Mon processus de transition est trop long, aidez-moi, je n’en peux plus…


Bonjour Alex,

Je tiens tout d'abord à te féliciter pour tout le cheminement accompli. Tu as assumé ton identité, tu as été cherché de l'aide, tu as obtenu des bloqueurs d'hormones. Ce sont déjà de beaux pas d'accomplis pour toi, surtout considérant que le CAMH est considérée comme la clinique la plus restreignante au Canada point de vue du traitement des personnes trans.

Avec les bloqueurs, te voici libéré d'un énorme poids. La prochaine étape pour toi sera de prendre la testostérone qui masculinisera ton corps. Je suppose que ton médecin ne veut pas encore te les prescrire parce que tu n'as pas 18 ans. Je crois que c'est le cas de la grande majorité des médecins au Canada. Les Standards of Care permettent en théorie de prescrire les hormones à 16 ans mais bien peu vont oser le faire. Pendant les quelques mois qu'il te reste avant d'atteindre la majorité, je te conseille de bien préparer ton corps à la prise d'hormones qui s'en vient. Garde une bonne alimentation, fais de l'exercice cardio-vasculaire, fait de la musculation. En maximisant ton potentiel musculaire et physique avant l'arrivée de la testostérone, tu t'assures que ton corps pourra mieux l'utiliser et se développer de façon harmonieuse. Profite aussi des mois qui s'en viennent pour t'approprier encore plus ton corps en te trouvant un look (vêtements, cheveux, piercings, etc…) qui te plaît.

Tu sais, même quand tu vas commencer la testostérone, celle-ci ne va pas magiquement régler tout tes problèmes. Il est essentiel que tu aies autour de toi un réseau de personnes qui t'acceptent tel que tu es et qui te supporteront à travers tout ce qui s'en vient. Du dis que tu as de la difficulté à garder tes amis… pourquoi? Est-ce parce qu'ils n'acceptent pas que tu es un gars? Ou bien est-ce plutôt toi qui a une tendance à t'isoler parce que tu n'es pas encore qui tu voudrais être? Sache qu'il y a des gens et des endroits pour qui la transsexualité n'est pas un problème, au contraire! Je pense entre autres au milieu LGBT et à la communauté bisexuelle. Y-a-t-il des groupes de rencontres dans ta région? Ça pourrait être intéressant d'y aller afin de rencontrer d'autres personnes qui vivent des défis semblables aux tiens. Tu peux également t'inscrire à des cours, tenter des rencontres sur Internet… toutes les avenues sont bonnes. L'important, ce sera toujours de montrer aux cette petite facette de toi qui est fière et qui prend de la force au fur et à mesure que ta transition progresse. Je suis sûre qu'elle correspond bien plus à toi que ta facette remplie de doutes.

Bien que tu sois déjà suivi au CAMH, rien ne t'empêche d'aller chercher d'autres ressources afin de t'aider dans ta transition. Je pense spécifiquement au Sherbourne (http://www.sherbourne.on.ca/) qui pourrait probablement te donner de l'aide psychologique supplémentaire ou te référer à des groupes de soutien pour jeunes trans et LGBT. Également, si jamais ton mal de vivre te donne des idées suicidaire, plusieurs lignes d'écoute d'urgence existent en Ontario (http://www.suicideinfo.ca/csp/go.aspx?tabid=86http://www.suicideinfo.ca/csp/go.aspx?tabid=86)

Tu as accompli énormément, Alex. Tu as toutes les raison d'être fier de toi et de le montrer. L'impatience est un sentiment bien normal, mais ne la laisse jamais te faire oublier la vie d'homme bien remplie qui t'attend!

Merci pour ta confiance.

Élyse


About Élyse Vander

Élyse est enseignante au secondaire depuis 2005, ce qui l’a amené à développer sa capacité d’intervention auprès des jeunes. De plus, elle a une expertise dans le domaine de la transsexualité, ayant œuvré dans le milieu dans divers organismes depuis 2007.

Mon implication à AlterHéros me donne confiance que dans les prochaines années, les jeunes pourront de plus en plus assumer et vivre harmonieusement leur homosexualité, bisexualité ou transsexualité, particulièrement à l’école secondaire.