quelques gâteries, il n'y a aucune possibilité d'aller au-delà, même en anal. Malheureusement, il n'y a également presque aucun sentiment, et un fort sentiment de stagnation sur tous les sujets de notre vie, ce qui sera fatal à notre couple après 2 ans de vie commune. Comme de fait exprès, je tombe follement amoureux peu de temps après d'une véritable pépite; mon aimé actuel. Même si apprendre qu'il s'agissait encore d'un trans m'a grandement repoussé, ce n'était rien face à la superbe histoire que nous vivions, et que nous vivons toujours. Mais me voilà à 26 ans, toujours puceau après 10 ans en couple quasiment sans interruption, grandement frustré par l'accumulation de malchance sur ce sujet. Enfin, je tiens à préciser ce dont nous avons déjà discuté, à peu près tous les 6-9 mois, quand le sujet reviens à la charge. Avoir une amante, par exemple, ne règlerait pas la question; premièrement, j'ai beaucoup de mal avec le principe, et ensuite, c'est le fait que je sois sexuellement attiré par mon aimé qui le perturbe, ce qui ne changera pas, même si je n'en fait aucune mention et que mon corps a apprit depuis longtemps à ne pas réagir du tout. Briser notre couple n'est également pas vraiment une option que l'on prend en compte. L'amour est toujours aussi fort, notre vie se combine parfaiteme nt, et même si ce sujet nous perturbe, il reste secondaire face au reste. Sans oublier de mentionner que j'ai une peur bleue que le problème vienne de moi, avec mon passé, et que le futur amant de mon aimé n'ai aucun effort à faire; ça serait dommage de finir avec un double meurtre sur les bras. Tenter de se "désensibiliser", dédramatiser, y aller pas à pas, tout ce qui a rapport avec le fait de "lui devoir faire les efforts" l'énerve. Même des préliminaires, des câlins un peu poussés, ou encore un massage, tout lui fait peur, tout est un risque que ça aille plus loin. Il aurait l'impression de "perdre quelque chose qu'il ne veut pas donner, de se briser, de ne pas être la même personne". Et en parallèle, il se dit à lui-même qu'il aurait pu dès le début s'y mettre de temps en temps ( surtout que j'ai une très faible libido, sans quoi je n'aurai jamais tenu ) , il se sent comme un putain d'égoïste de ne pas faire les efforts alors que je fais tout pour préserver notre couple, il considère qu'il mériterait à la place que je le trompe et/ou le quitte, dans une espèce d'autoflagellation. Je ne sais maintenant ni comment aborder le sujet, ni quoi proposer pour éliminer ce dernier grain de sable entre nous. Je serai particulièrement reconnaissant si vous aviez des idées et solutions à partager. Merci à vous pour votre patience!


Mon conjoint se questionne beaucoup sur son orientation sexuelle et ...

Bonjour ! Mon conjoint se questionne beaucoup sur son orientation sexuelle. Au début de notre relation, nous n'habitions pas ensemble et on faisait l'amour quand on se voyait (plusieurs fois par semaine). C'était intense, il se disait nymphomane. Ça s'est rapidement calmer puisque 2 mois après, nous étions à distance et on faisait l'amour juste les fins de semaine ou pas du tout. On habite ensemble depuis 3 ans et on fait l'amour une fois par mois...Ça se termine par une perte d'érection et de la masturbation. Il m'avait déjà dit qu'il voyait l'acte sexuelle comme une performance... Pour ma part, je ne suis pas bien là-dedans du tout. Je suis active sexuellement et pour moi, ce n'est pas assez. Cependant, notre relation fonctionne bien, on fait une bonne équipe et on connecte au niveau intellectuel. Je ne veux pas le quitter pour ça, mais je ne suis pas heureuse... Je ne sais pas comment l'outiller pour aller plus loin dans ses démarches. Je ne sais pas comment aborder le sujet sans qu'il se fâche ou se replie sur lui-même. Mon entourage ne me comprend pas puisqu'ils ne vivent pas la même chose. Je ne trouve pas d'outils pour m'aider. Bref, pouvez-vous m'aider à y voir plus clair dans les démarches à faire ? Merci !



Est-ce que le fait d’avoir des fantasmes homosexuels fait de ...

J'ai depuis quelque temps des moments ou j'ai des pulsions homosexuelles où je regarde du porno gay et j'ai même déjà partagé des photos avec plusieurs hommes, mais à chaques fois dès que l'excitation retombe, je me sens sale, j'ai l'impression de m'être fait violé, je regrette totalement et pendant plusieurs jours voire plus d'une semaine je me demande si je suis gay.. Le porno gay m'excite plus vite que le porno hétéro, mais je suis un tres grand consommateur de porno (hétéro) donc cela pourrait-il venir d'une lassitude? Je suis d'habitude uniquement attiré par les filles et je me sens attirés par énormément de filles, dans la rue je regarde des filles mais jamais de garçons cela ne m'intéresse pas/ ne me fait rien. Pendant ces périodes d'angoisse, je ne me sens plus attiré par rien (surement dut au stress et à l'angoisse) et me force à trouver pleins d'arguments pour me rassurer sur mon orientation. Est-ce simplement des fantasmes? Ou ne suis-je pas Hétérosexuel? Merci. Lucas



J’aimerais réduire mes consommations de masturbation…

Bonjour, j'aimerais réduire mes consommations de masturbation. Souvent, je vais avoir des envies très fortes de me masturber, peu importe ce que je fais. Que je regarde un film, que je joue, que je parle , etc. À partir du moment ou j'ai envie de me masturber, j'arrive plus à me concentrer sur autre chose. Je suis en érection permanente et tant que je me masturbe pas, ça se calme pas. Ça me prend n'importe quand.. J'aimerais savoir d'où ça vient et comment faire pour pouvoir me contrôler.. Luke



Pourquoi ai-je l’impression de ressentir moins d’attirances envers les filles?

Bonjour, je suis un homme de 23 ans et je me pose énormément de question sur mon orientation sexuelle en ce moment j’aimerai savoir si vous pouvez m’éclairer. Alors voilà j’ai toujours su que j’étais bi mais je n’ai jamais été attiré sentimentalement par les hommes. Ce que j’aime sentimentalement c’est les femmes. Sexuellement les femmes me plaisent plus aussi, disons qu’un homme pouvait m’exciter une fois sur 100. Cependant depuis quelques mois je suis en dépression et lorsque je me masturbe les femmes ne m’excitent plus. En revanche j’ai rencontré une femme il y’a quelques semaines et quand je l’ai j’étais naturellement excité. Je me demande donc pourquoi ce rejet des femmes. Victor